Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 18:33

Titre : Pouvoir temporel et force spirituelle

 Auteur : Hervé Vigier-Collectif

Paru le: 25/11/2009

Editeur : Télètes (Editions)

Collection : Défense et illustration  Maçonnerie Française

 


 

Titre : Une certaine idée de la franc-maçonnerie

Auteur : Alain Bernheim

Paru le: 01/09/2008

Editeur: Dervy ,

Collection : Pierre Vivante

 

 


Titre : Lumières de la Franc-Maçonnerie française

Auteur :Hervé Vigier- Collectif

Paru le: 03/07/2006

Editeur : Télètes (Editions)

Collection : Défense et illustration Maçonnerie Française

 

 


Titre : Le procès des francs-maçons

 Auteur : Hervé Vigier-Collectif

Paru le: 27/04/2005

Editeur : Télètes (Editions)

Collection : Défense et illustration Maçonnerie Française

 


Repost 0
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 02:33
En 2006 l'ARLS Régénération Olindense, Numéro 3218, appartenant au Grand Orient du Brésil, dans la Ville de Recife, État de Pernambuco, Brésil, a recommencé ses travaux après quelques années de sommeil.
A l’occasion de ce réveil, la Loge a abandonné son  Rite d’origine le  REAA, pour pratiquer désormais,  le Rite Moderne ou Français.
Aujourd’hui, elle est la seule Loge Maçonnique à pratiquer le Rite Moderne ou Français, dans l'État de Pernambuco.
Ivan Alves Tavares Junior
Secretaire
ARLS Regeneração Olindense, 3218
Recife - Pernambuco - Brésil
Grand Orient de Pernambuco - Grand Orient du Brésil
Rua Imperial 1115, 1e. étage, São José
Recife - Pernambuco - Brésil
Email de la Loge: http://www.arlsregeneracaoolindense3218.mvu.com.br
Repost 0
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 22:21

« L'heureuse révolution qui s'opère, en présageant l'union des esprits et des cœurs de tous les Français, est, pour le vrai Maçon, le plus digne sujet d'actions de grâces au Grand Architecte de l'Univers ; après le tribut d'hommages rendu à la sagesse suprême, il convient, pour l'édification des Frères répandus sur la surface du globe, et pour confondre les profanes assis dans les ténèbres, de manifester authentiquement la joie pure et sincère que le vrai Maçon ressent du rétablissement de l'ordre et du règne de la justice et de la charité : ces motifs sont dignes de l'attention des Frères, je les prie d'y prêter toute leur attention et de m'aider de leurs conseils. »

« Le triomphe de la liberté et du patriotisme est le triomphe le plus complet du vrai Maçon. C'est de nos Temples et de ceux élevés à la saine philosophie que sont parties les premières étincelles du feu sacré qui, s'étendant rapidement de l'Orient à l'Occident, du Midi au Septentrion de la France, a embrasé le cœur de tous ses citoyens.

« La magique révolution qui, sous nos yeux, opère en si peu de jours, doit être célébrée, par les disciples fidèles du véritable Maître, avec un saint enthousiasme dont les profanes ne peuvent partager les douceurs. Les cantiques que les vrais Enfants de la Veuve chantent maintenant sur la montagne sacrée, à l'ombre de l'acacia, retentissent au fond de nos cœurs et, les mains levées vers le Grand Architecte de l'Univers, nous devons tous conjurer notre Maître de porter à l'auteur de tout ce bien l'hommage de notre vive gratitude.

« Les principes d'égalité, de justice et d'humanité que, sous la sceptre de fer d'un prince, bourreau de ses sujets les plus fidèles et sous le gouvernement tyrannique de la Féodalité, les martyrs de notre Ordre développaient avec tant d'énergie à nos Pères dans l'Art royal, le roi de vingt-cinq millions d'hommes libres, Louis XVI enfin, vient de les consacrer à jamais dans son empire.

«Aucun de vous, mes Très Chers Frères, n'ignore que notre Respectable Grand Maître, le duc d'Orléans, a concouru plus que personne à l'heureuse révolution qui vient de s'opérer. Empressons-nous d'entrer dans ses vues, signalons notre joie et ne craignons pas de la faire éclater par des actes de bienfaisance aux yeux de tous nos concitoyens.

«Qu'il est beau, mes Très Chers Frères, le jour où un roi citoyen vient annoncer qu'il veut commander à un peuple libre et former de son superbe empire une vaste Loge dans laquelle tous les bons Français vont véritablement être Frères ! Qu'il soit gravé dans nos fastes, en caractères brûlants d'amour, cet événement aussi glorieux pour les Français que pour leur Roi, dont les annales du monde ne présentent aucun exemple. Que les soldats citoyens qui, par leur dévouement à la chose publique et leur noble marche sous les drapeaux de la liberté, ont sauvé la Patrie, reçoivent les hommages de notre admiration et de notre profonde reconnaissance.

« Dans les transports de joie qui nous animent, faisons retentir les voûtes du Temple de la Charité, de l'Egalité et de la Liberté, de nos cris éclatants et répétés de : Vive la Nation ! Vive le Roi ! Vive le Grand Maître des Maçons français, leur ange tutélaire et celui de tous les bons citoyens. »

Repost 0
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 22:05

A sa sœur Marie-Christine Ce 26 Février 1781.

«  Je crois que vous vous frappez beaucoup trop de la Franc-maçonnerie pour ce qui regarde la France ; elle est loin d'avoir ici l'importance qu'elle peut avoir en d'autres parties de l'Europe par la raison que tout le monde en est ; on sait ainsi tout ce qui s'y passe : où donc est le danger ?

On aurait raison de s'en alarmer si c'était une société secrète de politique ; l'art du Gouvernement est au contraire de la laisser s'étendre, et ce n'est plus que ce que c'est en réalité, une société de bienfaisance et de plaisir ; on y mange beaucoup et l'on y parle et l'on y chante, ce qui fait dire au Roy que les gens qui chantent et qui boivent ne conspirent pas ; ce n'est nullement une société d'athées déclarés puisque, m'-a-t-on dit, Dieu y est dans toutes les bouches ; on y fait beaucoup de charité, ou élève les enfants des membres pauvres ou décédés, on marie leurs filles, il n'y a pas de mal à tout cela.

Ces jouis derniers la princesse de Lamballe a été nommée Grande Maîtresse dans une Loge.

Elle m'a raconté toutes les jolies choses qu'on lui a dites, mais on y a vidé plus de verres encore qu'on y a chanté de couplets ; on doit prochainement doter deux filles ; je crois, après tout, que l'on pourrait faire du bien sans tant de cérémonies, mais il faut laisser à chacun sa manière ; pourvu qu'on fasse bien, qu'importe !

Adieu, je vous embrasse en sœur."

MARIE-ANTOINETTE.

 A la princesse de Lamballe (1781)

« Je vois que vous m'aimez toujours, ma chère Lamballe, et votre chère écriture m'a fait un plaisir que je ne saurais vous rendre. Dès que vous serez de retour, et que vous aurez repris votre charge, nous terminerons tout ce qui se rattache aux actes de bienfaisance qui doivent suivre mes couches.

J'ai lu avec intérêt ce qui s'est fait dans les Loges franc-maçonniques que vous avez présidées au commencement de l'année, et dont vous m'avez tant amusée.

Je vois qu'on n'y fait pas que de jolies chansons et qu'on y fait aussi du bien. Vos Loges ont été sur nos brisées en délivrant des prisonniers et en mariant des filles ; cela ne nous empêchera pas de doter les nôtres et de placer les enfants qui sont sur notre liste...."

MARIE-ANTOINETTE;

Repost 0
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 00:34

LONDRES, 15 Mars 1768

Cher Frère,

Il y a quelque temps, j'eus la faveur d'une lettre du Substitut du Grand Maître de France, accompagnée d'une copie des Lois de votre Grande Loge, d'une liste de Loges et d'une Formule de Députation, et exprimant aussi le désir de voir s'établir à l'avenir entre Nous une correspondance Fraternelle. Je reçus avec plaisir cette obligeante proposition et j'y répondis en exprimant mon prompt assentiment. Je l'avisai en même temps que nous étions en train de reviser nos Lois ; cela fait nous donnerait l'occasion de lui envoyer notre nouveau Livre des Constitutions contenant nos Lois et Règlements, avec la Liste de nos Loges et une Formule det Députation. Je saisis donc ce désir comme l'occasion me donnant l'agréable satisfaction de vous adresser le susdit Livre des Constitutions, etc., en vous priant de le présenter au Substitut de votre Grand Maître avec ma fraternelle affection pour lui, et au nom de la Grande Loge d'Angleterre je souhaite ardemment que continue un Amour Fraternel si mutuellement désiré, ciment de notre très Honorable et Ancienne Société.

J'eus l'honneur de lire votre lettre du 27 Novembre 1767 au Frère Leautier l'avisant des Ordres reçus du Ministère de cesser vos Réunions, suite aux basses insinuations de vils Informateurs. De tout cœur je compatis à cette malheureuse infortune, mais en même temps j'applaudis à votre conduite ; déférant aussitôt à ces Injonctions, vous vous montrez par là Hommes de Mœurs paisibles et Sujets obéissants de votre gouvernement, car telle est la Règle de la Maçonnerie. J'espère toutefois que cette astreinte cessera et que vous vous réveillerez de votre présent sommeil avec plus de sécurité et de lustre.

De diverses parts de France j'ai reçu des Lettres, notamment une de Bordeaux sollicitant une Délégation pour nommer un Grand Maître Provincial, mais j'ai ordonné au Grand Secrétaire de les informer que je ne peux satisfaire leur requête, puisqu'il y a en France un Grand Maître et une Grande Loge auxquels ils doivent s'adresser pour ce qui concerne la Maçonnerie, et je demande permission de vous assurer que dans l'avenir la Grande Loge d'Angleterre ne se mêlera pas des affaires des Loges de France, et que nous estimons hautement inconvenant de connaître des Loges sous Juridiction de votre Grande Loge.

Je suis, avec l'amitié la plus fraternelle.

Cher Frère.

Votre très humble serviteur et Frère,

 JOHN SALTER D.M.G.

 

 

Repost 0
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 15:11

Publiès par Alain Le Bihan en 1973 dans son livre:

"Francs-Maçons et Ateliers Parisiens

de la Grande Loge de France au XVIII° siècle".

Statuts et Règlements arrêtés par les quatorze Commissaires nommés par la Grande Loge, de France en conséquence de la délibération du 3e jour de la 3° semaine du 2° mois de l'an maçonnique 5763, pour être ratifiés et observés par là G.*.L.*. de France et par toutes les LL.'. particulières répandues dans le Royaume.

 Article Premier

Composition. - La Grande Loge est composée de tous les maîtres des Loges régulièrement constituées, le G.M. ou son substitut général, ou son représentant à leur tête.

 Art. 2

Assemblées. - La G.L. aura 4 assemblées par an, nommées L. de communication de quartier, qui seront tenues savoir: le lendemain de Saint-Jean d'été, le jour de Saint-Jean d'hiver, le 21 mars et le 21 septembre.

 Art. 3

Jour de St-Jean-Baptiste. - Le lendemain de la St-Jean d'été la G.L. sera composée de tous les maîtres de LL. assistés, pour ce jour seulement, de leurs deux surveillants, qui n'auront que le droit de proposer, sans avoir voix délibérative.

Art. 4

Nomination des officiers. - Tous les 3 ans le jour de St-Jean d'hiver, la G.L. nommera par voix de scrutin, vingt cinq tant officiers que dignitaires, savoir deux représentants du substitut général, deux surveillants, un orateur, un secrétaire général, un secrétaire pour Paris, un secrétaire pour la province, un trésorier et un architecte, un garde des Sceaux, un aumônier, deux experts hospitaliers, six experts visiteurs, deux vice surveillants, un vice orateur, deux aides secrétaires, dont un pour Paris et l'autre pour la Province qui réunis sous les ordres du G. M.et de son substitut général composent le nombre de vingt sept, auquel demeurera irrévocablement fixé le nombre des officiers et dignitaires de la Grande Loge, lesquels ne pourront être choisis que dans les Maitres des Loges régulièrement constituées, et faute par .la G.L. d'avoir fait ces nominations le G. M. ou son substitut général pourra les nommer d'office, dans une Loge assemblée composée au moins de vingt sept maitres de Loges.

Art - 5

Brevets d'officiers. - Il sera délivré à chaque officier ou Dignitaire de la G.L. une patente de la dignité à laquelle il aura été nommé, laquelle désignera la durée de son exercice, et sera signée de tous les officiers et dignitaires de la G.L. timbrée et scellée.

Art - 6

Assemblées de Conseil. - Outre les quatre assemblées de communication de quartier, il sera tenu chaque mois dans les premiers dix jours par les officiers et dignitaires de la G. L. seulement, une Loge de Conseil, à l'effet de régler les affaires de l'ordre tant générales que particulières, sauf l'appel aux Loges de communication.

Art- 7

Voix dans les Délibérations. - Dans les LL. de communication et dans celles de conseil, toutes les affaires seront décidées à la pluralité des voix. Le Président aura deux voix, et les autres membres une. Si dans ces assemblées il était admis par dispense, ou en qualité de député, un F. qui n'en fut pas membre, il n'aura point de voix et ne pourra même dire son avis sans la permission du président.

Art- 8

Ratifications. - Toutes les affaires portées à la Grande Loge seront instruites et réglées dans les Loges de conseil, et les règlements en seront exécutoires provisoirement, sauf la ratification par la Loge de communication de quartier.

Art. 9

Le secrétaire général rend compte. - Lors de la tenue des LL. de communication de quartier, le secrétaire général sera tenu de rapporter tous les registres courants et de rendre compte de toutes les délibérations et règlements faits pendant le quartier pour être ratifiés, et s'il se trouve des oppositions à la ratification, il sera nommé neuf commissaires devant lesquels les opposants donneront par écrit les causes de leurs oppositions, pour y être répondu aussi par écrit, et sur le rapport des d. commissaires être statué à la suivante Loge de communication, et dans l'intervalle les d. délibérations et règlements continueront d’ être exécutoires provisoirement.

Art.10

Ténue des Registres. Rang des loges. - Il sera tenu par le secrétaire général un registre pour Paris et un pour les Provinces, contenant par rang d'ancienneté les noms des LL., la datte de leurs Constitutions, leurs tableaux par noms, grades, offices, dignités, qualités civiles et demeures des membres, conformes à ceux qui lui seront donnés par les maîtres des Loges; et le droit de préséance de chaque L., dans les Loges de communication, sera réglé sur la datte de la réception du Maitre de la L., ou s'il est amovible sur la datte des constitutions.

Art .11

Registre des délibérations. - Il sera en outre tenu par le secrétaire général de Paris, un registre contenant toutes les délibérations et règlements faits en L. de conseil et de communication de quartier, et les délibérations feront mention le toutes les affaires traitées dans les Loges, des Lettres reçues et des objets de réponses arrêtés.

Art. 12

Requêtes, lettres et mémoires. Signature. - Le secrétaire général écrira en marge des requêtes, lettres ou mémoires qui seront lus en Loges de conseil, les objets arrêtés pour réponses et après avoir rédigé les réponses, il les fera signer par le substitut général ou son représentant, par les secrétaires du département; et le garde des sceaux les signera lui-même, les fera timbrer et sceller et en fera l'envoi; et comme ces opérations ne peuvent être faites pendant la tenue de la L. et qu'il serait quelquefois dangereux de retarder les dits envois, jusqu'à la L. suivante, il rapportera les minutes de ses réponses pour être lues dans la loge suivante et remises avec les pièces relatives au Garde des Archives pour être faits des changements que le Grande Loge jugera à propos.

Art. 13

Timbre et sceaux. - Il ne pourra être fait aux Loges, envoi d'aucuns Lettres, constitutions ou règlements, qu'ils ne soient revêtus des timbres et sceau de la Grande Loge.

Art. 14

Observations au Garde des sceaux. - Le Garde des sceaux et timbre ne pourra timbrer ni sceller aucune lettre qu'elle ne soit signée du secrétaire général, et des deux secrétaires du département, aucun règlement qu'il ne soit signé du substitut général ou son représentant et des d. trois secrétaires, ni aucune constitution qu'elle ne soit signée des officiers ci-dessus et autres maîtres, au nombre de neuf au moins, membres de la Grande Loge de Conseil.

Art. 15

Trésorier. - Le Grand Trésorier qui doit être connu pour jouir d'une fortune aisée sera chargé de tous les fonds, qui seront ou levés pour les usages de la Grande Loge ou donnés pour les Charités. Il tiendra exactement un registre par recette et dépense, ses enregistrements en recette feront mention de la destination des fonds en séparant ceux destinés à l'usage de la Grande Loge, et ceux destinés aux Charités, il donnera de chaque somme son reçu libellé numéroté du fol. de son registre, et ne paiera que sur les ordres par écrit des Présidents, 1° et 2° S.S.

Art. 16

Ordre de caisse et payement. - Il ne sera délivré par les substituts présidents premier et second S.S, ou substitut à l'exercice aucun ordre de caisse sur le Trésorier qu'en vertu de délibérations de la Grande Loge, laquelle sera mentionnée, dans le d. ordre, ainsi que l'emploi des fonds, qui ne pourra jamais être relatif aux dépenses des banquets qui seront tous faits à picquenic.

Art. 17

Compte du trésorier. - Après la 1° assemblée d'après le jour de la St-Jean d’hiver, le grand Trésorier rendra ses comptes en Grande Loge de conseil.

Art. 18

Maitre accusé: point de voix. - S'il est porté en Grande Loge quelques mémoires, requêtes ou plaintes d'une L. dont le Maitre soit membre de la L. de conseil, il ne pourra donner sa voix dans cette affaire, ni même son avis, s'il n'en est requis par le Président.

Art. 19

Dépositions d'officiers. - Le substitut Général et les deux Grands Surveillants ne pourront être déposés qu'en Grande L. de communication de quartier pour cause légitime et rapportée dans la délibération mais les d. officiers pourront donner leur démission en L. de Conseil, le substitut général ne pourra être remplacé que sur la nomination seule du Grand Maître, et les Grands SS. en grande Loge de communication à la pluralité des voix.

 Art .20

Visite des LL. régulières. - La Grande Loge fera visiter une fois l'année toutes les LL. particulières de la ville par les FF. experts visiteurs ou autres membres de la L. du conseil nommés à cet effet. Le secrétaire général fera part a la Grande Loge des avis qu'il recevra de la tenue des d. LL.. Les d. FF. experts visiteurs s'y rendront, examineront les travaux, les registres, les constitutions, le tableau de la L., ils dresseront leur procès verbal qui sera signé par les officiers dignitaires de la d. Loge, et le rapporteront à la prochaine Grande Loge. Ne pourront cependant les d. experts visiteurs, présider à la d. L., Interrompre les travaux, ni relever publiquement les irrégularités, à moins qu'ils ne soient requis par 1a d. Loge particulière.

Art. 21

Neuf officiers ouvrent la L. - Dans les LL. de conseil régulièrement convoquées lorsqu'il se trouvera neuf nombres ils ouvriront les travaux à l'heure dite, et les règlements qui seront entre eux passés à la pluralité des voix, auront force de loi comme si les autres membres convoqués avaient été présents.

Art. 22

Indécence punie. - Dans les LL. de Conseil, si un membre se présente en état indécent par intempérance ou autrement, ou s'il commet quelques fautes graves capables de nuire à l'harmonie qui doit régner en L., il sera admonesté pour la 1° fois, pour la seconde il sera condamné à une amende payable sur le champ, et pour la 3° il sera privé de sa dignité à laquelle la L. de conseil pourra nommer par voie de scrutin et il en demeurera exclu.

Art. 23

Indécence punie. - Si en L. de communication de quartier un membre tombe dans les fautes mentionnées en l'art, ci-dessus, il sera pour la 1° fois condamné à une amende payable sur le champ, pour la seconde il sera exclu pendant un an des Assemblées générales, et pendant ce temps interdit de toutes fonctions dans sa L., et pour la 3° il sera exclu à perpétuité. S'il est Maître, ses pouvoirs lui seront retirés, et il sera pourvu à la nomination d'un nouveau maître pour le gouvernement de sa Loge.

Art.24

Loges qui sont régulières. - La G. L. ne reconnaîtra pour loge régulière que celles pourvues de constitutions émanées d'elle.

Art. 25

Requêtes pour constitutions. - Toutes requêtes présentées à la Grande L. afin d'obtention de constitutions soit pour ériger, soit pour régulariser une L. sera remise, savoir, pour Paris à 3 Commissaires qui seront choisis par le substitut général dans les offices de la L. de conseil à tour de rôle, à l'effet de prendre toutes les informations nécessaires soit en visitant la dite L. soit en formant un tableau exact des FF., qui demanderaient l'érection d'une L.*. pour sur le rapport des dits commissaires être statué par la G.L. et pour la province au Secrétaire général pour être la dite requête envoyée à la L. particulière la plus voisine de celle requérante, laquelle L. régulière prendra par députés, ou autrement, les mêmes informations sur lesquelles elle renverra son avis et les pièces à la Grande L. pour y être pareillement statué.

Art. 26

Qualités nécessaires pour être constitué. - Il ne sera accordé par la G. L. des Lettres de constitutions que le requérant ne soit revêtu au moins du grade de maître, qu'il n'ait justifié d'un Certificat de Surveillant dans une L. régulière, qu'il n'ait toujours joui d'un état libre et décent, et qu'il ne soit à l'abri de tout reproche pour la conduite, la probité et les mœurs.

Art. 27

Prix des constitutions. - Il ne sera accordé par la G. L. aucune nouvelle Lettre de constitutions ni pour la province ni pour Paris qu'en fournissant par les requérants un Récépissé du G. Trésorier de la somme de 48 LL pour prix des Constitutions -

Art. 28 .

Reconstitution. - Il sera expédié par la G.L. de France aux LL. constituées irrégulièrement, mais de bonne foi, par des LL. régulières, des Lettres de constitutions portant ratification des travaux des dites LL.: faits depuis leur première Constitution, et pour les dites Lettres de ratification il sera payé entre les mains du Trésorier la somme de 12 LL et les dites prendront rang de la datte, de leurs premières Constitution

Art. 29

Nouvelles constitutions. - Pour établir l'uniformité, la régularité et l'harmonie dans toutes les LL. régulières de France, il sera délivré par la G. L. de France à toutes les LL. par elle régulièrement constituées de nouvelles Lettres de constitution sous la forme fixée et arrêté par la G. L. à là date des constitutions primitives des dites Loges. Il sera seulement payé pour les dites Constitutions frais de parchemin sceau et expédition la somme de 6 LL entre les mains du Trésorier.

Art.30

Tableau général. - Pour établir entre toutes les LL. régulières et entre tous les vrais maçons une correspondance régulière, il sera tous les ans envoyé par la G.L. de France à chaque L. particulière le Tableau général de toutes les LL. de France, ainsi que celui des officiers de la G.L. de France, et il sera donné avis dans le cours de l'année de tous les changements interessants qui pourraient survenir dans les dits tableaux.

 Art.31

La G. L. ne fera pas de réception. - Pour vaquer plus entièrement au maintien le la discipline de l'Ordre, la Grande Loge ne pourra s'occuper à aucun travaux maçonniques de réception.

Art. 32

Messe de St Jean-Baptiste. Service funèbre. - Tous les ans au jour de St Jean d'été il sera célébré une messe solennelle à laquelle seront invités tous les maitres et membres des LL. régulières, et les fonds en seront pris des fonds de la G.L. s'ils suffisent, et à défaut répartis sur tous les maîtres de L., et le lendemain il sera célébré un service solennel pour le repos de tous les FF. décédés.

Art. 33 et dernier

 Service pour un maître. - Dans le mois du décès de chaque Maitre de L. ou de l'avis qui en sera parvenu à la G. L. il sera célébré pour le repos de l'âme du défunt un service et douze messes aux frais de la G.L., comme ci-devant expliqué, auxquels seront invitées toutes les les LL. régulières.

Repost 0
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 00:22

Revue The Freemason le 4 juillet 1885.

Copie de 1778.

Publié par Alain Bernheim dans son livre:

"Une certaine idée de la franc-maçonnerie"

Dressés par la Respectable Loge St. Jean de Jérusalem de l'Orient de Paris, gouvernée par le très haut et très puissant Seigneur Louis de Bourbon, Comte de Clermont, Prince du Sang, Grand Maître de toutes les Loges Régulières de France, pour servir de Règlement à toutes celles du Royaume.

1.

Dieu étant notre Chef, nous l'invoquerons sans cesse pour demander son assistance et nous ne profanerons jamais son Saint Nom.

2.

Les Empereurs, les Rois et les Princes étant nos Souverains, nous serons soumis à leurs volontés.

3.

Les Rois ayant établi des Gouverneurs, juges et magistrats pour nous donner des lois et nous gouverner, tout bon maçon s'y soumettra et respectera les Personnes supérieures à luy.

4.

Les richesses de quelque façon qu'elles favorisent les hommes, ainsi que les honneurs et la naissance, ne doivent point donner de vanité Dieu nous ayant tous créés comme ses Enfants. Le Riche ne sera pas orgueilleux de son Bien ni enflé de naissance et de ses Emplois, et pour mériter à juste titre les faveurs dont le Grand Architecte de l'Univers l'a comblé, il aimera les pauvres et les assistera en Vrai Maçon.

5.

Le vrai Maçon doit être dans la Société, civil, docile, humain, poli, Ennemi du mensonge et de la calomnie.

6.

Le Maçon que est en famille, observera d'édifier sa femme et ses enfants par une bonne conduite et de ne pas dissiper son bien dans les excès de la débauche. Il souffrira patiemment les adversités de ce monde, afin d'être dédommagé dans l'autre.

7.

Les Juremens, Blasphèmes étant indignes d'être proférés par des Maçons, à cet effet ils seront exhortés de s'observer très rigidement.

8.

Les signes des Maçons servant à nous faire reconnaître ayant été profanés par des indiscrets dans les lieux publics et communiqués a ceux qui ne le sont pas, à cet effet il vous est recommandé de n'en donner qu'à propos et avec attention.

9.

Lorsque le Vulgaire parlera sur le compte de la Maçonnerie, vous êtes exhortés d'écouter et de vous taire. La noble Société se contentant d'elle même, doit pardonner à ceux qui nous condamnent, sans nous connaître.

10.

Les excès de débauche, de telle nature qu'ils soient, rendant l'homme qui s'y adonne méprisable, tout bon Maçon observera de ne pas s'y livrer et de vivre en homme de probité et de vertu.

11.

Vous n'admettrés que des gens d'une naissance honnête, de bonne vie et moeurs, craignant Dieu et ayant le Baptême.

12.

Lorsqu'un Frère aura proposé un aspirant vous vous informerez de ses vie et moeurs et le scrutin décidera de son admission ou refus. Vous ferez cette opération avec équité et discrétion.

13.

Vous ne recevrez que des hommes libres dans leurs états, ayant vingt-cinq ans complets. Les fils des Maçons seront exempts de la majorité, mais jusqu'alors ils resteront apprentifs et compagnons.

14.

Pourqu 'un Maçon s'attache à l'Art Royale avec Zèle, on ne donnera jamais deux grades à la fois et on ne lui donnera de nouvelles lumières que lorsque le maître sera content de son travail, de sa conduite et de son zélé.

15.

Vous vous assemblerez régulièrement tous les mois Jours de Fête ou de Dimanche, les offices divins étant finis, et cela, parce que les jours ouvrables, vous devez vous attacher aux devoirs de votre état.

16.

Vous vous pourvoirez d'un terrain pour bâtir et décorer votre Loge de tout ce qui lui est necessaire. A cet effet vous vous cotiserez et conduirez selon les lumières d'un maître en charge ou son substitut qui agira en son absence.

17.

La Loge aura neuf Officiers qui seront: 1, le Maître; 2, le 1"' Surveillant; 3, le second Surveillant; 4, l'Orateur; 5, Le Secretaire; 6, Le Trésorier; 7, Le Maître des Cérémonies; 8, Le Couvreur; 9, L'Architecte. Ils seront tous décorés de leurs cordons et bijoux suivant l'usage et placés ainsi qui chaque maître régulier l'a vu pratiquer dans la Grande Loge.

18.

Comme il est important qu'une Loge ait des Fonds pour se soutenir, pour faire des aumônes à ceux qui en ont besoin dans l'indigence, chaque récipiendaire sera tenu de payer avant sa réception au Trésorier 120 livres pour la Loge et 12 livres pour son Tablier, ses gants et la lumière de la Loge. Le Banquet sera un pique-nique et à peu de frais.

19.

Les loges ne se convoqueront jamais. Le Maitre en charge donnera le jour de St. Jean Baptiste l'indication des douze loges de l'Année et les membres seront censés être avertis, pour le courant à cause que les convocations ///////////////        cependant convoqués pour des cas extraordinaires, à la diligence du Maitre.

20.

Chaque Frère payera annuellement au Jour de St. Jean Baptiste six livres entre les mains du Trésorier pour sa quotité et à chaque loge qu'on tiendra le Trésorier aura un Tronc triangulaire devant lui et il exhortera les Frères d'y mettre en aumône pour les pauvres.

21.

Chaque voyageur indigent de quelque nation qu'il soit, aura purement et simplement de quoi se conduire jusqu'à la première Loge où il passera ; afin que la chose ne soit pas abusive au détriment de l'Ordre et l'on n'accordera des bienfaits qu'à des Frères munis de certificats d'une Loge Régulière qui attesteront la bonne conduite de ceux qui sont porteurs.

22.

Les compagnons garderont l'Intérieur de la Loge et les Apprentifs l'Extérieur, a tour de rôle. Ils rendront compte de leur mission au couvreur et ce dernier aux Surveillants qui en rendront compte au Maitre.

23.

Il n'y aura que le Maitre de la Loge et les Ecossais qui aient la liberté d'être couvert. L'Architecte aura celle de prendre les Apprentifs et les compagnons pour se faire aider et servir. Lorsqu'ils travailleront ils seront toujours en tabliers et gants.

24.

Si un maçon fait une bassesse et donne atteinte à son honneur il sera semoncé pour la première fois et pour la seconde amandé de 12 livres, mais la troisième fois il sera exclu jusqu’ à ce qu'il se comporte mieux.

25.

Lorsqu'un visiteur arrivera, le maitre des cérémonies ira l'examiner sur ses grades et sur son rapport on l'admettra en loge, de la manière accoutumée.

26.

Le Secrétaire inscrira sur son registre toutes les délibérations, morts des Frères et généralement tout ce qui sera nécessaire. Il expédiera des certificats sur du Vélin, revêtus du sceau de la Loge, qu'il fera signer par le maître et tous les officiers et il prendra pour chaque certificat trois Livres.

27.

Le Trésorier enregistrera exactement toutes les recettes et ses dépenses. Il n'en pourra faire aucune sans l'agrément de la loge. Il rendra son compte, annuel à la St. Jean Baptiste.

28.

Les officiers ne payeront point de picque-nicque pendant leur année d'exercice mais ils payeront le Banquet du Jour de la St. Jean et repartiront entre eux Neuf.

29.

Le jour de St. Jean tous les Maçons iront à la Messe, en habits décens, gants et bouquets blancs, après ils s'assembleront pour procéder par la voie de Scrutin a l'Election d'un nouveau Maitre ou à la prorogation de celui qui est en charge; on ne votera qu'en faveur du mérite; on arrêtera les registres des secrétaire et Trésorier. Le nouveau Maitre nommera ses officiers et après la lecture faite des présens réglemens, il fermera la loge à l'ordinaire.

30.

Le Lendemain de la Fête St. Jean, le nouveau Maitre fera célébrer un service des morts pour le repos des âmes des Maçons décédés, auquel tous les Frères assisteront en habit noir Lequel service sera payé des fonds de la loge.

31.

Il est expressément recommandé au Maitre de faire observer un profond silence pendant la Loge de Table, de punir les contrevenans, la première fois par un exercise sans honneur, pour la seconde fois à l'amende pécuniaire de trois frères, et la troisième fois le Maitre fermera la Loge, se retirera du Banquet ainsi que tous les officiers. Rien n'imitant mieux la Tour de Babel, qu'une Loge mal gouvernée ou des Frères qui n'obéissent pas.

32.

Le Maitre portera séparément les santés d'obligation et à chacune il chantera et fera chanter les cantiques qui y sont annexées. La dernière finira par le nœud de chaîne, on ne proposera jamais rien en Loge de Table; tout devant être régulier et entre l'Equerre et le compas.

33.

Les Loges seront décorées et les officiers placés comme dans la Grande Loge de France, dont chaque Maître particulier est instruit, et lorsqu'il aura quelque bon morceau d'Architecture achevé on le fera paraitre pour exciter l'émulation.

34.

Si quelque Frère tombe malade, il en informera le Maître qui lui ferra donner tous les secours possibles en conformité de nos engagemens primitifs.

35.

St quelque Frère tombe dans l'adversité par des malheurs non occasionnés et qu'il ait toujours donné des marques d'une bonne conduite, on doit tout mettre en usage pour le soulager.

36.

Le Maître aura grande attention de recommander a la fermeture de chaque Loge, le silence et la discrétion sur toutes les affaires de l'Ordre et il le fera promettre sous l'obligation de la réception et quiconque y aura prévariqué sera exclus pendant 7 mois.

37.

Un Frère atteint et convaincu malheureusement de quelque crime contre la religion et la loy de nature, ou de quelque trahison manifesté contre l'ordre, sera exclu de tous les registres et brûlé de la manière accoutumée.

38.

A chaque augmentation de Grades les Frères qui en recevront mettront six livres dans le Tronc pour les pauvres, et payeront le luminaire on conviendra aussi des jours d'assemblées particulières pour l'instruction de chaque classe.

39.

Lorsqu'un frère sera décède tous les autres iront à son enterrement un cierge à la main, la loge lui fera faire un service qui sera payé par le Trésorier, qui aura soin de tirer de la famille les Bijou Maçons du défunt.

40.

On ne délivrera des certificats qu'aux frères qui se seront bien comportés et tout visiteur qui n'en aura point sera censé un sujet suspect, car d'être maçon dans le cœur, comme bien des gens répondent, cela ne suffit pas. Il faut donner des preuves qu'on est enfant d'une lumière légitime.

41.

Les voyageurs en arrivant dans une loge iront faire visite au maître pour lui demander entrée, ce qu'on leur accordera autant qu'ils se comportent bien.

42.

Les Maitres Ecossais seront les Surintendants des Travaux, seuls en pourront corriger les défauts. Ils auront la liberté de la Parole, celle d'être toujours armés et couverts, et ne pourront être redressés s'ils tombent en faute, que par des Ecossais.

43.

Les Frères servans n'auront jamais d'autre lumière que celle d'Apprentif et de compagnon. Ils ne posséderont aucune charge Ils seront reçus gratuitement avec la corde au col. Ils prendront place au banquet lors de la dernière santé.

44.

Si pour le bien de l'Ordre il convient de faire quelque supplément aux présens règlement, on pourra le faire et tant que l'assemblée régulière l'approuvera à chaque Loge de réception. Le Secrétaire aura attention de faire lecture de ces statuts afin qu'on ne puisse les ignorer.

Donné à Paris, la loge expressément et régulièremant assemblée à cet effet entre l'équerre et le compas en présence de soixante Frères, Maîtres et Surveillants.

L'An de la Grande Lumière 5755, le 4 Juillet de l'Ere vulgaire 1755, auxquels a été apposé le sceau mistérieux de la Loge Ecossaise en cire rouge et lais or et azur.

Signé, lu l’original

LOUIS DE BOURBON

Comte de CLERMONT

Repost 0
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 21:59

Texte publié in Sitwell 1928, p.108 et sq qui provenait de la collection

du Frère Sharp de Bordeaux.

Publié par Alain Bernheim dans son livre:

"Une certaine idée de la franc-maçonnerie"

Au Nom du grand Architecte de L'Univers L'An de la grande Lumière cinq Mille Sept cents cinquante deux et Le troisième dimanche 16e. du mois de Juillet;

 Règlements & Loix particulières que la Vénérable Loge la Parffaite Union de la Martinique petite fille de Clermont envoit a la Vénérable Loge de parffaite harmonie de la nouvelle Orléans province de la Louisiane aux quels elle doit se conformer au désir des Constitutions qu'elle Luy a octroyé sur la demande qui luy en a esté faite par sa deputation envers cette Vénérable en la personne du Respectable Frère Fooks Parffait d'Ecosse Pierre Carresse Maitre Simb Et F. Louis Bâtard Mre. et tous membres de la dite Vénérable Loge la parffaite harmonie.

 Article Premier.

  Cette Loge ne pourra estre composé de plus de cinquante Membres qui ne seront reconnus pour tels qu'après avoir esté scrutinés et reçus par consentement unanime de tous les Membres de la Loge a faute de quoy Ils ne seront reçus que comme visiteurs.

Article 2me.

Que cette Vénérable Loge de St. Jean sera reconnue par le titre de la Loge La Parffaite Harmonie et sera tenue tous les pre­miers Lundis du mois, et que cependant Le Vénérable pourra assembler La Loge de maître Lorsque le cas L'Exigera.

Article 3me.

Que aux Loges de travail le Vble l'ouvrira a Six heures du soir et en Esté a 8 heures ou en son absence l'Ex Vener. ou le Pe ou le S Surveillant Sans aucune restriction mais dans quelque cas que ce soit lorsque le Vble en fonction entrera celluy qui tiendra le Siège Le Luy remetra sur le Champ et on L'instruira des ouvrages qui se seront faits pendant son absence.

Article 4me.

Le Vénérable a le droit de faire assembler la Loge pour des affaires Extraordinaires quand il le jugera propos et cas quil soit absent ou Malade L'Ex Vble ou le pe ou Le Secon Survt, le pourront aussy faire corne cy dessus.

Article 5me.

Tous les membres doivent se trouver a la Loge et a L'heure prescrite Sans Quoy Ils Seront obligés avec tout Soumission d'en donner leur raison par Ecrit ou de vive voix a la première Loge Suivante, mais s'il estoit prouvé que ce fut par manque de Zelle il seroit condanné a L'amande envers la caisse des aumônes.

Article 6me.

Aucun membre de cette Loge ne pourra y estre déguisé ny retombera dans ce cas pendant la tenue de la Loge ny ne se com­portera en paroles ny esset dans une façon indécente il ne sera non plus permis a aucun masson pendant la tenue de la Loge de tenir aucune conversation particuliers ny se parler a voix Basse : aucun membre ne parlera sur aucun débat plus d'une fois. Et ce, debout après avoir demandé la parole de la façon requise : il ne sera non plus permis a aucun Visiteurs de donner son avis sur aucun débat sans y est requis.

Article 7me.

Chaque prophane qui aura Le bonheur d'estre admis a Lumière payera 400 ou autre somme que vous Jugerez plus convenable dans la quelle sera compris La contribution pour les Fraiss de la Loge les gans et Le repas ce qui est une fois payé pour les grades de Compagnon Et de Maitre qui Luy seront ensuite confféré Lorsque La Vble. Loge l'en jugera  suffisamment digne. Et chaque Visiteur qui voudra devenir membre de cette Vénérable Loge après L'avoir visitée 3 fois doit demander son agrégation la quelle Luy coûtera cent Livres au  mayen de quov il ne sera plus tenu a aucune contribution particulière pour réception de compagnon et de Maitre sil ne l'Estoit pas.

Article 8me.

Le Membre qui proposera un prophane rendra comte a La Loge de ses qualités, âge, mœurs, sa profession, et le lieu de sa naissance, et repondera de Luy après quoy il ne pourra estre Scrutiné que la Loge Orde suivante; affin que les membres puissent avoir Le temps de s'infformer de ses mœurs et de son caractère et qu'ils ne soient point Exposés a admettre dans la Respble frater­nité, un sujet qui ne possederoit pas toutes les qualités requises par les règlements et constitutions de toutes les Loges en gêneral, et par les loix particulières de cette Loge qui ne permettent a Aucun sous quel prétexte que ce puisse estre, d'Estre admis sans estre né d'un sang pur, Libre de Ses Volontés, et sans avoir contracté aucune alliance qui puisse deshonorer La pureté de la Société.

Article 9me.

Des qu'un prophane sera duement Elu ; Le membre qui L'aura proposé déposera entres Les mains du trésorier ; Les sommes fixées par l'Article 7me, de ces règlements, et se chargera de la présenter le jour qui sera Fixé pour sa réception a moins qu'il ne puisse en donner des raisons valables.

Article l0me.

Lorsqu'un prophane sera proposé et que l'on aura passé au Scrutin s'il se trouve une objection, on le repassera au Scrutin. La Loge ordre suivante. Sy la même objection sy rencontre la première Loge ordinaire on le rescrutinera pour la 3me fois Et la même objection sy trouvant ce luy qui l'aura mise sera obligé d'en donner ses raisons au Vble la façon misterieuse et requise, et sy la raison est trouvé suffisante, il sera déclaré rejeté, mais sy le Ven ne trouve pas L'objection bien fondée il la communiquera a haute voix a La Le sans nommer celuy qui la formée, et pour Lorr on Le repassera a L'Scrutin et s'il ne se trouve qu'une objection il serra déclaré duement elû, mais s'il s'en trouvoit deux il seroit rejeté sans pouvoir estre d'avantage proposé. Mais sy de la pe. Scrutin Ils se trouvoit deux objections il sera rejeté sans apel.

Article 11me.

Le Secrétaire aura un registre qui sera fourny par La Loge cotté & paraffé des Vénérables & Surveillants dans Lequel il tiendra une Liste de chaque frère, du temps de leur réception et leur demeure, il écrira aussy une minute exacte de toutes les transac­tions de La Loge qui se peuvent écrire les quelles il sera obligé de finir avant La Clôture de La Loge et Les faira signer par tous Les mambres présents il aura aussy soin denregistrer toute les Letres que la Loge pourra recevoir, qui Luy seront remises a cet effet et y faire Les réponses de la façon que le Ven Luy indiquera ainsi que de dresser les certificates qui pourront estre délivrés sur la réquisition de quelqu'un des membres ; ainsi que de faire Les Letres de convocation que l'on adresse a tous les membres de la Loge et de les délivrer il faira aussy toutes les Lectures qui pour­ront estre requise en Loge il sera fourny par La Loge un coffre pour pouvoir serrer les papiers de la Loge.

Article 12me.

Le Trésorier sera Chargé des deniers de La Loge et tiendra registre exact de ses déboursés et Frais particuliers, et des deniers quil payera par mandats tirés sur Luy qui seront signés par Le Ve & Les Surv et contre signé par le Secrétaire pour cet effet il sera fourny par La Loge un registre & un coffre dans lequel il pourra serrer Les fonds de la Loge ses papiers et ses Bijoux, il luy sera aussy fourny un tronc ou il y aura deux clefs et 2 serrures une des quelles il aura en sa garde, et Lautre sera remise au Ve Lequel tronc sera posé a la tenue dans un endroit convenable pour que chaque frère puisse y mettre l'aumône qu'il jugera apropos, ainsy que Les amandes pécuniaires cependant le F.Trésorier avant la Clôture de La Loge présentera Le tronc a tous le frères assistans Louverture sen faira tous les 3 mois auquels  temps le Trésorier sera obligé de rendre ses comptes, lesque après avoir esté examiné & trouvé justes seront signé par le Vble Les 2 Surv & contresigné par le Secrétaire. Cependant il sera tenu de randre ses comptes plus souvent s'il en est requis ; il aura soin de se randre au Lieu de la Tenue de la Loge avant l'heure prescrite affin dy pouvoir tout préparer avec décence.

Article 13me.

Un frère persécute de la fortune s'adressera a un des trois offi­ciers a qui il pourra faire part de sa triste situation. Le cas estant grave sera communiqué a tout La Loge affin que le Secours puisse estre plus abondant. Dans un moindre cas le Ven. en confferera avec ses Surv et alors ils pourront tirer un mandat sur le tréso­rier qui payera au f. indigent ce qui aura este ordonné. Les salu­taires ouvrages des aumônes pour soulager ses f. indigents estant un des plus heureux effets de l'amour fraternelle, et de L'amitié inviolable des légitimes maçons, nous ne devons rien négliger pour secourir les f oprimés c'est une bonne œuvre qui sera bénie abondament par Le grand Architecte de L'Univers.

Article 14me.

Il ne sera fait aucun repas dans La Loge a moins que une soit aux réception, ou aux festes de St. Jean Baptiste notre patron et de St. Jean L'Evangeliste Lesquels seront indispensables cependant Sy par quelque cas indispensable il seroit trouvé nécessaire on pourrait Le faire aux dépens de la Loge, observant La décence et la Sobriété qu'il convient au bon ménagement, et aux fonds de la Loge. Les petites dépenses aux quelles nous seront obligés pour les saluts indispensables sera payé par un chacun des mem­bres sans toucher aux fonds de la Loge.

Article 15me.

Aucuns frères Visiteur ne seront reçu en cette qualité a moins qu'ils ne produisent des Certifficats en forme, et qu'ils n'ayent esté Examinés par deux des membres que Le Ven luy députera a ce sujet, ou que au moins un membre de la Loge n'affirme sur sa parole de Maçon le connoitre pour vray et Légitime frère auquel cas il sera reçu selon son grade ce qui ne pourra cepen­dant le dispenser de renouvelé dans La forme requise Les Sacrés Misteres connus de tous Les Frères Et Maçons après quoy sera Salué & prendre sa place.

Article 16me.

Sy quelqu'un frère Membre de cette Loge avoit dispute d'Interest ou d'autre façon avec un de leur frère aussy Membre de La Loge ils en donneront connoissance a cette Ven. Loge ou Le Vble ou les surveillants offiriront leur médiation a laquelle ils doivent se soumettre, ce pendant sy le cas estoit de nature a ne pouvoir estre terminée par arbitrage ; ils pourront continuer leur procès non avec indignation l'un contre l'autre sans colère et sans rancune, ne disant ny ne faisant rien qui puisse empêcher L'amour fraternelle et continuant a se randre des bons offices aflin de pouvoir s'apliquer avec plus de succès & de zelle aux sacres travaux de la maconerie.

Artide 17me.

Sy un se comporte sy mal qu'il se randre incommode a la Loge soit par la mauvaise règle de sa conduite dans La Loge ou dans le Public il sera admonesté par le Vble ou par celuy des officiers A qui Le Vble donnera pouvoir, & s'il ne met pas frein a ses Imprudences il sera réprimandé par le Vble en pleine Loge, et sy alors il ne se soumet pas avec obéissance, et ne se refforme pas ce que a offancé & Scandalisé ses F il sera apelé et obligé de comparoitre à une Loge qui sera convoqué a ce sujet afin de Le juger suivant Les règlements & Loix de la Vble Loge & fraternité, soit par amande, Exclusion Limitée, ou Entière : mais s'il manquoit a comparoitre après avoir esté averty par la lettre de convocation qui luy sera remise du sujet pour lequel il est cité il sera exille a perpétuité et La procédure luy sera signiffiée de la façon usitée.

Article 18me.

Toute cette Loge assemblée en corps a le droit de faire des représentations aux Vble & Surs au cas quils ayent manqué en quelque chose qu soit contre La purité & le devoir du Légitime Maçon pourvu toute fois que cette remonstrance se fasse d'une façon décente sans aigreur ny animosité personelle, et que ce soit toujours un Maitre Maçon qui porte La parole après l'avoir obtenue, affin que le respect qui est du aux chefs de la Loge dans leur dignités soit observée avec exactitude.

Article 19me.

L'Ellection des officiers de la Loge se faira régulièrement tous les ans au jour de la St. Jean Baptiste on commancera à s'assembler le matin après la messe, et avant le repas on tiendra une Loge dans laquelle on finira toutes affaires domestiques on dinera ensuite et sur la fin du repas on ouvrira la Loge de table pendant laquelle on achèvera de régler les affaires domestiques sil en trouve.

Apres le repas on ouvrira La Loge a la quelle on procédera a L'ellection des Officiers de la Loge. Le Ven avant y procéder prononcera un discours tant a ce sujet qu'a celuy de la feste du jour L'Election du Ven se faira a la pluralité des sousfra et par scrutin, cest a dire que chaque frère chacun a son tour ira au lieu proposé ou on aura mis une table un Ecritoire et du papier et la boete de L'scrutin La il metra en Liberté Le nom du Frère pour lequel il vote sur une Billet quil metra dans la Boette qui sera remise au Vble qui en faira l'ouverture et le Frère pour qui on trouvera le plus de voix sera légitimement élu, et a l'instant sera proclamé, salué, & congratulé de la manière accoutumée et sera installé immédiatement selon L'usage anciennement Etably. Le Nouveau Vene procédera aussitôt a l'Election des officiers en nomant 3 frères pr remplir la place du pr Surveil sur lesquels on faira Le choix d'un par l'scrutin en la manière cy dessus ; ainsy de même pr le second Surveillant Quant aux autres officiers le Ven choisira un frère suivant la connaissance quil aura de ses talens pour remplir la place qui luy sera convenable quil propo­sera a La Loge aqui on laisse toute Liberté pour l'accepter ou reffuser en Notant par l'Usage ordinaire de la main.

En cas d'Egalité de suffrages pour le Ven & les Survs La voix du vénérable sera comptée pour deux.

Article 20me.

Le jour de St. Jean Bapt après l'installation du Nau Vene on faira Lecture publique de toutes Les Loix & Status généraux & particuliers ainsy que de tous Les Evénements remarquables qui pourront pu arriver dans le cour de L'année. Le F. Trésorier pré­sentera au Nau Ven un état de sa caisse et tout ce qui peut concerner sa charge. Le F. Secrétaire en faira de même par la communication de tout ordre, Letres, ou autres papiers que cette V. Loge aura pu recevoir ainsy que des resolutions particulières que cette Vble Loge aura pu avoir prise sous la direction de son prédécesseur.

Article 21me.

Les F. Secrétaire et trésorier fairont Egalement remise de tous Les Fonds, Bijoux, meubles, papiers et autres effets qui se trou­veront en Leur pouvoir apartenant a la Ven. Loge a leur Successeurs, et en fairont inventaire sus Leur registres qu'ils Fairons signer par Les nouveaux dignitaires moyennant quoy Ils seront duement décharges.

Article 22me.

Les respe f. dignitaires membres de cette Loge pourront accorder aux anciens officiers qui se seront dignement acquite de leur charges les recompenses quils jugeront apropos pr. reconnoitre les services qu'ils ont rendus a cette Loge par peur atantion en leur acordant quelques grades au dessus du Leur & par ce moyen les faire parvenir aux perfection qui paroit estre Le But de Leur désirs.

Article 23me.

Tous les membres de cette Loge payeront entre les mains du trésorier la somme de cinq Livres par chaque mois. Les quelles seront mises dans le trésor, affin de pouvoir augmenter les fonds de la Société Laquelle somme sera payable tous les premiers Lundy du Mois.

Article 24me.

Il sera nommes deux Maitres et Experts dans L’art royal en qualité de commissaires, affin de pouvoir Examiner Les Etrangers qui arriveront dans cette ville. Et prendre connoissance de leurs mœurs & caractère & en avertir Le Ven ou en son absence Les Surveillants. Ils seront obligés également de rendre compte a la Loge assemblée des découverts quils auront pu faire. Ils seront aussy Frères visiteurs des frères Malades en particulier et de tous les pauvres en gêneral. Particulièrement Ils iront a L'hôpital des pauvres Etably dans cette ville et représenteront ce qu'ils pourront remarquer nécessaire au Soulagement des pauvres Malades et nécessiteux, et communiqueront à la Loge Les moyens quils trouveront Les plus propres à leur soulagement. Sy ces mouve­ments leur occasionent quelques petites depanses Ils en fairont Leur représentation a La Loge qui ne manquera pas dy faire toute Atantion nécessaire.

Article 25me.

Aucun certifficat ne sera délivré au F qui pourra le requérir que prelablement il ne soit signé du F trésorier qui ne le signera point qu'il n'ait esté payé de ce qui pourroit estre du a La Loge par le frère en faveur de qui Le Certifficat sera fait.

Article 26me.

Les aprantifs et compagnons seront attantifs a L'Execution des travaux qui Leur serons ordonnés par Leur Maitres aux quels Ils s'Emploiront avec Zelle & Soumission et seront des premiers a se randre au Lieu indiqué surtout Lorsquil aura des Loges de réception.

Article 27me.

Le f. Orateur au jour de St. Jean et St. Jean L'Evan et a toutes Les réceptions généralement faira un discours aplicable au sujet a l'Occurance aussy bien que dans tous Les autres temps requis faira usage de Ses Lumières ; affin de nous represanter la gran­deur & L'Excelance de la maconerie et par ce moyen nous Engager comme bon maçon a fuir Le vice et pratiquer La vertue ; ce qui n’empechera pas tous les frères qui le jugeront apropos de nous favoriser de Leurs Lumières après toutes fois en avoir obtenu La permission du Vble et avoir fait une politesse au f. Orateur mais ils ne pourront Le faire que debout et découvert ; au lieu que le F. Orateur a le droit de se prononcer Assis et cou­vert. La Ven aura L’ atantion de faire accorder un plaudite a L'orateur ou au frère qui aura prononce un discours qui tendra au bien et a la gloire de L’art Royal ; et tous ces discours seront déposé dans Les archives comme des monuments autantiques du Zelle des bons Massons ou tous Les frères qui voudront s'instruire dans L'art royal pourront aler cultiver leur talens demandant a La Loge la permission de faire Lectures des dtes ouvrages qui Luy seront toujours communiqués en Loge ou ches Le Frère Secrétaire qui doit en estre Le dépositaire.

Article 28me.

Le Ven sera obligé avant La Clôture de La Loge de passer les f. présents par L'Examen convenable aux temps & aux Lieux tour a tour et sans Exception.

Article 29me.

Aucun F. ne sortira de La Loge sans en avoir obtenu la per­mission de la façon requise. Il ne prendra jamais sa place sans estre revêtu de la maniere acoutumée et se comportera avec toute décence et harmonie se nommant frère sans faire des accu­sations triviales L'un contre L'autre a peine de souffrir la puni­tion que cette acusation aura pu mériter.

Article 30me.

Le Maître des cérémonies aura soin de faire placer les Membres suivant Leur rang & dignité.

Article 31me.

Ces Loix particulières seront indispensablement Lues a tous Les nouveaux reçus Immédiatement après Leur Réception. Les quels règlements et Loix particuliers nous Enjoignons a La Venerable Loge La Parffaite harmonie de La nouvelle orleans NOTRE FILLE d'exécuter et faire exécuter dans tout Leur contenu. Leur Laissant en outre la Liberté d'y enjoindre de nouveles que nous ne scaurions prévoir estre nécessaires, en se réglant sur Les Temps et occurances ou elle porroit se trouver. Sans pourtant que Les nouveaux arrangements quelle porroit prendre puissent porte ateinte ny derroger en aucune façon quel­conque aux présentes Loix & règlements que nous Luy Etablissons comme Immuable. Que Cependant Ladite Vénérable Loge La Parffaite harmonie NOTRE FILLE nous en communi­quera toujours, et a tout temps Les nouveaux règlements cest adiré additions au presantes Quelle faira pour le bien L'avantage & La gloire de La Loge a qui nous souhaitons toute prospérité, Paix, concorde, & Union, Priant Le Grand Architecte de la maintenir toujour sous Sa Sainte Garde & protection. Fait Et Expédiée a St. Pierre de La Martinique Lan et Jour cy dessus en présence des frères Députés de la surd. Loge La Parffaite har­monie en La personne du très digne Frère Paul fooks Parffait d'Ecosse, du f Pierre Caresse maitre simbolique et f Louis Bâtard maitre auxquels nous avons remis les presantes Ensemble nos patants de Constitution & nos Letre pour La Ven Loge La Parffaite harmonie de la nouvelle orleans NOTRE FILLE leur souhaitant bon voyage Santé et Prospérité.

 SIGNATURES

et Sceaux

Repost 0
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 01:01

Ref. BN, FM 362, Dossier 1, Document 15. Copie de 1778

Publié par Alain Bernheim dans son livre:

"Une certaine idée de la franc-maçonnerie"

Dressés par la R.\ L\ Saint Jean de Jérusalem Gouvernée par N.\ t\ c.\ f.\ Louis de Bourbon Grand Maître de toutes Les L. Régulières de france le 24 juin 1745.

article premier

Dieu Etant notre chef, nous L'invoquerons sans cesse pour demander son assistance, et nous ne prophanerons jamais son saint nom.

art. IIe

Les Empereurs, les Rois les princes étant nos Supérieurs et nos Souverains nous serons soumis a leurs volontés.

art IIIe

Les Rois ayant Etablis des Gouverneurs, juges, et magistrats pour nous Donner des Loix, et nous Gérer ; tout Bon M.-, s'y soumettra, et respectera les personnes en place, et supérieures a Luy.

art IVe

Les Richesses de telle façon qu'elles nous favorisent, ainsy que Les honneurs et la naissance, ne nous rendra pas plus orgueilleux, Le Riche ne sera pas Enflé de ses Biens, De sa naissance, et de ses Emplois ; Dieu nous ayant tous crées comme ses Enfants, il faut Le mériter en assistant Les pauvres, et notamment Les f.\ indigents en vrais M.-.

art Ve

Le vray Maçon doit être dans La Société Civile Docile, humain poli, Ennemi du Mensonge, et de la Calomnie.

art VIe

Le Maçon qui est en famille édifiera sa femme et ses enfants par une Bonne Conduite, il ne dissipera pas son bien dans les excès de Débauche, et souffrira patiemment Les adversités de ce monde afin d'en être dédommagé en L'autre.

art VIIe

Les jurements, Blasphèmes, et paroles obscènes étant indignes d'être proféré par Des Maçons a cet effet ils sont exhortés De s'observer en ce point a tous Egards.

art VIIIe

Les signes extérieurs des maçons servans a nous faire reconnoitre ayant été prophanés par des indiscrets dans des Lieux publics et Communiqués a ceux qui ne le sont pas a cet effet vous prendrés garde De n'en donner qu'avec attention et a propos.

art IXe

Lorsque le vulgaire parlera sur le compte de la Maçonnerie vous este exhorté D'Ecouter et De vous taire, La Société se contenant d'Elle même, nous devons pardonner a ceux qui nous Condamnent sans nous Connoitre.

art Xe

Les Excès de débauche, soit de Boisson ou D'autre nature rendant l'homme méprisable : tout bon Maçon observera De ne s'y pas livrer, et De vivre en homme de probité, De Mœurs et De Vertu.

art XIe

Vous n'admettrés dans la maçonnerie que Des Gens d'une naissance honnête, et De bonne vie, et Mœurs, scrupuleusement examinés, craignans Dieu, ayant une Religion et Le Saint Baptême.

art XIIe

Lorsqu'un f.\ vous aura proposé un aspirant, vous vous informerés très scrupuleusement de sa Conduite, et Le Scrutin décidera de son admission, ou refus ; vous ferez cette operation avec Equité et Discretion.

art XIIIe

Vous ne Recevrés que des Gens Libres Dans Leurs Etats, ayant vingt-cinq ans Complets, Les fils de Maçons seront dispensés de la Majorité, mais jusqu'à Lors ils resteront apprentifs et Compagnons.

art XIVe

pour qu'un Maçon s'attache a L'art avec zele on ne luy Donnera jamais deux grades a la fois, et on ne luy donnera de nouvelles Lumières que Lors qu'on sera Content de son Zele, de sa Conduite, et de son Etude.

art XVe

vous vous assemblerés régulièrement tous les mois jours de fete ou de Dimanche, Les offices divins étant finis, et Cela parce que Les jours ouvrables, vous devés vous attacher au Devoir De votre Etat.

art XVIe

vous vous pourvoirés d'un terrain favorable pour établir votre Loge, et La fournirés generallement de tout son necessaire ; a cet effet vous cottiserés, et conduirés suivant les avis du V.\ M:, ou de celuy qui présidera en son absence.

art XVIIe

La L\ aura neuf officiers de fondation qui seront 1° le V/. M.-. 2° le 1er sur/ 3° le 2ème surv'. 4° l'orateur 5° le secretaire 6° le trésorier, 7° l'architecte 8° l'introducteur 9° le thuilleur ou terrible /.

art XVIIIe

 Comme il est important qu'une L.\ ait des fonds pour se soutenir, et pour assister les ff.\ indigents qui le mériteront chaque Recipendiaire sera tenu de payer au trésorier La somme qui sera Convenue pour le Luminaire Gands &c avant sa Reception.

art XIXe

Les L\ ne se Convoqueront jamais, Le Maitre en charge Donnera Le jour de son entrée l'indication des douze L.\ de L'année, et les ff.\ seront avisés pour le Courant a cause que les Convocations sont toujours scùes et peuvent causer du desordre /.

art XXe

Chaque f.\ payera annuellement a la St Jean d'été tout ce qu'il trouvera Redevoir de quotité de L'année Echue, et a chaque L\ qu'on tiendra Le trésorier aura le soin de faire faire la queste des pauvres avant sa fermeture.

art XXIe

   Chaque voyageur Indigent soit francols, soit Etranger aura purement et simplement de quoy se conduire jusqu'à La première Loge ou il passera, et on n'accordera ses Bienfaits qu'a des f.\ munis de Certificats en bonne forme.

art XXIIe

Les Compagnons a défaut de Couvreur garderont L'intérieur de la L\ , et les apprentlfs L'extérieur a tour de rôle ils rendront Compte de leur Mission aux surveillants qui De leur coté en instruiront Le Maitre.

art XXIIIe

il N'y aura que le Vénérable, L'orateur et les ff.\ décorés de grades supérieurs qui ayent La liberté d'être couverts et armés en L\ tous Les autres seront sans chapeaux - l'architecte pourra se faire aider dans ses travaux.   /.

art XXIVe

si un Maçon tombe en faute grave, ou donne atteinte a son honneur, il sera semoncé pour la première fois pour la seconde amendé de 12 mais a la troisième La L\ Luy sera interdite jusqu'à ce qu'il se comporte mieux. /.

art XXVe

Lorsqu'un visiteur arrivera Le Maitre des Cérémonies ira L'examiner sur ses grades et sur son Rapport on L'admettra en Loge en la manière accoutumée. /.

art XXVIe

 Le Secrétaire écrira dans son Registre tous Les fastes de la Loge, il expédiera et scellera Les Certificats qu'il fera signer au maitre et aux officiers Dont il fera payer les frais, il dirigera aussy la Correspondance.

art XXVIIe

 Le trésorier écrira Régulièrement Dans son livre toutes Les Recettes et toutes Les Dépenses, il n'en pourra faire aucune Sans L'agréement de la Loge et par délibération il rendra Compte Le jour de St jean, Le Registre de controlle du Secrétaire doit en faire La balance.

art XXVIIIe

Les officiers de la L\ ne payeront point de quotité, pendant Leur année d'exercice, mais ils payeront Le Banquet du jour de St Jean a Repartition entre eux neuf. /.

art XXIXe

Le jour de St Jean La Loge assistera a la messe en Bouquets et gands, après La Messe on tiendra Le Scrutin pour L'élection Du nouveau maitre, ou Continuation de Celuy en charge et ensuitte on fera La Reddition Des comptes.

art XXXe

Comme La maçonnerie accorde des grâces Distinctives a ceux qui Les ont mérité, s'il manque quelque grades au maitre qu'on vient de Remplacer, on les luy Donnera Ce jour la même sans Le faire Languir, on aura La même attention pour les officiers.   /.

art XXXIe

Le Lendemain de la fete Le nouveau maitre fera Célébrer un Service De morts pour le Repos des a mes des ff.\ decedés payé des fonds de la Loge   /.

art XXXIIe

on aura grande attention d'observer Le silence pendant Les trois santés de Rigueur, on punira pour la première fois par un feu lent pour la seconde fois a L'amende pecunaire de 3 mais a la trosieme fois Le maitre fermera la L\ et se Retirera. /.

art XXXIIIe

on portera sept santés publiques qui seront Caractérisées par les Cantiques de l'ordre, on observera De ne jamais rien proposer ny Délibérer en Loge De Banquet, tout Devant se faire Régulièrement entre L'equere et le Compas. /.

 art XXXIVe

 Les Loges seront Décorées et les officiers placés Suivant L'Usage Lors qu'il y aura quelque bons morceaux d'architecture De fait on l'exposera publiquement pour Donner De L'Emulation   /.

art XXXVe

Si quelque frère se trouve malade il en fera informer Le maitre pour qu'on luy fasse accorder tous les secours possibles en Conformité de la promesse que nous avons faite Le jour de notre Réception.

art XXXVIe

Si quelque frère se trouvoit détenu prisonnier par des causes D'infortunes non méritées on s'intéressera vivement pour Luy; on fera des quêtes pour tacher de luy procurer son Elargissement, et on luy donnera tous les Secours possibles /.

art XXXVIIe

 Comme il y a toujours malheureusement quelques indiscrets dans Les Loges Le maitre observera De faire promettre avant De Les fermer La discrétion sous l'obligation primitive Les prévaricateurs a Cet article Doivent être punis très sévèrement.

art XXXVIIIe

Un f.\ qui auroit Le malheur D'être Convaincu de quelque Crime Contre la Religion, et la Loy de nature sere exclu, a perpétuité son nom Biffé De tous les Registres et Brûlé.

art XXXIXe

a Chaque augmentation de grades Les f.\ qui les Recevront payeront au trésorier ce qui aura été fixé par la Loge pour les frais du Luminaire.

art XXXXe

 Les Maîtres ordinaires S'assembleront avec Les maîtres Les parfaits et Irlandois trois mois après la St jean, Les maîtres Elus six mois après, Les Ecossois neuf mois après, et Ceux pourvus de grade supérieurs quand ils le jugeront a propos /.

Art XLIe

Lorsqu'un maçon viendra a décéder tous les ff.\ iront a Son Enterrement en habits de deuil et gands Blancs. La l_\ Luy fera Célébrer un service Le lendemain que le trésorier payera Des fonds D'icelle, on aura soin de Retirer ses Bijoux de Maçon /.

Art XLIIe

on n'accordera Des Certifficats qu'aux frères qui se seront bien Comportés, et tous visiteurs qui n'en aura point sera Censé un sujet suspect, car d'être maçon dans Le Cœur comme bien Des gens Repondent Cela ne suffit pas il faut en donner des preuves.

Art XLIIIe

 Les voyageurs arrivant Dans un pays ou il y a des loges iront faire visite au maitre, et luy demander L'entrée Ce qui Leur sera accordé autant qu'ils se comporteront bien

Art XLIVe

 Les Ecossois seront Les surintendants des travaux, ils auront la liberté de la parole, et seront des premiers a donner Leur suffrage, se placeront ou ils voudront, et Lorsqu'ils seront en faute ils ne pourront être Redressés que par Des Ecossois.

Art XLVe

Les ff.\ a talents seront exempts de Contribution aux Dépenses autant qu'ils s'en Rendront Dignes Car autrement ils payeront Comme Les autres.

Art XLVIe

Les ff.\ servants n'auront jamais d'autres Lumières que celle D'apprentifs et compagnons, ils ne posséderont aucune charge on les Recevra gratuitement avec les marques de la servitude on choisira des sujets attachés, fidèles, et dociles.

art XLVIIe

il est expressement deffendu D’admettre dans la maçonnerie des gens qui ne sont pas d’un sang pur pas meme dans le grade de servants.

 art XLVIIIe

 et dernier Les   présents   Statuts   seront toujours exposés dans la Loge et Le f.\ secrétaire en fera Lecture a chaque Réception.

 

Repost 0
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 22:06

Manuscrit ref; XX 239, se trouvant à la bibliothèque du GO des Pays-Bas.

Publié par Alain BERNHEIM dans son livre:

"Une certaine idée de la Franc-maçonnerie"

Règlements Généraux Extraits des anciens Registres des loges à l'usage de celles de France avec les changements faits à la grande loge assemblée tenue le onzième décembre mil sept cent quarante trois pour servir de Règles à toutes les loges du dit Royaume.

 Article premier

La grande loge est composée des maitres et surveillants de toutes les loges particulières qui sont enregistrées avec le grand maitre à leur teste, son député a sa main gauche, et les grands surveillants à leur propre place elle doit avoir une communication de quartier qui sera indiqué et déterminé par le grand maitre ou  son député, aucun frère ne doit s’y trouver a moins qu’il n’en soit membre : et s’il n’y est par dispense, il ne lui sera pas permis de donner sa voix ni même de donner son avis, sans en avoir .demandé et obtenus la permission de la grande loge, ou tout au moins sans en avoir été dument requis par la dite grande loge.

Toutes les affaires doivent être déterminées dans la grande loge à la pluralité des voix, chaque membre en ayant une et le G.M. deux, a moins que pour expédier davantage la dite loge ne laisse quelque affaire particulière a la détermination du G.M ou de son député ;

On ne reconnaitra aucune nouvelle loge pour telle à moins quelle n’ait été érigée régulièrement et enregistrée.

Tous ceux qui ont été, ou qui deviendront G M seront membres de toutes les G.L., et y donneront leurs voix.

tous ceux qui ont été député du GM. ou qui le deviendront seront membres de toutes les GL. et y donneront leurs voix.

tous ceux qui ont été GS. ou qui le deviendront, seront Membres de la GL. et y donneront leurs voix.

les maitres et surveillants des loges ne se trouveront jamais à la GL. sans leurs joyaux et leurs habillements.

Lorsqu'un tel officier ne peut point comparaitre il peut  envoyer a sa place un frère de sa loge pourvu que se soit un expert afin que l’honneur de sa loge soit préservé.

Pour abolir quel qu’irrégularité la GL. a réglé que nul autre que le GM. son député et ses S. qu’ils sont les seules Grands officiers ne pourront porter les joyaux en or suspendus au col à un ruban bleu, les tabliers de peau blanche garnis de soie bleue.

Ceux qui auront possédé cy devant les de grandes  charges  pouront néanmoins se servir de tabliers de cette espèce de même que le trésorier et le secrétaire en place.

 Art. 2e

Les affaires qui concernent la fraternité en gênerai, ou  les Loges en particulier, ou de simples frères doivent à la communication du Quartier être agitées et terminées tranquillement, paisiblement et mûrement ; c'est là seulement où pourront être reçus aprentifs, compagnons et maitres Les candidats qui  n’auront pu l'être aux Loges particulières sans dispense.

C'est là aussi que doivent être considérés et décidés sérieusement tous les différends qui ne peuvent point être terminés et accommodés ni en particulier, ni par une Loge particulière : Et si quelque frère se croyait lésé par la décision de ce conseil, il peut en appeler a la prochaine grande Loge annuelle et laisser son appel par écrit au GM. ou à son Député ou aux Grands surveillants.

   Là pareillement Les maîtres ou Les surveillants de chaque Loge particulière apporteront et produiront une Liste des membres qui ont été faits ou admis à leur Loge particulière depuis la dernière  communication de la gde Loge, et il sera tenu par Le GM. ou son député, ou plutôt par une personne que la gde Loge établira secrétaire un Livre dans lequel seront enregistrées toutes les loges avec les temps et les Lieux ordres ou elles s'assemblent, et les noms des membres de chaque Loge comme aussi toutes les affaires de la grande Loge qui peuvent être mises par écrit.

Si dans Le courant de L'année il survient dans les Loges particulières quelques difficultés qui demandent une prompte décision Le G. M. en sera informé par son député pour être ordonné par Lui ce que de raison, si mieux il n'aime convoquer une gde Loge à cet Effet.

La Gde Loge établira pour trésorier un frère qui soit à son aise, lequel en vertu de sa charge en sera membre ; il y sera toujours présent et aura le pouvoir de proposer ce qu'il voudra particulièrement Lorsque cela concernera Le dû de sa charge. On Lui confiera tout L'argent qui sera Levé pour Les charités et pour les autres usages de la gde Loge, il en tiendra registre en spécifiant à quel usage les différentes sommes seront destinées, et il ne payera rien que par un ordre signé de la manière qu'il sera Convenu par un nouveau Règlement mais il ne donnera pas sa voix quand Le GM. et les GS. seront choisis quoi qu'il Le fasse en toute autre occasion.

Le Secrétaire sera aussi membre de la Gde Loge en vertu de sa charge et il opinera en toutes choses excepté à l'Election du GM. et des GS.

Le GM. ou son député aura droit en tous temps de donner des ordres au trésorier et au Secrétaire et de se faire montrer les Livres afin de voir en quel état sont les affaires et ce qu'il serait à propos de faire dans une occasion inopinée.

Un frère qui doit être compagnon, sera chargé prendre  garde à la porte de la gde Loge dont il ne sera point membre.

Les marques honorables de la charge de Secrétaire seront deux plumes d'or posées en croix sur sa poitrine et celle du Trésorier une clef d'or.

Il pourra être donné une plus ample explication de ces charges  par un nouveau règlement quand la fraternité en connaitra plus à fonds L'utilité.

Art: 3e

Si a une gde Loge fixée, ou occasionnelle du quartier, ou annuelle Le G.M. et son député étaient tous deux absents alors le plus ancien G.S. présent occupe le Siège et en l'absence de  celui-ci Le plus jeune surveillant présent ; et enfin en l’absence des deux GS. en fonction Le plus ancien de ceux qui ont été auparavant GS. ;  mais s'il ne se trouvait dans l'assemblé aucun de ceux qui ont été Grands officiers alors Le plus ancien maçon actuellement maitre d'une Loge occupera Le Siège ; cela ne  se fera néanmoins qu'en cas qu'il ne se trouve là aucun frère qui ait été auparavant GM. ou député G.M. car Le dernier G M présent  ou Le der député GM. présent aura toujours droit de représenter Le G.M. et son député en leurs absence.

 Art : 4e

Personne ne peut faire dans la gde Loge les fonctions de S. que les GS. eux mêmes s'ils sont présents ; mais en leur absence s'il n'y a aucun précèdent GS. dans l'assemblée, Le G.M. ou la personne qui préside à sa place nommera pour en faire l'office par Intérim deux frères experts à son choix.

Art. 5e

Lorsqu'il s’agira de demander des instructions à la gde Loge Générale, ou d'y déférer quelques plaintes, on ne pourra s'adresser qu’au député ou en son absence à L'un des GS. pour, par l'un d’eux en être fait rapport au GM.

 Art. 6e

Ni le G.M. ni son député ni les GS. ni le Trésorier ni Le secrétaire, ni autre quelconque qui agira pour eux ne pourront être en même temps maitres ou Surveillants d'aucune Loge particulière mais aussitôt que quelqu'un d'eux se sera acquitté avec honneur de la  grande charge il retournera dans sa loge particulière pour y occuper le poste, dont il était auparavant en possession.

Quelques uns des précédents grands officiers sont à présent officiers de loges parteres mais cela ne Leur ôte rien de leur droit précèdent dans la gde Loge par rapport à Leur voix et Séance comme anciens grands offrs dans un tel cas il commet seulement un frère de sa  Loge parterepour comparaitre comme offer delà de Loge pro tempore à la communication du quartier.

 Art. 7

Le député G.M. ni Les GS. ne peuvent être demis, à moins Qu'il n'y ait une cause Légitime et à la pluralité des voix de la Grande Loge. En ce cas Le GM. peut convoquer une gde Loge pour représenter aux membres La cause du mécontentement et avoir leur avis et Leur concours, alors s'il n'est pas possible de réconcilier Le maître avec son député et les surveillants, il doit être permis au maitre de déposer son dit député et les S. et de se choisir  immédiatement un autre député et en ce cas la de gde Loge choisira d'autres Surveillants de manière que L'harmonie et la paix puisse être conservées.

Art. 8

Le G.M. ou son député et ses S. visitera une fois l’année  toutes Les Loges de la ville et des environs, ou bien le G.M. enverra ses gds offrs pour visiter Les Loges cette ancienne coutume rend souvent indispensable un Député ; et quand il s' acquitte d'une telle visite L'ancien G.S. fait la fonction de Député et le plus jeune celle de l'ancien comme il est dit ci-dessus mais en cas d'absence des deux Le député ou celui qui occupe Le Siège en sa place peut commettre quelqu’un en leur place protempore comme il Lui plait, car quand le GM. et son Député sont pas présents Le plus ancien ou le plus jeune des GS. peut présider à la visite des Loges ou à L'érection d'une nouvelle Loge cependant aucune de ces fonctions ne se peut faire s'il n’a pour le moins un des gds offrs de l'année courante qui soit présent.

Art : 9

Chaque gde Loge annuelle a un pouvoir inhérent et l'autorité de faire de nouveaux règlements ou de changer ceux-ci pour l'avantage réel de la fraternité pourvu que Les anciennes Limites  soient toujours soigneusement conservées et que de tels changements ou nouveaux règlements aient été proposés et agréés à la Grande Loge régulièrement assemblée parce que L'approbation du plus gd nombre des frères qui sont présents est absolument nécessaire pour Les rendre obligatoires. C'est pourquoi, après que le G. M. sera installé on requerra solennellement Le consentement des frères ; c'est ainsi qu'on en a usé à l'égard des présents règlements qui ont été proposés par La gde Loge tenue le 11 Décembre 1743.

Art : 10

Le Grand Maitre ou son Député a l’autorité et Le droit, non seulement d’ être présent et de présider à toute véritable Loge en quelque endroit qu'elle soit, Le maitre de la loge étant pour lors placé à sa gauche ; mais aussi d'enjoindre aux GS. de l'accompagner.

I e G.M. ne peut établir des Surveillants pro tempore dans les loges particulières qu'en cas d'absence de ses GS. car il ne peut les priver de Leurs fonctions qu'après avoir fait voir clairement à la Grande Loge  Les motifs qu'il pourrait avoir d'en user ainsi.

 II résulte que les GS. étant présents Lorsque Le GM. se trouve dans une Loge particulière ils doivent y faire Les fonctions de leurs charges.

Art: 11

Le maitre d'une Loge particulière a le droit et l'autorité de Convoquer les membres de sa loge quand il Lui plait et lorsqu'il juge qu'il y a occasion de le faire ; comme aussi de fixer le temps et le lieu de Leur assemblée ordinaire.

En cas que le maitre vienne à être malade, à mourir, ou à être absent, le per surveillant agira comme maitre par Intérim, à moins qu'il n'y ait quelque frère présent qui ait été maitre de cette Loge auparavant ; car pour Lors L'autorité du maitre absent retourne à celui qui a été le dernier maitre, et qui est présent, quoi qu'il ne puisse agir comme tel, qu'après que sa Loge a été assemblée par Le per S. et en son absence par Le sd S.

Les maitres et les S. d'une Loge partere seuls, peuvent doubler Leur tablier de peau blanche de Soie bleue, et porter au col Leurs joyaux attachés à un ruban bleu par un petit ruban jaune.

Art: 12

Le maitre de chaque Loge particulière, ou par son ordre, un des Surveillants, ou quelque autre frère, tiendra un Livre contenant les Lois particulières de la loge Les noms de ses membres, une Liste de toutes Les Loges constituées de la ville et du Royaume : Et à cet effet il sera remis à chaque Loge partere une expédition des présents règlements avec une Liste de toutes Les Loges régulières de la ville de Paris et du Royaume. La préséance des loges sera fondée sur l'ancienneté de leur création.

Art : 13

Aucune Loge sans une dispense du G.M. ou de son député ne fera plus de 5. nouveaux frères à La fois, ni aucun homme au dessous de

comme 21. ans, et qui ne soit outre cela son propre maitre.

 Art : 14

Aucun homme sans la susdite dispense ne peut être fait ou admis membre d'une Loge partere qu'après que la dite Loge en aura eu avis 15. jours auparavant afin qu'elle puisse suffisamment s'informer de la réputation et de la capacité du candidat.

 Art : 15

personne ne peut être fait frère d'une Loge partere ou y être admis membre sans le consentement unanime des membres de la dite Loge qui sont présents Lorsque Le Candidat est proposé, Le maitre doit demander leur consentement dans les formes, et eux selon leur propre prudence, doivent signifier ou virtuellement ou en forme, mais toujours avec union, s'ils consentent, ou s'ils s'opposent : ce privilège inhérent n'est sujet à aucune dispense parce que les membres d'une Loge particulière doivent mieux juger cela que qui que ce soit, et que si un membre turbulent leur en imposait, cela pourrait gâter toute leur harmonie, nuire à leur Liberté, et même rompre et disperser la Loge ; ce que tout bon et véritable frère doit éviter.

Aucun visiteur, quoi qu'expérimenté dans La maçonnerie, ne sera admis dans une Loge à moins qu'il n'y soit connu personnellement, ou qu'il ne soit approuvé et recommandé par un membre de cette même Loge.

 Art : 16

Aucuns frères ne se retireront ou se sépareront de la Loge où ils ont été faits frères, ou bien où ils ont ensuite été admis membres, à moins que La Loge ne devienne trop nombreuse, et même alors ils ne le peuvent faire sans une dispense du G.M. ou de son Député et lors qu'ils sont ainsi séparés, ils doivent immédiatement se joindre d'eux mêmes à telle autre Loge qu'il leur plaira mieux avec Le consentement unanime d'icelle, ainsi qu'il a déjà été réglé, ou bien il faut qu'ils obtiennent du GM. la permission de s'unir pour former une nouvelle Loge.

Si plusieurs maçons s'ingèrent de former une Loge sans la permission du G.M., Les Loges régulières ne doivent point les soutenir ni les avouer pour des frères qui ont de l'honneur, et qui sont dument formés ; elles ne doivent pas non plus approuver leurs actes et contracts ; au contraire elles sont tenues de les traiter comme des rebelles jusques à ce qu'ils s'humilient de la manière que le GM. L'ordonnera selon sa prudence, et qu'ils aient obtenu de lui une permission qui doit être signifiée aux autres Loges comme c'est la coutume lorsqu'une nouvelle Loge doit être enregistrée dans la liste des Loges.

Lorsque quelques frères fondent une Loge sans la permission du GM. et reçoivent des frères d'une manière irrégulière, on ne doit point les admettre dans une Loge régulière comme visiteurs jusqu'à ce qu'ils aient apporté une raison de poids, ou qu'ils se soient soumis d'une manière convenable.

Comme on a appris que depuis peu quelques frères ont été faits au dehors d'une manière clandestine, sans le pouvoir ou la dispense du GM. ou de son député, La gde Loge a déterminé qu'aucune personne ainsi reçue, ou qui que ce soit qui a eu part à une telle réception ne pourra parvenir aux grands offices, non plus qu'à ceux des Loges particulières, ni participer, s'il se trouve dans la nécessité aux aumônes de la caisse commune.

Art : 17

Si un frère se comporte si mal qu'il se rende incommode à sa Loge, il sera dument admonesté par deux fois, dans une Loge formée par Le maitre ou par Les Surveillants, et s'il ne veut pas mettre un frein à son imprudence se soumettre en toute obéissance aux conseils des frères et reformer ce qui les a offensés, il sera traité conformément aux Lois de cette Loge partere, ou bien de la manière que les membres de la gde Loge à la communication du quartier Le jugeront à propos selon leur grande prudence. Un nouveau règlement peut être fait par La suite pour ce qui concerne Le présent Article.

Le Maitre d'une Loge partere a seul le Droit de l'assembler et en son absence, ou sur son refus, le per ou le Sd   lesquels ont aussi le Droit d'y présider à moins qu'il ne s'y trouve quelque frère qui ait été ci-devant maitre de la dite Loge, au quel cas l'autorité retourne à celui qui a été dernièrement Maitre.

 Art : 18

La pluralité dans chaque Loge partere dans le temps qu'elle est assemblée a le privilège de donner des Instructions au maitre et aux Surveillants en tout temps et principalement avant la tenue du gd Chapitre annuel, parce que le maitre et les surveillants de Chaque Loge sont ses représentatifs et sont censés expliquer Leur volonté.

 Art : 19

Toutes les Loges particulières doivent suivre les mêmes coutumes autant qu'il est possible, c’est pourquoi afin de cultiver une bonne intelligence parmi les F.M. quelques membres de chaque Loge seront Députés pour visiter les autres Loges aussi souvent qu'il conviendra.

 Art 20

Comme on apprend que depuis peu quelques frères s'annoncent sous le nom de maîtres Ecossais, et forment dans Les Loges particulières des prétentions et exigent des prérogatives dont on ne trouve aucune trace dans les anciennes archives et coutumes des Loges répandues sur la surface de la terre ; La Gde Loge a déterminé afin de conserver l'union et la bonne harmonie qui doit régner entre les F M. qu'à moins que ces maîtres Ecossais ne soient officiers de La gde Loge, ou de quelque Loge particulière ils ne seront considérés par les frères que comme les autres apprentifs et compagnons, dont ils doivent porter l’habillement sans aucune marque de distinction quelconque.

                                          Collationné Les Règlements cy-dessus

                           sur l'original par nous Député Gd Maitre des Loges de France

                                                             Signé La Cour D. G M.


Repost 0

Présentation

  • : Le blog de MONTALEAU
  • : Instruction du rite Français
  • Contact

Recherche

Liens