Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 13:07

Les questions de la chambre de réflexion :

- Qu'est-ce pour vous que le Travail ?

- Qu'est-ce pour vous que la Liberté ?

- Qu'est-ce pour vous que la Fraternité ?

- Qu'est-ce pour vous que l'Initiation ?

- Qu'est-ce pour vous que le Grand Architecte de l'Univers ?

Les trois grands pas de Compagnon :

On se place face à l'Est, les pieds en équerre disposés symétrique¬ment de part et d'autre de l'axe frontal du corps. On porte le pied droit à droite et au Midi, en assemblant le pied gauche en équerre comme à la position de départ. On porte ensuite le pied gauche à gauche et au Nord, en assemblant le pied droit de la même façon. On avance ensuite le pied droit vers l'Orient à droite de l'axe central de la Loge et on assemble le pied gauche en équerre toujours de la même façon.

La position du serment :

C'est la mène qu'au premier grade.

Le mot de passe :

Schibboleth. Il signifie "épi". C'était.le mot de passe des Israélites en guerre avec la tribu d'Ephraïm. Les sentinelles placées par Jephté sur le bord du Jourdain demandaient ce mot à ceux qui se présentaient et les Ephraxmites ne sachant le prononcer étaient massa¬crés et précipités dans le fleuve.

La batterie :

Comme celle du premier grade, mais suivie de deux.coups rapprochés, sur le même rythme que les deux premiers : oo - o - oo.

L'ordre :

On se met à l'ordre, la main droite posée à plat sur le coeur, le pouce en équerre. Les pieds sont en équerre, disposés symétriquement de part et d'autre de l'axe frontal du corps.

Le signe :

En partant du signe d'ordre on décrit une équerre exacte comme au premier grade, mais en passant devant la poitrine.

Le signe se nomme pectoral. Il demande la poignée de main ou attouchement.

La poignée de main ou attouchement :

On place le pouce plié en équerre sur la première et grosse jointure du médius et on répond en faisant de même. C'est la poignée de main ou attouchement d'un Compagnon Franc-Maçon. On ne doit la faire qu'en Loge de Compagnons ou dans l'obscurité afin qu'elle ne puisse être aperçue d'un manœuvre ou d'un Apprenti. Mais si on la fait de jour en dehors de la Loge, on doit la couvrir de la main gauche comme au premier grade.

On appuie le pouce une fois. On peut aussi en France et dans certains pays voisins, faire sentir nettement du pouce sur la première et grosse jointure de l'index la batterie d'Apprenti, puis sur la première et grosse jointure du médius les deux coups suivants qui font la batterie de Compagnon. Toutefois ceci n'est pas nécessaire et même ne doit pas être fait dans les pays anglo-saxons.

Cette poignée de main, ou attouchement, demande le mot sacré de Compagnon.

Le mot sacré :

C'est JAKHIN. Il signifie en hébreu "Il établira". C'est le nom de la colonne d'airain qui se trouvait au Sud devant le porche du Temple du Roi Salomon à Jérusalem, à main droite en regardant l'Est. C'est le nom du Maçon. Lorsqu'on le donne en entier dans la Loge on doit y répondre par le mot du premier grade: BOAZ. Ce dernier mot formait primitivement avec le précédent le mot du Maçon, d'une grande importance pour les Maçons de Métier.

Les maçons opératifs, par prudence, avaient donné à ces noms très importants des équivalents : à JAKHIN, Force, et à BOAZ, Beauté. Ainsi Force est-il aussi le nom du Maçon et sa réponse est alors Beauté.

Lorsque le mot sacré est demandé en dehors de la Loge on doit répondre par précaution :

R. Donnez-moi la première lettre, je vous dirai la seconde.

D. J

R. A

D. K

R. H

D. I

R. N

D. JA

R. KHIN

D. Passez, JAKHIN.

L'habillement :

C'est le même tablier qu'au premier grade, mais la bavette triangulaire est abaissée.

La montée et la descente de l'escalier en forme de vis:

Le Compagnon monte l'escalier en forme de vis, à l'ordre du deuxième grade, par sept pas en partant du pied droit et en faisant un tour complet sur lui-même dans le sens solaire tout en avançant, c'est-à-dire en décrivant une boucle. Les pas se font alternativement d'un pied et de l'autre sans assembler. Au dernier pas on assemble le pied gauche en équerre derrière le talon du pied droit. Il faut s'efforcer dans ces pas de parcourir la plus grande distance possible. Les positions de départ et d'arrivée sont face à l'Est.

Le Compagnon redescend en partant du pied droit par la même marche qui se fait alors nécessairement dans le sens opposé à la marche du soleil. Il termine le pied droit en avant, et assemble le pied gauche derrière le talon droit. Les positions de départ et d'arrivée sont face à l'Ouest.

L'escalier en forme de vis conduit à la Chambre du Milieu.

L'âge :

Les Compagnons ont symboliquement cinq ans.

La place :

Le dernier Compagnon reçu prend séance en tête de la colonne du Midi. Il cède la place lorsqu'un nouvel Apprenti est reçu et s'assied à sa gauche.

Le baiser fraternel :

Comme au premier grade, mais en Loge ouverte on frappe de la main droite sur l'épaule gauche la batterie du deuxième grade.

Le travail des Compagnons:

Les Compagnons travaillent à la construction du Temple.

Les voyants :

Ils portent les noms complets des trois colonnes : Sagesse, Jakhin-Force, Boaz-Beauté. Ils sont placés dans l'ordre sur l'autel et sur les plateaux des Premier et Deuxième Surveillants.

Les applaudissements :

Ils se font comme au premier grade mais selon le rythme de la batterie du deuxième grade : oo - o - oo. On ne triple jamais la batterie du deuxième grade.

Les entrées et les sorties de la Loge de Compagnons :

Comme au premier grade, mais avec la marche et le signe du deuxième grade. On ne donne ni signe ni marche du premier grade.

Le nom de la Loge de Compagnons :

Comme au premier grade ; on n'usera jamais, pour désigner la Loge, du mot "Temple".

Le tuilage :

Il doit s'effectuer de la façon suivante :

D. Comment se nomme le signe de Compagnon ?

R. Pectoral.

D. Pourquoi?

R. Parce qu'il rappelle le châtiment de mon Obligation.

D. A l'ordre mon Frère.

R. (On le fait).

D. Donnez-moi le signe.

R. (On le donne).

D. Que demande-t-il ?

R. La poignée de main ou attouchement.

D. Donnez-la-moi.

R. (On la donne).

D. Couvrez-la.

R. (On le fait).

D. Que demande la poignée de main ou attouchement ?

R. Un mot.

D. Comment l'appelez-vous ?

R. Le mot sacré.

D. Que signifie-t-il ?

R. Il établira. C'est le nom de la colonne d'airain qui était placée au Sud devant le Temple du Roi Salomon.

D. Donnez-moi ce mot.

R. Donnez-moi la première lettre, je vous dirai la seconde.

D. J

R. A

D. K

R. H

D. I

R. N

D. JA

R. KHIN

D. Passez, JAKHIN.

La salutation rituelle ou salutation de l'Etranger :

D. D'où venez-vous ?

R. Très Vénérable, je viens d'une Respectable Loge de Maîtres et de Compagnons consacrée à Saint Jean.

D. Qu'apportez-vous ?

R. Les Maîtres et les Compagnons de cette Respectable Loge d'où je viens vous saluent bien, vous saluent bien, vous saluent bien.

D. Dieu salue bien les Maîtres et les Compagnons de la Respectable Loge d'où vous venez. Quel est votre nom mon Frère ?

R. JAKHIN.

D. Le mien est BOAZ. Soyez le bienvenu non Frère.

La demande de la parole :

Les Compagnons demandent la parole au Premier Surveillant en levant la main et en restant assis. Le Premier Surveillant la leur donne lorsqu'il y a été autorisé par le Vénérable.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de MONTALEAU
  • : Instruction du rite Français
  • Contact

Recherche

Liens