26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 15:50

Rite Français Moderne Rétabli
Rituel du Troisième Grade

Ouverture des Travaux au Grade de Maître
Cette ouverture ne se fera jamais qu'après celle des travaux d'Apprenti et de Compagnon. On ne modifiera d'abord rien à l'arrangement de la Loge et on laissera le tableau de compagnon en place.
Le Très Respectable, * :
Vénérable Frère premier Maître des Cérémonies et vous Vénérable Frère Grand Expert, veuillez accompagner nos Frères Compagnons sur les parvis.
Lorsque cela est fait.
Le Très Respectable :
Vénérable Frère premier Maître des Cérémonies, remplissez votre Office !
Le premier Maître des Cérémonies change les voyants puis il allume dans le sens de circulation les six bougies supplémentaires.
Le Très Respectable :
Vénérable Frère premier Grand Expert, remplissez votre Office !
Le premier Grand Expert place l’équerre entrecroisée avec le compas sur l’autel et découvre le tapis de Loge.
Lorsque cela est fait ;
Le Très Respectable :
Couvrez-vous mes Frères ! Nous allons ouvrir les travaux au 3ème degré.
Le Très Respectable : *.
Le Premier Surveillant : *.
Le Second Surveillant : *.:
Le Très Respectable :
Vénérable Frère Premier Surveillant, sommes-nous à couvert ?
Le Premier Surveillant :
Vénérable Frère Second Surveillant, sommes-nous à couvert ?
Le Second Surveillant s’en fait assurer par le Frère Couvreur.
Le Second Surveillant :
Nous sommes à couvert, Vénérable Frère Premier Surveillant ?
Le Premier Surveillant :
La Loge est couverte, Très Respectable.
Le Très Respectable :
Vénérable Frère Premier Surveillant, êtes-vous Maître ?
Le Premier Surveillant :
Je le suis. Examinez-moi. L'Acacia m'est connu.
Le Très Respectable :
Vénérable Frère Premier Surveillant, comment avez-vous été reçu Maître ?
Le Premier Surveillant :
En passant de l’Équerre au Compas sur la tombe de notre Respectable Maître Hiram.
Le Très Respectable :
Que venez-vous faire ici ?
Le Premier Surveillant :
Je cherche la parole de maître qui était perdue et qui est maintenant retrouvée.
Le Très Respectable :
Comment fut-elle perdue ?
Le Premier Surveillant :
Par trois grands coups et la mort de notre Respectable Maître Hiram.
Le Très Respectable, * :
Debout, Vénérables Frères, face à l'Est !
Le Très Respectable et les Vénérables Frères qui sont à l’Orient ne se mettent pas à l’ordre
de Maître et restent à l’ordre de Compagnon.
Le Très Respectable :
Vénérables Frères Premier et Second Surveillants, assurez-vous chacun sur votre Colonne si tous les Frères présents sont Maîtres Maçons.
Les Surveillants parcourent leur Colonne comme aux deux autres grades.
Le Second Surveillant :
Vénérable Frère Premier Surveillant, tous les Frères sont Maîtres Maçons sur la Colonne du Nord.
Le Premier Surveillant :
Très Respectable, tous les Frères sont Maîtres Maçons sur l'une et l’autre Colonnes.
Le Très Respectable :
Puisqu’il en est ainsi, Frères qui décorez l’Orient, nous pouvons nous mettre à l’ordre de Maître.
Après un temps.
Le Très Respectable :
Vénérable Frère Premier Surveillant, quel âge avez-vous ?
Le Premier Surveillant :
Sept ans et plus.
Le Très Respectable :
Vénérable Frère Premier Surveillant, à quelle heure les Francs-Maçons ouvrent-ils leurs travaux ?
Le Premier Surveillant :
A Midi, Très Respectable.
Le Très Respectable :
Vénérable Frère Second Surveillant, quelle heure est-il ?
Le Second Surveillant :
Il est midi, Très Respectable.
Le Très Respectable :
Puisqu’il est midi et que c’est l’heure à laquelle les Francs-Maçons doivent ouvrir leurs travaux, Vénérables Frères Premier et Second Surveillants, invitez les Frères de l’une et l’autre Colonnes à se joindre à moi pour ouvrir les travaux au grade de Maître Maçon de la Respectable Loge de Saint-Jean … à l'Orient de….
Le Premier Surveillant :
Vénérable Frère Second Surveillant, Vénérables Frères de la Colonne du Midi, le Très Respectable nous invite à nous joindre à lui pour ouvrir les travaux au grade de Maître Maçon de la Respectable Loge de Saint-Jean …, à l’Orient de ....
Le Second Surveillant :
Vénérables Frères de la Colonne du Nord, le Très Respectable et le Vénérable Frère Premier Surveillant nous invitent à nous joindre à eux pour ouvrir les travaux au grade de Maître Maçon de la Respectable Loge de Saint-Jean …, à l’Orient de ….
Le Très Respectable : * *    *. * *    *. * *    *.
Le Premier Surveillant : * *    *. * *    *. * *    *.
Le Second Surveillant : * *    *. * *    *. * *    *.
Le Très Respectable :
A la gloire de la Lumière et sous les auspices du Grand Orient de France, j'ouvre les travaux au grade de Maître Maçon de la Respectable Loge de Saint-Jean ... à l'Orient de ….

A moi mes Vénérables Frères, par le signe d’obligation, le signe d’horreur, la batterie de Maître et l'acclamation.
Le Très Respectable :
Prenez place mes Vénérables Frères. Les travaux de Maître de Maître Maçon sont ouverts.
Le Très Respectable :
Vénérable Frère Secrétaire, veuillez nous donner lecture de la planche tracée de nos derniers travaux en Loge de Maître.
Le Secrétaire se lève et se met à l’Ordre.
Le Très Respectable l'invite à se rasseoir.
Le Très Respectable :
Prenez place, Vénérable Frère.
Le Secrétaire :
Planche de la dernière tenue du ….
Après la prise de parole du Secrétaire.
Le Très Respectable :
Vénérables Frères, si vous avez des observations à présenter, la parole à votre demande vous sera accordée. Il ne peut être présenté de remarques que sur la rédaction du tracé et non sur le fond des sujets traités.
Le Premier Surveillant :
S’il y a lieu ou lorsque la discussion est terminée

Très Respectable, les Colonnes sont muettes.
Le Très Respectable :
Vénérable Frère Orateur, veuillez donner vos conclusions pour ou contre l'adoption du tracé.
L’Orateur :
Avis favorable (ou défavorable).
Après la prise de parole de l'Orateur.
Le Très Respectable :
Je mets aux voix les conclusions du Vénérable Frère Orateur. Que ceux qui sont d'avis, conformément à ces conclusions, d'adopter (ou de rejeter) le procès-verbal, le manifestent à mon coup de maillet.
Le Très Respectable, * :
Que ceux qui sont d’un avis contraire le manifestent de la même manière.
Le Très Respectable, * :
Le procès-verbal est adopté (ou rejeté).

Initiation au Grade de Maître
Recommandation

Le Temple est tendu de noir.
Le Débhir est séparé du Hekal par une tenture noire qui s'ouvre en son milieu.
Devant le Très Respectable, un flambeau à sept branches est allumé.
Devant chacun des deux Surveillants, un flambeau à une branche est également allumé.
Deux flammes vertes s'élèvent au pied de l'Autel des Serments, laissant entrevoir des témoignages maçonniques : Gravures, Patentes, Constitutions.
L'Étoile Flamboyante brille. Nulle autre lumière n'est allumée.
Tableaux de loge 1 – 2 – 3 bougies + 2 sur chaque Colonne, deux réceptacles bleus.
Un drap – une règle – une équerre – un maillet, cordons, tabliers.
Le Très Respectable :
Vénérables Maîtres mes Frères, lors d'une précédente Tenue, vous avez estimé que le Compagnon N ... s'était montré digne, tant par son assiduité que par l'effort démontré dans le Travail qui lui avait été confié, d'être élevé à la Maîtrise. Serait-il depuis lors, survenu quelque fait nouveau mettant obstacle à l'élévation de ce Frère ?
Le Premier Surveillant :
Les Colonnes sont muettes, Très Respectable.
Le Très Respectable :
Je demande à ce sujet l'avis du Vénérable Frère Orateur.
L’Orateur :
Avis favorable à l’élévation au Grade de Maître, Très Respectable.
Le Très Respectable :
Je soumets cet avis à vos suffrages, Vénérables Frères.

Que ceux qui l'approuvent lèvent la main à mon coup de maillet.
Le Très Respectable * :
Avis contraire ?
Le Très Respectable * :
Puisque rien ne s'oppose à cette Initiation, nous allons y procéder.

Vénérable Frère Grand Expert, vous allez rejoindre sur les parvis le Compagnon N ... et le ferez frapper selon son grade. Lorsque la porte du Temple vous sera ouverte, vous l'introduirez à reculons jusqu'entre les deux Colonnes de manière à ce qu’il ne puisse voir le Débhir.
Le Premier Surveillant :
Très Respectable, on frappe en Compagnon.
Le Très Respectable :
Vénérable Frère Premier Surveillant, qui frappe ainsi à la porte des Maîtres ?
Le Premier Surveillant :
Très Respectable, c’est le Frère Compagnon N …, accompagné du Vénérable Frère Grand Expert.
Le Très Respectable :
Que l'Entrée du Temple lui soit donnée en la forme que j’ai prescrite.
Musique (on ferme la draperie du Débhir).

Entrée du Récipiendaire
Le Très Respectable : Compagnon N …, promettez-vous, même dans le cas où vous ne seriez pas reçu au Grade que vous sollicitez, de ne rien révéler à qui que ce soit de ce que vous pourriez voir et entendre ici ?
Le Candidat :
Oui, Vénérable Maître.
Le Très Respectable :
Je prends acte de votre promesse !

Quel est votre but, en voulant passer Maître ? Est-ce seulement celui de vous instruire et de vous perfectionner ?
Le Candidat :
Oui, Vénérable Maître.
Le Très Respectable :
Pouvez-vous affirmer sur votre honneur de Franc-Maçon que vous venez de dire la vérité ?
Le Candidat :
Oui, Vénérable Maître.
Le Très Respectable :
Nous allons donc procéder à votre Initiation à la Maîtrise.
Le Très Respectable :
Vénérable Maître Orateur, veuillez conter à notre Frère N … la légende de notre Maître Hiram.
L’Orateur :
Lors de la construction du Temple de Jérusalem, 1 006 ans avant notre ère, le Roi Salomon fit appeler le célèbre Architecte et statuaire Hiram, de Tyr, qui était fils d’une Veuve de la Tribu de Nephtali, et dont le père était de Tyr et travaillait l’airain. Il était rempli de sagesse, d’intelligence et de science pour faire toutes sortes d’ouvrages d'airain.

Entre autres merveilles, il construisit deux colonnes au vestibule du Temple, nommant celle de droite "Boaz" et celle de gauche "Jakin", archétype des deux colonnes symboliques dressées à l'entrée de tout Temple Maçonnique d’aujourd’hui, Hiram avait sous ses ordres un grand nombre d'ouvriers qui n’obéissaient qu'à lui, en raison des secrets attachés à son Art. Selon leur degré d'Initiation, il les divisa en trois catégories, Apprentis, Compagnons et Maîtres.
Il leur donna, pour se faire reconnaître, des Mots, des Signes et des Attouchements particuliers à chaque catégorie.
Trois mauvais Compagnons, n’ayant pu obtenir la Maîtrise, portés par l'ambition, le mensonge et l'ignorance, formèrent le complot d’arracher à Hiram, par la ruse et la violence, la Parole et les secrets de la Maîtrise.
A cet effet, un soir dans le chantier sans ouvrier, les trois scélérats s’embusquèrent chacun à l’une des trois issues du Temple, dans l’attente de l’inspection solitaire que l’Architecte avait coutume de faire des travaux du jour.
Hiram, sa visite terminée, voulut sortir par la porte d’Occident. Le premier Compagnon, armé d’une Règle, lui barra le passage, exigeant le Mot Sacré et le Signe de Maître. Malheureux, répondit Hiram, mon devoir m'interdit de te les donner. Alors, l’agresseur tenta de lui asséner un coup violent sur la tête, mais la Règle glissa sur le cou et ne porta que sur l'épaule.
Hiram s’enfuit vers la porte du Nord, mais il rencontra le deuxième Compagnon qui lui fit la même demande que le premier, et il donna une réponse négative aussi énergique. Ce Compagnon, d'un coup de son Équerre, l’atteignit au cœur.
Affaibli par ses blessures, l’Architecte tenta encore de fuir par la porte d'Orient. Il y rencontra
le troisième Compagnon qui, après la même demande suivie du même refus, lui porta du
maillet dont il était armé, un coup si violent sur le front, qu’il l’étendit mort à ses pieds.
Le Très Respectable :
Chaque Maçon, pour être admis à la Maîtrise, doit passer par les épreuves de notre Maître Hiram. Mourir pour demeurer éternel.

Compagnon N…, êtes-vous prêt à vous sacrifier pour acquérir la connaissance suprême ?
Le Candidat :
Oui, Vénérable Maître.
Le Très Respectable :
Vénérable Maître Grand Expert, puisqu’il en est ainsi, conduisez le Compagnon N… dans son premier Voyage.
Musique

Premier Voyage
Le Grand Expert part d'entre les Colonnes et conduit le Récipiendaire autour du Temple, dans le sens des aiguilles d’une montre, jusqu’au Premier Surveillant.
Le Premier Surveillant, ce dernier le frappe au cou au moyen d’une Règle :
Meurs à l’agitation et aux vanités du monde profane. Le Maçon qui aspire à la Maîtrise doit savoir renoncer aux satisfactions profanes, Il doit renoncer à briller par le geste ou par le verbe. Il s'est retiré du Monde, en esprit et en fait.

Ceci dit, le Premier Surveillant éteint son flambeau avec son maillet.
Le premier Grand Expert :
Le premier Voyage est terminé, Très Respectable.
Le Très Respectable :
Vénérable Maître Grand Expert, conduisez le Compagnon N … dans son second Voyage.
Musique

Second Voyage
Le Grand Expert part d'entre les Colonnes et conduit le Récipiendaire autour du Temple, dans le sens des aiguilles d’une montre, jusqu’au Second Surveillant.
Le Second Surveillant, ce dernier le frappe au cœur au moyen d'une Équerre :
Meurs aux affections profanes ! Dans sa descente aux Enfers, le Récipiendaire perd peu à peu conscience de cette individualité que représente l'Étoile Flamboyante du Compagnonnage.

Tu dois mourir aux affections profanes, car l'Amour et l’Affection ont un bandeau sur les yeux et l'Initié n’en doit point avoir. Tu ne dois pas craindre de regarder ceux que tu aimes avec des "yeux qui voient ".
Ta tendresse, pour être plus éclairée, n’en sera pas moins vive. Mais tu apprendras, et tu souffriras. Les amours les plus ardentes sont aussi les plus contrariées. Il faut que, sous les coups de l’Équerre, symbole de la raison, ton cœur cesse de battre de façon désordonnée.
Tu as œuvré pour tes amis, et tes amis te fuient. Tu as œuvré pour quelques êtres chers, et même ceux-ci te regardent, étonnés et indifférents.
Ceci dit, le Second Surveillant éteint son flambeau avec son maillet. Le premier Grand Expert place le Récipiendaire entre les Colonnes, éteint l'Étoile Flamboyante.
Le premier Grand Expert :
Le deuxième Voyage est accompli, Très Respectable.
Le Très Respectable :
La draperie s’ouvre, le Vénérable paraît debout, maillet en main, croisé sur la poitrine.
Le Très Respectable :
Vénérable Maître Grand Expert, conduisez le Compagnon N … dans son troisième Voyage.
Musique

Troisième Voyage
Le premier Grand Expert part d'entre les Colonnes et conduit le Récipiendaire devant le Débhir.
Le Très Respectable descend les marches, arrête le Récipiendaire, le frappe au front de son maillet.
Le Très Respectable :
Meurs à toute intelligence profane !
Aidé par le Grand Expert, le Vénérable étend le Récipiendaire sur le sol, les pieds vers l’Orient. Il le recouvre du drap des Morts, repliant le bras droit au-dessus de la tenture, il dépose sur le corps une branche d'Acacia, puis il reprend sa place.
Le Très Respectable :
Tout n'est qu'illusion, et la plus grande illusion, c'est la Vie !

Mort, le corps et sa force, sous la Règle du Premier Surveillant.
Mort, le corps et sa beauté, sous l’Équerre du Second Surveillant.
Mort, l'esprit et sa sagesse, sous le maillet du Vénérable.
Ceci dit, le Vénérable éteint son flambeau avec son maillet.

La nuit est complète.
Musique Funèbre (quelques minutes)
Le Très Respectable :
Il faut savoir mourir pour revivre ! Quiconque a franchi les portes de la Mort, a conquis la véritable Maîtrise.
Le premier Grand Expert allume le flambeau du Premier Surveillant.
Le Second Surveillant quitte son plateau et s'approche du Récipiendaire. Il lui donne l’attouchement d’Apprenti en prononçant le mot sacré "Jakin".
Le Second Surveillant :
Jakin.
Il fait ensuite le Signe d'horreur.
Le Second Surveillant:
"Mac Benah ; Gémissons, Gémissons, Gémissons".
Le Premier Surveillant:
Ce premier appel à l'aide du mot d’Apprenti a invoqué les forces internes de l’Etre. Mais cette énergie individuelle est impuissante à donner une vie nouvelle.
Le premier Grand Expert allume le flambeau du Second Surveillant.
Le Premier Surveillant quitte son plateau et s'approche du Récipiendaire. Il lui donne
l’attouchement de Compagnon en prononçant le mot sacré "Boaz".
Le Premier Surveillant :
Boaz.
Il fait ensuite le Signe d’Horreur en disant :
Le Premier Surveillant :
"La chair quitte les os. Gémissons, Gémissons, Gémissons".
Le Second Surveillant :
Ce deuxième appel à l'aide du mot de Compagnon s’est adressé aux forces du Monde Extérieur. Mais cette évocation est impuissante, ne trouvant plus d'écho dans l'énergie interne disparue.
Le premier Grand Expert allume le flambeau du Vénérable.
Le Très Respectable :
Isolément, l’Homme est impuissant. Vénérables Maîtres mes Frères, unissons-nous donc avec ferveur. Venez à moi. Formons une chaîne vivante autour de ce cadavre et, pour le ranimer, mettons en œuvre les suprêmes ressources de l'Art Royal.

Debout et à l’Ordre, Vénérables Maîtres, le Néophyte va prêter son Obligation.
Le premier Grand Expert prend la branche d’Acacia et enlève le drap funéraire.
Les Maîtres forment la Chaîne d'Union.
Les deux Surveillants (par derrière) et le Vénérable (par-devant) relèvent le Récipiendaire. Les deux Surveillants posent leurs mains sur les épaules du Récipiendaire. L’Orateur et le Secrétaire posent également leurs mains sur les épaules du Vénérable. La chaîne est soudée.
Le Vénérable et le Récipiendaire se trouvent alors face à face, dans la position d'attouchement de la Maîtrise, pied droit contre pied droit, poitrine contre poitrine.
De sa main droite du Récipiendaire, sa main gauche étant posée sur l'épaule de ce dernier.
Dans cette position, le Vénérable frappe trois coups de sa main gauche, puis renverse trois fois la main droite. Il donne alors la triple accolade fraternelle et prononce le mot Sacré "Mac Benah".
Le Très Respectable :
Mac Benah.
Sans abandonner sa position, il dit :
Vénérables Maîtres mes Frères, Espérons, Espérons, Espérons !

Quittez la Chaîne et regagnez vos places.
Le Premier Surveillant :
Notre Très Respectable Maître a évoqué l'Esprit de l’Ordre Maçonnique. En lui se sont concentrées les volontés tendues des Frères de la Chaîne d’Union.
Le Très Respectable :
Après avoir connu la Mort profane et la Mort Initiatique, tu revis pour exercer la véritable Maîtrise.

Mon Frère, mets la main gauche sur le cœur et étend la main droite sur les Outils symboliques et sur l’Acacia.
Répète mentalement la formule de ton Obligation que je vais lire. Tu diras ensuite : "Je le promets".
En pleine lumière, devant cette auguste Assemblée, sur cette branche d’Acacia, moi, Frère N..., je promets, sous les peines portées dans les Obligations que j'ai déjà contractées lorsque j’ai été reçu Apprenti et Compagnon, de ne révéler à personne jamais, les enseignements du Grade de Maître qui me sont confiés.
Je promets aussi d'employer toutes les forces de mon cœur et de mon cerveau à travailler à l'amélioration de mes Frères Apprentis et Compagnons. Je promets en outre d’œuvrer en toutes choses pour la plus grande gloire de la Franc-Maçonnerie Universelle.
Le Candidat :
Je le promets !
Le Très Respectable :
Je prends acte de ta promesse ! Maître Hiram va revivre !
Le premier Grand Expert remet au Vénérable la branche d’Acacia et la place alors dans la main droite du Récipiendaire en disant :
Le premier Grand Expert:
Mac Benah, que l'Acacia te soit désormais connu !
Immédiatement, le rideau séparant le Débhir du Hikal est ouvert.
Le Très Respectable regagne son plateau.
L’initié reste debout, la branche d’Acacia à la main.
Le Temple est illuminé et un air joyeux retentit.
Musique joyeuse
Le Très Respectable :
Mon Frère, tu as franchi les portes de la Mort. L'Acacia t'est désormais connu ! Toutes illusions s'effacent devant toi.
Le Très Respectable :
Vénérable Maître Grand Expert, revêtez le nouveau Maître du tablier aux initiales sacrées et du cordon d'azur. Vous lui donnerez ensuite l’accolade fraternelle.
Ceci fait ;

Donnez-lui le Mot de Passe (commençant par Giblin), nom des habitants du Mont Gimel qui ont travaillé à la construction du Temple.
Ceci fait ;

Donnez-lui le Mot Sacré (Mac Benah) qui veut dire : "La chair quitte les os".
Ceci fait ;

Faites-le se mettre à l’Ordre de Maître. Faites-lui le Signe Ordinaire. Faites-lui le Signe d’Horreur. Faites-lui le Signe de Détresse.
Ceci fait ;

Donnez-lui l'Attouchement des Maîtres.
Ceci fait ;

Vénérable Maître Grand Expert, placez le nouveau Maître entre les Colonnes, après lui avoir montré le Pas de Maître, afin que les Vénérables Maîtres le reconnaissent.
Le Très Respectable :
Debout et à l'Ordre, Vénérables Maîtres !

Vénérables Maîtres Premier et Second Surveillants, invitez les Maîtres qui décorent vos Colonnes respectives, à reconnaître désormais comme Maître, le Très Cher Frère N …, et à se joindre à vous et à moi pour célébrer, par une Triple Batterie, son heureuse élévation dans notre Ordre.
Le Premier Surveillant :
Vénérable Maître Second Surveillant, Vénérables Maîtres de la Colonne du Midi, vous êtes invités par le Très Respectable à vous joindre à lui et à moi, pour célébrer, par une Triple Batterie, l’heureuse élévation du Frère N … dans notre Ordre.
Le Second Surveillant :
Vénérables Maîtres de la Colonne du Nord, vous êtes invités par le Très Respectable, par le Frère Premier Surveillant et par moi à vous joindre à nous pour célébrer, par une Triple Batterie, l'heureuse élévation du Frère N … dans notre Ordre.
Le Très Respectable :
A moi, Vénérables Maîtres, par le Signe Ordinaire et la Triple Batterie !
* *    *.
* *    *.
* *    *.
Ceci fait ;

Prenez place, Vénérables Maîtres.
Vénérable Maître Grand Expert, conduisez le nouveau Maître en haut de la Colonne du Midi, afin qu’il prête son attention au discours que va prononcer le Vénérable Maître Orateur.
Le Très Respectable :
Vénérable Maître Orateur, vous avez la parole !
L’Orateur :
Très Respectable, ….
Le Très Respectable :
Je remercie le Vénérable Maître Orateur de sa Planche polie en l'honneur de notre nouveau Maître.
Musique
Le Très Respectable :
Le Sac aux Propositions ainsi que le Tronc de la Veuve vont circuler. Vénérable Maître Hospitalier, remplissez votre Office.
Musique

Clôture des Travaux
Le Très Respectable: Si des Frères souhaitent la parole sur les travaux en Loge de Maître, elle leur sera accordée.
Le Très Respectable:
Vénérable Frère premier Maître des Cérémonies, remplissez votre Office !

Le premier Maître des Cérémonies éteint dans le sens de circulation les six bougies supplémentaires, ne laissant allumée sur chaque chandelier que la bougie la plus à l’Est.
Le Très Respectable:
Vénérable Frère premier Grand Expert, remplissez votre Office !

Le premier Grand Expert replace l'équerre sur le coussin dans sa position antérieure et couvre le tableau de loge.
Lorsque cela est fait ;
Le Très Respectable * :
Debout et à l’ordre de Maître, Vénérables Frères !
Le Très Respectable :
Vénérable Frère Premier Surveillant, quel âge avez-vous ?
Le Premier Surveillant :
Sept ans et plus.
Le Très Respectable :
A quelle heure se ferment les travaux des Francs-Maçons ?
Le Premier Surveillant :
A minuit, Très Respectable.
Le Très Respectable :
Quelle heure est-il ?
Le Second Surveillant :
Il est minuit, Très Respectable.
Le Très Respectable :
Puisqu’il est minuit et que c'est l'heure à laquelle les Francs-Maçons ont coutume de fermer leurs Travaux, Vénérables Frères Premier et Second Surveillants, invitez les Frères de l'une et l'autre Colonnes à se joindre à moi pour fermer les travaux au grade de Maître Maçon.
Le Premier Surveillant :
Vénérable Frère Second Surveillant, Vénérables Frères de la Colonne du Midi, le Très Respectable nous invite à nous joindre à lui pour fermer les travaux au grade de Maître Maçon.
Le Second Surveillant :
Vénérables Frères de la Colonne du Nord, le Très Respectable et le Vénérable Frère Premier Surveillant nous invitent à nous joindre à eux pour fermer les travaux au grade de Maître Maçon.
Le Très Respectable frappe les 9 coups de maillet : * *    *. * *    *. * *    *.
Le Premier Surveillant frappe les 9 coups de maillet : * *    *. * *    *. * *    *.
Le Second Surveillant frappe les 9 coups de maillet : * *    *. * *    *. * *    *.
Le Très Respectable :
A moi mes Vénérables Frères, par le signe d’obligation, le signe d'horreur, la batterie de Maître et l’acclamation.

Les travaux des Maîtres Maçons sont fermés. Mes Frères, découvrez-vous !
Vénérable Frère premier Maître des Cérémonies, remplissez votre Office !
Le premier Maître des Cérémonies change les voyants.
Le Premier Surveillant :
Les Travaux des Maîtres Maçons sont fermés.
Le Second Surveillant :
Les Travaux des Maîtres Maçons sont fermés.
Lorsque cela est fait.
Le Très Respectable :
Les travaux de Compagnon reprennent force et vigueur à mon coup de maillet.
Le Très Respectable * :
Frère premier Maître des Cérémonies, introduisez nos Frères Compagnon
s dans le Temple.

Partager cet article

MONTALEAU - dans Rite Français
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog