Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 16:08

GRADE DE COMPAGNON

Décoration de la Loge.

La Loge doit être tendue en bleu azur clair, éclairée de cinq bougies, savoir : une à l'Orient devant le Vén deux devant le premier Surv., et deux devant le 2° Surv. .

On trace sur le pavé la loge telle qu'elle est portée à la fin de ce grade.

Les Compagnons portent le Tablier tout blanc. Ils peuvent porter un ruban bleu à la boutonnière où est suspendue une petite truelle de métal.

Ouverture de la Loge

Le Vénérable frappe sur l'autel un coup de

maillet : ff. 1er et 2° Surv. aidez moi à ouvrir la Loge de Compagnon.

Debout et à l'Ordre mes frères.

Le premier Surv. dit : Nous sommes à vos ordres Vénérable.

D. f. premier Surveillant quel est le devoir des Surveillants

R. C'est de voir si la Logé est à couvert.

D. Faites y pourvoir, mon frère.

On fait couvrir la Loge en observant les mêmes formalités que dans le grade d'App. Après quoi le Vénérable continue :

D. f. premier Surv. êtes vous Compagnon ?

R. Oui, Vénérable, je le suis.

D. Où se tient le Vénérable en Loge, f. 1er Surv. ?

R. A l'Orient, Vénérable.

D. Pourquoi ? f. second Surveillant.

R. A l'exemple du soleil qui commence sa carrière

de ce côté, de même le Vénérable s'y tient pour ouvrir la Loge, et mettre les ouvriers à l'œuvre.

D. A quelle heure s'ouvre une Loge de Compagnon, f. 1er Surv?

R . A Midi, Vénérable.

Le Vénérable :

ff. 1er et 2° Surv. puisqu'il est midi plein, et que c'est l'heure des travaux, il est temps de mettre les ouvriers à l'œuvre : annoncez en conséquence sur vos colonnes respectives que la Loge de Comp. va être ouverte par ses Signes ordinaires.

Le Vénérable frappe alors Cinq coups, savoir :

  trois en App. et deux séparés. Les Surveillants en font de même, après avoir annoncé sur leurs colonnes respectives l'Ouverture du travail de la même manière que dans la Loge d'App. .

Le Vénérable ensuite, ainsi que tous les autres frères font ensemble le Signe de Compagnon et applaudissent Cinq fois comme il est dit ci-dessus.

Le Secrétaire fait ensuite la lecture de la dernière délibération. Le f. Maitre des Cérémonies annonce ensuite à la Loge qu'il y a à l'extérieur du Temple des ff. App. qui, ayant fini leur temps, désirent recevoir le grade de Compagnon. Le Vénérable ordonne alors au f. Maitre des Cérémonies d'aller les examiner, et s'il les trouve assez instruits, de les préparer et les présenter à la porte du Temple.

Préparation

 Le f. Maitre des Cérémonies doit examiner les apprentis sur le grade qu'ils possèdent, et les trouvant assez instruits, il leur fera quitter leurs habits et les décorera de leur Tablier et de leurs gants, il leur fera mettre les cheveux épars et les souliers en pantoufle ; et s'ils sont plusieurs Candidats formeront la chaîne en entrant en Loge, c'est dire, que le second tiendra la main droite sur l’épaule gauche du premier, ainsi des autres.

Le f. Maître des Cérémonies ayant frappé à la porte de la Loge en Compagnon, et le f. Terrible ayant vu par l'ordre du Vénérable qui c'était.

Le f. Maître des Cérémonies dit : Annoncez au Vénérable que ce sont les ff. N. N qui désirent d'être reçus Compagnons.

Réception

Le Vénérable dit : Demandez à ces frères leur Nom, Surnom et âge.

On décline leurs nom, surnom et âge.

D. f. 1er Surv., faites leur demander s'ils ont fait leur temps, et si leurs Maîtres sont contents d'eux.

R. Ils ont fait leur temps en travaillant pendant trois ans à la Colonne J. et leurs Maîtres sont contents d'eux.

D. Faites leur enfin demander f. 1er Surv., s'ils croient avoir la fermeté de garder le secret des Compagnons envers les App.; et s'ils se sentent assez de force pour résister aux épreuves qui leurs sont destinées ?

R. Oui.

Le Vénérable :

Introduisez les et faites les placer à l'Occident.

Le f. Maitre des Cérémonies les introduit.

Le Vénérable lui ordonne de les faire voyager par la voie du Midi au Nord, tous enchaînés comme nous l'avons dit ci-dessus, arrivés devant le Vénérable il leur fait les demandes suivantes :

Premier Voyage

D. Êtes-vous Maçon ?

R. Mes ff. et Compagnons me reconnaissent pour tel.

D. A quoi connaitrai-je que vous êtes Maçon?

R. A mes Signes, mots et attouchement, point parfait de mon entrée et circonstances de ma réception.

Le Vénérable dit : Continuez.

 Second Voyage

D. Donnez-moi le point parfait de votre entrée ?

R . Il fait la marche d'apprenti.

D. Donnez-moi le mot d'apprenti ?

R. Je ne l'ai pas reçu de même, donnez moi la première lettre je vous donnerai la seconde.

D. J;

R. A;  (et on continue d'épeler).

Le Vénérable dit : Continuez.

Troisième Voyage

D. Donnez-moi le mot de passe d'Apprenti 7

R. Il le donne.

Le Vénérable dit : Continuez.

Les Candidats parvenus alors devant la pierre Cubique à pointe, le f. Maitre des Cérémonies leur fait frapper dessus en Apprenti.

Quatrième Voyage

D. Donnez-moi le Signe d'Apprenti ?

R. Il le donne.

Le Vénérable dit : Continuez.

Ils frappent de nouveau, en passant, sur la pierre Cubique.

Cinquième Voyage

D. Quel âge avez-vous en qualité d'apprenti ?

R. Trois ans et plus.

D. Donnez-moi l'attouchement ?

R. Il le donne.

Le Vénérable dit : Continuez.

Ils frappent en passant pour la dernière fois sur la pierre cubique à pointe. Arrivés à l'Occident, le Vénérable ordonne de les faire avancer vers le Trône, après leur avoir fait monter les Cinq marches.

Les Récipiendaires étant parvenus à l'Orient. Le Vén. après leur avoir fait un petit discours, leur fait prêter leur Obligation, les instruit ensuite des Signes, mots, attouchement et marche du grade ; et donne ordre au f. Maître des Cérémonies de les faire reconnaître en qualité de Compagnons, par les deux Surveillants.

Obligation

Moi promets devant la G.A. de l'U. qui est Dieu, et cette Respectable assemblée de garder le secret de Compagnon, qui va m'être confié, vis à vis des Apprentis, comme j'ai gardé celui des Apprentis vis à vis des profanes. Et encore que je vienne à enfreindre mon Serment, je consens d'avoir la gorge coupée, le cœur percé, mon corps brûlé et réduit en cendres pour être dispersées sur le sable brûlant de la mer, pour qu'il ne soit point fait mention de moi parmi les hommes ni parmi les maçons.

Ainsi Dieu me soit en aide, et son Saint Evangile.

Signe

Le Signe est de porter la main fermée et le pouce élevé sur le cœur, on le retire précipitamment en forme d'Equerre en le laissant tomber sur les basques de l'habit. On appele ce signe Pectoral.

Attouchement

L'attouchement se donne en se prenant réciproquement la main droite, et en se pressant avec le pouce la seconde phalange du second doigt, par cinq pulsations dont deux précipitées et trois lentes.

Mot Sacré

Nous avons un mot Sacré comme les Apprentis et qui s'épèle également. Ce mot est … Le mot Sacré est le nom de la Colonne qui se trouvait à droite en entrant au Temple; c'est là où tous les Compagnons se réunissaient à la fin de chaque semaine pour recevoir leur salaire.

Mot de Passe

Pour entrer en loge nous avons un mot de guet que le f. Terrible exige, et qu'on doit dire en entrant, sans quoi la porte vous serait refusée, ce mot est Schiboleth. C'est le nom du plus fameux ouvrier en métaux qu'il y eut, lors de la construction du Temple.

Marche

La Marche se fait en formant trois Equerres.

Voilà, mon frère, tout ce que ce grade me permet de vous communiquer. Le f. Maître des Cérémonies va vous expliquer la Loge tracée ; faites attention à toute la morale que nos Emblèmes et hiéroglyphes renferment.

Explication de la Loge.

Sans affecter, Mon T. C. f. , de vous faire valoir comme une grâce particulière, celle que la Loge vous accorde aujourd'hui, en vous faisant passer si rapidement à la Seconde Classe des ouvriers du Temple, je ne dois point vous laissez ignorer que dans les temps primitifs, il fallait 5 ans d'apprentissage pour obtenir le grade de Compagnon ; cet usage s'est relâché, cependant nous ne les épargnons pas totalement à tous nos frères, et ceux qui, comme vous, en sont exemptés doivent le regarder comme une faveur, qui les invite tacitement à : en rendre dignes. Peut être au premier coup d'œil n'aurez vous pas saisi les différences de cette Seconde réception? Une décoration à peu près semblable à la première, rien de nouveau dans le cérémonial, peu de choses ajoutées au Tableau ne semblent pas vous annoncer des objets bien essentiels;

Cependant ce grade, M. C. f. en offre qui méritent la plus profonde méditation, et vous allez en convenir en troquant la Pierre brute, symbole de l'état d'App. pour la Pierre Cubique à pointe, attribut des Compagnons. Vous devez concevoir d'abord que ce second grade suppose déjà plus de connaissance, plus d'aptitude au Travail. Vous portiez les pierres pour l'édifice, vous êtes déjà destiné à leur recoupe. Aiguisez vos outils en conséquence, mais souvenez-vous que ce langage figuré ne parle qu'à votre cœur ; qu'il soit votre premier Maître.

Jetez maintenant les yeux sur le Tableau. Cinq marches que vous avez régulièrement montées vous ont conduit au portique ; arrêtez-vous sur la dernière, mais C. f. pour vous souvenir sans cesse des choses que ce Symbole renferme.

Les sept arts libéraux auxquels les maçons doivent s'appliquer et dont le cinquième, qui nous est le plus recommandé, est désigné par la lettre initiale qui occupe le centre de l'Etoile ; cette science est la Géométrie. A ce précepte séduisant pour l'esprit d'un candidat, il démêle bien vite que nos Loges ne sont pas des séances frivoles, où on se borne à une doctrine sèche ; non content d'épurer l'âme, l'ordre veut encore l'embellir par des connaissances utiles qui soient avantageuses dans toutes les circonstances de la vie.

Une colonne de plus perfectionne aujourd'hui le portique du Temple, elle s'appelle Booz et se trouve à droite. Les Compagnons s'y rendaient à la fin de chaque semaine pour y recevoir leur salaire. Soyez M. C. f. l'heureux symbole de ces deux Colonnes ; soyez ferme comme elles lorsque la vérité aura parlé en vous et que les événements quelconques de cette vie ne soient jamais capable de vous ébranler.

Mais quelle est cette planche mystérieuse propre à tracer vos dessins ? Elle nous apprend qu'avant de rien entreprendre il est bon de former son dessin.

Pour fermer la Loge.

D. Où se tiennent les Surveillants ?

R. A l'Occident.

D. Pourquoi ?

R. A l'exemple du soleil qui termine sa carrière de ce côté, les Surveillants s'y tiennent pour aider à fermer la Loge, et renvoyer les ouvriers contents.

D. A quelle heure se ferme une Loge régulière de Compagnon ?

R . A Minuit.

D. Quelle heure est-il ?

R. Minuit plein.

Le Vénérable :

Puisqu'il est minuit plein, et que les ouvriers sont contents, il est temps de les renvoyer.

ff. 1er et 2° Surv. , annoncez sur vos colonnes respectives que la Loge de Compagnon qui était ouverte et couverte va se fermer par les Signes ordinaires.

Le Vénérable frappe cinq coups : les Surveillants en font de même après avoir annoncé, et tous les frères ensemble font le Signe de Compagnon et applaudissent, et la Loge est fermée.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de MONTALEAU
  • : Instruction du rite Français
  • Contact

Recherche

Liens