Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 02:16

LOGE ET RECEPTION DE COMPAGNON

Nota - Soit que l'on veuille donner le grade de Compagnon à celui qui a été reçu aprentif tout de suite après sa réception, soit qu'elle ait été renvoyée on y procédera de la manière suivante :

Le frère qui lui aura servi de Parrein proposera de lui conférer le grade de Compagnon, alors on faira sortir le Récipiendaire de la Loge, et on ouvrira celle de Compagnon par les Signes et batteries de ce grade, en se conformant pour les questions ordinaires à celle du grade d'aprentif. Le Vénérable ayant pris l'avis des frères sur la proposition du parrein, et ayant obtenu leur consen¬tement, on aplaudit en Compagnon et le Vénérable dit au Parrein d'aller chercher le récipiendaire ; ils arrivent ensemble à la porte du temple ou le parrein frappe en Compagnon. Cette batterie est répétée par les Surveillans et le Vénérable.

Rapport

On frappe à la porte du temple en Compagnon.

Nota - Cette annonce est répétée d'un Surveillant à l'autre jusqu'au Vénérable qui dit :

Le Vénérable

Mon frère faites voir qui c'est, et vous m'en rendrés compte.

Rapport

C'est le frère N.... aprentif qui demande à être reçu Compagnon.

Le Vénérable

Faites lui demander son nom et son âge en qualité de Maçon, et ou il a travaillé, depuis quel tems, si ses maîtres sont contents de lui, et s'il a été payé, demandés lui aussi les mots d'aprentif, les signes et attouchements et leur signification.

Rapport

Il se nomme Gaon, il a trois ans et plus, il a travaillé à la Colonne J:. depuis le lundi matin jusqu'au samedi au soir, il est content, et il espère que ses maîtres sont contents de lui.

Le Vénérable

Qu'on le fasse introduire à la manière accoutumée.

Nota - Le frère Thuillier ouvre la porte du Temple, et le parrein conduit le Récipiendaire par la main, et par trois pas d'aprentif étant tous deux à l'ordre, le place en face du Vénérable entre les deux colonnes.

Le Vénérable

Que demandés vous.

Le Récipiendaire

A être reçu compagnon.

Le Vénérable

Nous ne pouvons qu'aplaudir mon frère, au zele qui vous fait désirer défaire de nouveaux progrés dans la maçonnerie, la constance que vous avés témoignée dans vos premières épreuves, vous dispense d'en faire d'autres de la même espèce, je ne vous cache pas cependant que pour acquérir de nouveaux grades, nous en exigerons quelques-unes de différentes, telles seront par exemple les questions que je vous ferais sur le grade d'aprentif que vous avés reçu, la morale qu'on vous a enseignée dans ce grade a-t-elle fait sur vous l'impression qu'on doit naturellement en attendre.

Le Récipiendaire

Oui très Vénérable.

Le Vénérable

Ce premier pas que vous avés fait dans la maçonnerie a dû vous instruire de toutes les vertus qu'elle exige de ses membres ; c'est à leurs pratiques que se borneront dorénavant toutes les Epreuves que vous aurés a subir, voyés si leurs exécutions ne vous en paraissent pas trop difficiles.

Le Récipiendaire

Non très Vénérable.

Le Vénérable

Eh bien, mon frère sur cette assurance je vais vous conférer le grade que vous demandés, frère premier Surveillant faites avancer cet aprentif au pied du Trône par cinq pas de Compagnon.

Nota - L'aprentif étant arrivé au pied du trône, on le fait mettre à genoux dans l'Equerre, la main droite sur l'Evangile, et dans cette posture, on lui fait prêter l'Obligation suivante.

OBLIGATION

Moi N.... Je promets devant le Grand Architecte de l'Univers qui est Dieu et devant cette illustre assemblée, de ne jamais révéler les secrets des Maçons et de la Maçonnerie tant ceux que je sais, que ceux que je saurais à l'avenir, qu'en loge réglée, ou à un frère après un rigoureux examen, comme aussi de ne jamais les révéler par écrit ou de vive voix ni tracer, graver, ou manifester de quelque manière que ce soit, et en cas d'infraction, je consens d'avoir mon côté gauche ouvert, mon coeur arraché et jette pour servir de proye aux oiseaux de l'air. Ainsi que Dieu me soit en aide.

Nota - L'Obligation finie, on fait relever le Récipiendaire, et le Vénérable lui donne notre signe, attouchement, et leur signification, il lui fait relever la bavette de son tablier, après quoi il va se faire reconnaître aux deux Surveillans et aux autres frères de ta Loge, ensuite on lui fait l'explication du Tableau.

Explication du tableau

Les deux colonnes frappantes qui s'offrent d'abord à la vue de ce tableau, sont deux colonnes qui représentent celles qui étoient placées à la porte du temple de Salomon.

Ces colonnes étoient de bronze, et avoient dix-huit coudées de hauteur, sur douze de circonférence, et quatre doigts d'épaisseur.

Sur la colonne à gauche était gravé la lettre initiale de Compagnon ; nous avons trois ornements qui sont le pavé mosaïque, l'Etoille famboyante et la houpe dentellée.

Le pavé mosaïque marque la parfaite harmonie de l'ordre, la houpe dentellée la parfaite union, et l'étoille flamboyante placée au milieu du temple servait à l'éclairer, a ses rayons nos coeurs s'échauffent et notre intelligence s'anime, notre raison s'éclaire, amis de l'humanité nous occupons sans cesse des moyens de lui être utile en consultant la nature, en concourant avec elle, et l'imitant peut-être un jour.

La lettre G qui brille au milieu de l'Etoille, signifie géométrie, ou cinquième des Sciences, parce qu'en effet, c'est de la géométrie qu'on emprunte l'éclat et les vérités lumineuses qui se répondent sur toutes les opérations de l'esprit.

L'escalier du Temple est composé de sept degrés qui signifie les sept arts libéraux auxquels tout maçon doit s'appliquer, et les sept vices capitaux qu'il doit tacher d'éviter.

Nous avons six bijoux que nous désignons en trois mobiles et trois immobiles, les trois mobiles sont l'Equerre, le Niveau et la Perpendiculaire, ou ligne d'aplomb.

L'Equerre est le simbole de l'équité et la droiture du coeur.

Le Niveau simbole de l'égalité répèle continuellement à nos coeurs le premier vice de la nature, le sort de l'humanité, la folie des prétentions, le prix de l'ensemble et de l'union.

La ligne d'aplomb est l'emblème de l'ordre et de la rectitude qui doit régner dans nos coeurs.

Les immobiles sont, la planche à tracer, la pierre cubique à pointe, et la pierre brutte.

La planche à tracer sert aux maîtres à dessiner et tracer leurs plans, la pierre cubique à pointe aux Compagnons pour aiguiser leurs outils, et la pierre brute aux aprentifs pour les dégrossir.

A la droite du tableau est placé le soleil qui représente le Père de la nature qui vivifie tout, et dont rien ne fructifie qu'à la chaleur bienfaisante de son rayon, de même la maçonnerie est la mère de toutes les vertus ; le zèle qu'elle nous inspire vivifie toutes nos actions.

A la gauche est placé la lune, qui indique qu'il n'est jamais de ténèbres assés épaisses pour dérober le crime à nos yeux, il y avait trois fenêtres au temple, l'une placée à l'orient, l'autre à l'occident, et la troisième au midi, il n'y en avait point au septentrion, parces que la lumière du soleil pénètre faiblement dans cette partie.

Nous avons trois meubles qui sont le Maillet, le Compas, et un Livre respectable.

Le Maillet sert à frapper en Maçon, le Compas à compasser nos moeurs, et la Bible à contracter nos engagements.

Enfin, nous avons une Truelle qui doit nous servir à cacher et réparer les déffauts de nos frères.

Nota - Cette explication finie on faira les demandes du catéchisme comme ci-après.

CATECHISME DE COMPAGNON

D. Etes-vous Compagnon.

R. Je le suis.

D. Pourquoi vous êtes-vous fait recevoir Compagnon.

R. Par raport à la lettre G.

D. Que signifie cette lettre.

R. Géométrie ou cinquième de Science.

D. Ou avés vous travaillés.

R. A la Lettre B.

D. Qu 'avés vous remarqué en entrant en Loge.

R. Deux Colonnes.

D. Comment les appelles vous.

R. La Colonne J et la Colonne B.

D. De quelle matière étoient elles.

R. De bronze.

D. De quelle hauteur.

R. Dix coudées.

D. Qu'elles étoient leur circonférence.

R. Douze coudées.

D. Leur épaisseur.

R. Quatre doigts.

D. Quels étoient leurs ornements.

R. Deux chapiteaux décorés de lis et de pommes, de grenades.

D. Combien y en avait-il à chaque.

R. Cent et plus.

D. Avés vous été payé.

R. Je s lis content.

D. Donner moi le mot de Compagnon.

R. Je ne sais qu'épeller donner moi la première lettre, je vous donnerais la

seconde B, etc..

D. Que signifie ce mot.

R. Persévérence dans le bien, et c'est aussi le nom de l'autre colonne ou

s'assembloient les compagnons pour recevoir leurs salaires.

D. Quel est le mot de passe de Compagnon.

R. S.H.B.L.T.

D. Que veut dire ce mot.

R. Epis de blé et c'était le mol de passe des tribus qui étoient en guerre

Eprahim . Les sentinelles postées sur le bord du Jourdain leur deman

doient ce mot qu'ils ne pouvoient prononcer comme eux, alors on les reconnaissait pour ennemis, et on les précipitait dans le fleuve.

D. Quels sont les principaux points de la maçonnerie.

R. Ils se réduisent à quatre, Savoir, Le guttural, le pectoral, le manuel, et le pédestre.

Le gutural sert à donner le signe d'aprenti et nous faire ressouvenir que nous méritons d'avoir la gorge coupée, si nous révélons les secrets des maçons et de la maçonnerie.

Le pectoral sert à donner le signe de compagnon, et à marquer que nous le

gardons dans le coeur.

Le manuel sert à donner l'attouchement.

Le pédestre sert à mettre le pied en équerre et à voler au secours de son frère.

D. Avés-vous des Ornements.

R. Oui très Vénérable nous en avons trois qui sont le pavé mosaïque, l'Etoille flamboyante, et la houppe dentellée.

D. Quels sont leurs usages.

R. Le pavé mosaïque orne le Temple, l'Etoille flamboyante était au Centre et servait à l'éclairer et sa houpe dentellée à orner les extrémités.

D. Avés vous des meubles.

R. Oui Vénérable, trois qui sont le Maillet, le Compas et la Bible.

D. Quels sont leurs usages.

R. Le Maillet sert à frapper en maçon, le compas à compasser nos moeurs, et Bible à contracter nos engagements.

D. Que doit observer un bon Maçon.

R. Quatre choses savoir, le silence, le secret, la prudence, et la charité envers son frère.

D. Que doit-il fuir.

R. La médisance, la calomnie, et l'intempérence.

D. Quel âge avez-vous en qualité de Compagnon.

R. Cinq ans et plus.

D. Quel est le nom d'un Maçon.

R. Gabaon.

D. Quel est le nom d'un fils de Maçon.

R. Louveteau, ou Lufeton.

D. Qu'el privilège a-t-il en loge.

R. D'etre reçu avant tous Seigneurs, Princes, et autres.

D. A qu'elle heure se ferme la Loge de Compagnon.

R. A minuit.

Nota - Après cette instruction le Vénérable ferme la loge, comme celle d'aprentif, avec les signes, mots et attouchements, et batterie de Compagnon.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de MONTALEAU
  • : Instruction du rite Français
  • Contact

Recherche

Liens