Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 21:16

forget-me-not.jpg

Depuis quelques mois de nombreux blogs maçonniques français adoptent comme titre principal celui de MYOSOTIS.

Mais, savons nous d'où nous vient ce magnifique et si héroique symbole.

Voici son histoire.

Dès 1934, peu après l’accession d’Hitler au pouvoir, il était devenu évident que la franc-maçonnerie était en danger.

Cette même année, la Grande Loge allemande du Soleil à Bayreuth (une des Grandes Loges allemandes d'avant-guerre), réalisant, l’imminence des problèmes qui allaient  se poser aux Maçons, décida d’adopter comme signe distinctif,  en lieu et place de notre classique "Equerre /Compas", une petite fleur bleue, le myosotis, (forget me not  en anglais, ne m’oubliez pas), jugeant  que ce nouveau symbole n'attirerait pas l'attention des nazis.

Durant toute cette période, dans les camps de concentration, dans les villes, cette petite fleur bleue distinguait ceux de nos Frères qui refusaient que la lumière de la maçonnerie s’éteigne en terre allemande.

En 1947, quand la Grande Loge du Soleil a été rouverte à  Bayreuth, par son Passé Grand Maitre BEYER,  le myosotis  a été proposé et adopté comme insigne officiel de la première convention annuelle des Maçons qui avaient survécu aux années amères d’obscurantisme, et qui réintroduisaient la lumière de la maçonnerie dans les temples.

 Au premier convent annuel des Grandes Loges  Unies d’Allemagne, en 1948, le myosotis a été adopté comme  insigne maçonnique officiel, honorant les frères vaillants, qui  au péril de leur vie, ont poursuivi  leur travail Maçonnique  dans des conditions si difficiles.

 À la conférence des Grands Maîtres aux Etats-Unis, Dr. Theodor Vogel, le premier  Grand Maître des Grandes Loges Unies D’Allemagne, a offert  à chacun des représentants des juridictions  amies  présentes  un myosotis comme  gage d’amour fraternel.

Cette petite fleur  emblème de fraternité dans une période si dure, est devenue l’insigne le plus largement utilisée parmi les Maçons d’ Allemagne.

Dans la plupart des loges, le myosotis est présenté au nouveau Maitre Maçon, à qui son histoire est brièvement expliquée.

forgetmenot-pins.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marie 07/04/2017 20:09

C'était valable en Allemagne mais le véritable enblème de la franc-maçonnerie est l'acacia ; j'en parle en connaissance de cause .

Volker 24/05/2010 09:58


Jaurai grand plaisir à vous communiquer ce texte.

Merci de me donner une adresse.

Bien cordialement

Volker...


MONTALEAU 24/05/2010 12:21



Vous pouvez me contacter sur: montaleau@ymail.com


Merci d'avance



Volker 22/05/2010 21:17


Bonjour,
L'article sur le Myosotis (Forget me not / Vergissmeinnicht, / non scordarti i me) est intéressant et très proche de la réalité pourtant, il contient certaines lacunes qui me paraissent
essentielles.
Si les Nazis étaient, sans aucun doute, tarés, il n'étaient pas forcément tous idiot et un simple chngement d'équerre-compas contre cette petite fleur aurait certainement vite été éventé.
L'histoire bne est assez surprenante, voire amusante.
Accessoirement, pensant la guerre, TOUT insigne d'appartenance, autre que nazi, était strictement prohibé (même les croix des Scouts)
J'ai eu l'occasion il y a quelques années de travailler sur ce sujet et mes sources provenaient directement de la GLU d'Allemagne et du Musée de la FM de Bayreuth.
Si cela vous intéresse, je pourrai vous la communiquer.

Bravo pour le site

Vk


MONTALEAU 24/05/2010 00:30



Merci pour votre communication particulièrement intéressante et instructive qui nous replace clairement dans la réalité dramatique du moment.


L’article que j’ai publié provient d’un petit document qui accompagne chaque myosotis acheté  dans une boutique maçonnique à Londres en Angleterre.


J’ai tenté bien maladroitement de le traduire en Français, à un moment ou la symbolique de cette fleur  resurgit dans le monde maçonnique et plus particulièrement en France.


Vous avez tout à fait raison, l’utilisation du myosotis par les maçons en lieu et place de l’équerre/ compas ne pouvait en aucun cas dans cette période troublée constituer un réel
 gage de discrétion et de protection, rares, étaient les  informations qui pouvaient échapper   aux différents services mis en place par
le national socialisme.


Votre étude bien évidement nous intéresse, elle nous permettra, si vous nous la faites parvenir, de compléter l’histoire légendaire par l’histoire vraie.


Merci encore et très amicalement.



Présentation

  • : Le blog de MONTALEAU
  • : Instruction du rite Français
  • Contact

Recherche

Liens