Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 13:05

V. M.: Frère Maitre des Cérémonies, veuillez disposer les Fr. Compagnon en vue du départ.

Le M. des Cér. conduit les nouveaux Comp. dans le Pentagone.

V. M.: Frère Secrétaire, nos FF. Comp .sont-ils prêts ?

Secr.: Ils n'ont point de bissacs, V. M.

V. M.: F. Secrétaire faites votre devoir.

Le F. Secrétaire porte les bissacs aux nouveaux Comp., les en munit puis leur dit:

Secrétaire: Puisses tu supporter d'un cœur vaillant les fardeaux de la Vie.

1er Surv.: 0—

V.M., les FF. Comp sont munis de bissacs

V. M.: Frère Orateur, nos FF. Comp. sont-ils prêts ?

Orat.: Ils n'ont pas d'outils, V. M.

V. M.: F. M. des Cér., faites votre devoir.

Le M. des Cér . munit les Соmр. des outils.

Orateur.: C'est en faisant bon usage de tes outils que tu marcheras à l'Etoile.

1er Surv.: 0—

V. M. les FF. Comp. sont pourvus des outils nécessaires

V. M.: Frère Hospitalier, nos FF. Comp. sont-ils prêts ?

Hospitalier.: V. M., il n'ont point de viatique

V. M.: F. M.des Cér., faites votre devoir.

Le M. des Cér. porte aux Comp. les pains du voyage.

Hospitalier Si malgré tes mérites, tu manquais un jour de pain, souviens toi que nous

sommes FF.

1er Surv.: 0—

V.M., les FF.Comp. sont pourvus de pain

V. M.: F. Orat., les FF. Comp. sont-ils prêts ?

Orat.: V. M., leur marche sera longue, Ils auront besoin de bâtons de voyageurs.

Le V.M. remet aux Соmр. les cannes de Соmр.

V. M.: Qu'il te soutienne aux heures de lassitude et te défende à l'heure du danger.

1er Surv.: 0—

V. M., les FF. Comp. sont prêts.

V. M.: 0—

Mes FF. debout et à l'ordre

Les FF. Surv .s'arment de leurs glaives.

V. M.: FF. nouveaux Comp., voici l'instant du départ, Je ferais avec vous les premiers pas.

Faites face à l'occident!

Le V. M. se rend entre les Col. et s'adresse aux nouveaux Comp.

FF. Comp., nous vous avons confié les secrets du grade que nous à transmis l'antique sagesse de l'Ordre. Nous vous avons nantis du bissac, des outils, d'un viatique et du bâton des voyageurs.

Vous ne feriez que peu de progrès cependant si vous n'étiez soutenus par l'affection de tous vos FF.

En gage de celle-ci, il me reste à vous donner à chacun l'accolade fraternelle.

En leur donnant l'accolade, le V.M. murmure à l'oreille de chacun :

V. M.: Va et que la Lumière de l'Etoile Flamboyante illumine ton chemin.

Derrière le dernier Comp., il se retourne et dit :

V.M.: Et maintenant, FF. Comp., allez, puissiez vous revenir capables d'un chef d'œuvre digne d'un maître.

Les portes d'airain sont ouvertes lentement par le F. Couv. Le M. des Cér. conduit les Comp. hors du Temple. Le V. M. fait quelques pas à leur suite. Lorsqu'il arrive à la hauteur des Surv., ces derniers croisent leurs glaives pour l'arrêter. Le V. M. lève le bras en signe d'adieu. Hors du Temple, le M. des Cér.  invite les Comp. à se retourner vers ceux qu'ils quittent. Le M. des Cér. rentre en fermant lentement les portes avec le F. Couvr., Les lumières diminuent lentement. Le V. M. laisse tomber lentement les bras. Les Surv. l'imitent. Le M. des Cér., le V. M., et les Surv. méditent.

Les lumières se rallument lentement. Lorsque la pleine lumière est revenue, le V.M. sort de sa méditation et regagne son plateau d'un pas décidé.

V. M.: 0—

Prenez place mes FF.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de MONTALEAU
  • : Instruction du rite Français
  • Contact

Recherche

Liens