Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 03:56

D., Etes-vous Maître ?

R. Examinez moi, approuvez-moi ou désapprouvez-moi, l'acacia m'est connu.

D. Comment êtes-vous entré en Loge de Maître ?

R, Le dos tourné.

D. Qu'a-t-on exigé de vous ?

R. Ma parole d'honneur de ne point me retourner.

D. Que vous a-t-on fait & dit ?

R. On m'a arraché mon tablier, en me disant que j'étais indigne de le porter.

D. Qu'avez-vous vu ?

R. Larmes & tristesse.

D. Pourquoi larmes & tristesse?

R. A cause de l'assassinat de notre R. Me.

D. Qui occasionna la mort d'un si bon Maître ?

R. L'avarice de trois Compagnons.

D. Comment s'y prirent-ils pour l'assassiner?

R. Ils s'aperçurent qu'il allait faire sa prière dans le Temple tous les soirs a minuit, ils s'y cachèrent,

D. Comment cela se peut-il, puisque les Maîtres en faisaient journellement la visite avant que d'en fermer les portes ?

R. Ils avaient remarqués, sous le grand escalier, un endroit où l'on mettait les outils brisés, ils prirent jour & s'y cachèrent.

D. Que firent-ils quand ils furent seuls ?

il. Ils se postèrent, l'un armé d'une règle à la porte d'Occident, l'autre armé d'une pince à la porte du Midi, & le troisième armé d'un maillet à la porte d'Orient.

D. Par quelle porte notre R. Me. entrait-il dans le Temple, & à quelle heure?

R. Par une porte secrète, à minuit.

D. Que fit le premier de ces scélérats en apercevant Adonhiram ?

R, Il leva sa règle en lui demandant les Signe, paroles, & attouchement de Me. ou la vie.

D. Que répondit Adonhiram ?

R. Qu'il ne les avait par reçu de cette façon, & qu'il ne pourrait les lui confier qu'autant qu'il les aurait mérité par son zèle & son assiduité au travail.

D. Que fit ce scélérat d'après une réponse aussi douce ?

R. Il leva sa règle pour l'en frapper fur la tête, mais le mouvement d'Adonhiram pour parer le coup, fit qu'il ne porta que sur l'épaule gauche.

D. Que fit ensuite notre R. Me. ?

R, Il chercha à se sauver par la porte du Midi, mais il y trouva le second de ces malheureux, qui lui fit la pareille demande ; Adonhiram y ayant répondu de même, il leva sa pince pour l'en frapper sur la tête, mais notre R. Me. s'esquivant vers la porte d'Orient, ne reçut le coup que sur l'épaule droite ; il se vit arrêté à cette porte par le troisième de ces assassins, qui lui fit la même demande avec la même menace.

D. Que dit alors Adonhiram ?

R. La mort que je vois de toute part ne saurait m’ébranler, ni me faire révéler un secret que j'ai juré de garder ; travaille & mérite ce que tu me demandes, j'oublierai ton offense & serai le premier à récompenser ton zèle.

D. Que fit ce scélérat d'après cette réponse?

R, Il lui donna un si grand coup de maillet sur le front, qu'il l'étendît mort.

D. Que firent alors ces trois scélérats ?

R, Ils le cachèrent sous les décombres du Temple, & le lendemain au soir ils le transportèrent sur le Mont Sinaï, où leur dessein était de l'enterrer dans un endroit de cette montagne presque inaccessible , mais le jour commençant à paraître , ils se hâtèrent de creuser une fosse, où ils le déposèrent, & sur laquelle ils plantèrent une branche d'acacia, afin de reconnaître plus facilement l'endroit.

D. Comment présuma-t-on qu'Adonhiram avait été assassiné ?

R. Parce que Salomon se plaignît de son absence.

D. Expliquez-moi cela ?

R. Adonhiram n'ayant point paru, contre sa coutume, chez Salomon pour lui présenter ses plans & l'informer du degré de perfection qu’acquéraient journellement les travaux du Temple ; ce sage Roi fut inquiet, & le troisième jour il manda les Maîtres afin d'apprendre des nouvelles de son Architecte, mais ceux-ci l'assurèrent qu'il n'avait paru dans aucun atelier depuis trois jours.

D. Que dit Salomon ?

R. Qu'il fallait qu'Adonhiram eut été assassiné.

D, Que firent les Maîtres ?

R., Les Maîtres pénétrés de tristesse se lavèrent les mains en protestant de leur innocence, & proposèrent à Salomon de se répandre dans la campagne, afin de découvrir ce qu'il était devenu.

D. Que fit alors Salomon ?

R, Comme tous les Me, se dévouèrent par zèle à cette recherche, ce sage Roi leur représenta qu'ils ne pouvaient tous s'absenter sans occasionner des soupçons , en conséquence il en fit élire neuf au sort & renvoya les autres à leurs ateliers.

D, Quel arrangement prirent les neuf Maîtres sur qui le sort tomba?

R, Ils convinrent de se séparer trois par trois, de fouiller les environs de Jérusalem neuf lieues à la ronde, & se donnèrent rendez-vous sur le Mont Sinaï.

D. Comment partirent-ils?

R, Trois par la porte du Nord, trois par la Porte du Midi & trois par celle d'Occident.

D. Quel fut le succès de leur entreprise ?

R. Ils voyagèrent jusqu'au neuvième jour sans faire la moindre découverte,

D. Où se rejoignirent-ils ?

R. Sur le Mont Sinaï.

D. Quelle fut alors leur résolution ?

R. Huit d'entre eux résolurent de retourner a Jérusalem, mais le neuvième, plus zélé, protesta qu'il ne s'en retournerait qu'après avoir fouillé toute la montagne.

D. Qu'en arriva-t-il ?

R, Qu'après le départ des huit Maîtres, le neuvième voulant s'asseoir pour se reposer, s'appuya sur une branche d'acacia qui lui resta à la main ; cela fut cause qu'il examinât de plus près cet endroit, & s'apercevant que la terre était nouvellement remuée, il rappela les Maîtres.

D. Que firent-ils ?

R, Ils se mirent à creuser, & à cinq pieds de profondeur, ils trouvèrent un cadavre au signe de Compagnon, couvert d'un linge teint de sang, ayant une équerre à la tête & un compas aux pieds , & l'un d'eux ayant levé le linge qui lui couvrait le visage, ils reconnurent Adonhiram assassiné.

D. Que dirent-ils & que firent-ils en ce moment ?

R. D'abord ils reculèrent d'effroi, mais se rassurant, ils essayèrent de le tirer de la fosse, & l'un le prit par l’index de la main droite, en disant J. , mais comme il y avait trois jours qu'il était enterré, le doigt se décharna ; un autre le prit par le médius de la même main , en difant B …. & le doigt s'étant aussi décharné, un troisième le prit par les cinq points parfaits de notre Maîtrise & le releva en disant M. B. N.

D. Que firent les autres Maîtres ?

R. Ils détournèrent la tête, en disant G…

D. Que signifient ces mots ?

R. M. B. N. signifie la chair quitte les os, & G. il pue.

D. Que firent les Maîtres après avoir relevé le corps d'Adonhiram ?

R. Ils l'enveloppèrent dans un manteau, & sur la brune ils l'apportèrent dans le cabinet de Salomon.

D. Que fit Salomon en voyant le corps d'Adonhiram ?

R. Il porta la main droite au front en équerre, pour marquer que son ami avait été frappé à la tête.

D. Que pensa-t-il en voyant les outils?

R. Il conjectura que ce meurtre ne pouvait avoir été commis que par quelques Compagnons , pour avoir le secret de Maître, afin d'en recevoir la paye; c'est pourquoi il résolut d'en changer les signes, paroles & attouchement, & les neuf Maîtres ayant proposé de substituer aux anciens ceux qu'ils avoient fait & dit en relevant le corps d'Adonhiram, Salomon y consentît.

D. Que fit ensuite ce sage Roi ?

R. Il envoya exhumer le corps avec pompe & le mît dans un tombeau, sur lequel il fit incruster un triangle d'or, au milieu duquel était gravé l'ancien mot de Maître : il ordonna ensuite qu'on priât pour lui, dans son Royaume , pendant quarante jours.

D. Ordonna t’il la recherche des criminels ?

R. Oui, les Maîtres eurent ordre de visiter tous les ateliers, mais ces scélérats ayan aperçu que les neuf Maîtres étaient rentrés avec un cadavre, & craignant d'ailleurs d'être reconnus aux outils qui leur manquaient, ils prirent la fuite.

D. De quel atelier étaient-ils ?

R. Des Moabites.

D. De quel pays ?

R. De Phénicie, qui fournissait d'excellents ouvriers.

D. Pourquoi assassinèrent-ils notre Me.

R. Par avarice, & de rage de n'avoir pu le forcer à leur révéler les secrets des Maîtres.

D. Qu'était le Maître Adonhiram ?

R. Il était Tyrien, & fils d'une veuve de la Tribut de Nepthalie.

D. Quel était l'ancien mot ?

R. Jehova, qui signifie Grand Architecte.

D. Quel était l'ancien mot de Passe ?

R. Nous sommes 3593 : c'était le nombre des Maîtres employés à la construction du Temple.

D. Après la mort d’Adonhiram, quelle signification donna-t-on à ces chiffres ?

R. 3 forment, 5 composent, 9 furent élus, & 3 assassinèrent.

D. Comment se faisait le signe ?

R. Il fe faisait en portant la main droite au front, le pouce écarté, les quatre doigts serrés & étendus.

D. Pourquoi le faisait-on ainsi ?

R. Par marque de respect pour Salomon.

D. Comment se donnait l'ancien attouchement ?

R. Il se donnait en prenant du pouce & de l’index, la première phalange du médius de celui qu'on attaquait, en disant J., ensuite prenant la seconde phalange , on disait B., & enfin en prenant la troisième on disait Jeh.

D. Où avez vous été reçu Maître ?

R. Dans la chambre du milieu.

D. Comment y êtes-vous parvenu ?

R. Par un escalier que j'ai monté par trois, cinq, sept.

D. Comment avez-vous été reçu.

R. En passant de l'équerre au compas.

D. Où avez-vous été constitué, & par combien de coups ?

R. A l'Orient par trois fois trois.

D. Que signifient ces trois fois trois coups.

R. Les neuf Maîtres députés, voyageant trois à trois pendant neuf jours.

D. Que vous a-t-on donné après vous avoir reçu Maître ?

R. Un Signe, une Parole, un mot de Passe & un Attouchement.

D. Faites le signe ?

R. Il le fait.

D. Donnez-moi la parole & sa signification ?

R. Il la donne.

D. Donnez-moi le mot de Passe & sa signification ?

R. Il le donne.

D. Donnez l'attouchement à votre voisin.

R. Il le donne.

D. Ne vous a-t-on donné rien de plus ?

R. On ma donné des gants blancs, un tablier bordé de bleu, & un grand cordon de la même couleur.

D. Pourquoi des gants blancs ?

R. Pour montrer la candeur des Maîtres.

D. Pourquoi un tablier bordé de bleu & un cordon de même couleur ?

R. Pour nous rappeler qu'un bon Maçon doit tout attendre d'en haut, & que ce n'est qu'à force de zèle qu'on peut acquérir des connaissances utiles.

D. Quel est le nom d'un Maître Maçon?

R, Gabaon.

D. Comment voyagent les Maîtres ?

R. De l'Occident à l'Orient, & sur toute la surface de la terre.

D. Pourquoi?

R. Pour répandre la lumière & rassembler ce qui est épars.

D. Pourquoi les Maîtres dans leur marche lèvent-ils toujours un pied ?

R. Pour ne point fouler le sang innocent répandu dans le Temple.

D. Sur quoi travaillent les Maîtres?

R. Sur la Planche à tracer.

D. Avec quoi travaillent-ils ?

R. Avec la craie, le charbon & la terrine.

D. Quelle allégorie donnez-vous a ce travail ?

R. Zèle, Force & Constance.

D. Où reçoivent-ils leur salaire ?

R. Dans la chambre du milieu.

D. Si un Maître était perdu, où le trouveriez-vous ?

R. Entre l'équerre & le compas.

D. Pourquoi répondez-vous ainsi?

R. Parce qu'un Maître doit être équitable & à l'abri de tous reproches.

D. N'y a-t-il pas une autre raison ?

R. Oui, afin de nous faire ressouvenir qu'Adonhiram a été trouvé entre ces deux outils.

D. Quelles sont les véritables marques d'un Maître?

R, La Parole & les cinq Points parfaits de la Maîtrise.

D. Comment frappe-t-on en Maître ?

R. Par trois fois trois coups.

D. Que signifient-ils ?

R. Les trois portes, les trois scélérats, & les trois coups dont ils assassinèrent Adonhiram.

D. Si un Maître se trouve en danger de la vie, que doit-il faire ?

R. Le figne de détresse, en disant, à moi les enfants de la veuve.

D. Comment se fait-il ?

R. Il le fait.

D. Pourquoi dites- vous les enfants de la veuve ?

R. C'est qu'à la mort d'Adonhiram , les Maçons , par respect pour ce grand homme, vouèrent un attachement inviolable à sa veuve.

D. De quel pays était-elle ?

R. Elle était née au pied du Mont Sinaï.

D. Comment nomme- t- on le fils d'un Maçon.

R. Louveteau.

D. Quel privilège a le fils d'un Maçon lors qu'il veut se faire recevoir ?

R. D'être reçu avant tout autre.

D. N'y a-t-il pas de Profane qui ait ce droit?

R. Celui qui s'appellerait Jean.

D. Pourquoi cela ?

R. A cause de la vénération que les Maçons ont pour ce Saint, a qui toutes les Loges, sont dédiées.

D. Pourquoi toutes les Loges lui sont-elles, dédiées?

R. Parce que c'est lui qui annonça la Vraie lumière, & qui le premier prêcha la charité , l'égalité & l'amitié envers les Frères.

D. Quel est l'âge d'un Maître ?

R. Sept ans & plus.

D. Pourquoi dites-vous sept ans & plus?

R. C'est que Salomon employa sept ans & plus à la construction du Temple.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de MONTALEAU
  • : Instruction du rite Français
  • Contact

Recherche

Liens