Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 00:54

Les rituels pratiqués durant le XVIIIe siècle par la Mère Loge Ecossaise de Marseille ne devaient pas s'écarter fondamentalement de la pratique générale de la maçonnerie française de cette l'époque.

On est en particulier assuré que l’ordre des mots du premier et du second grade était le même que dans le reste de la maçonnerie française, J au nord et B au sud.

La place des surveillants était à l'occident comme dans toute la maçonnerie française, ainsi que le confirment dans les diplômes délivrés par la Loge le niveau qui figure sur la base de la colonne du midi et la perpendiculaire qui est sur celle de la colonne du nord.

au premier grade le mot de passe était en T, et le mot de maître identique à celui en usage dans l'ensemble de la Maçonnerie française.

On ne peut donc pas parler à propos de la Mère Loge de Marseille d'un rite spécifiquement « écossais » dans les grades symboliques. Si on laisse de côté le cas très particulier du Rite Écossais Rectifié, il n'y a eu en France une Maçonnerie spécifiquement « écossaise » à ces grades, qu'au début du xixe siècle avec l'apparition du Rite Écossais Ancien et Accepté, que l'on peut caractériser de ce point de vue comme une synthèse de la tradition française du 18° siècle, dérivée de la Maçonnerie anglaise des Modernes, avec la Maçonnerie des Anciens. On ne trouve rien de tel en ce qui concerne la Mère Loge de Marseille, qui se situait dans le cadre de la tradition française issue des Modernes.

Il faut cependant signaler deux particularités : La première est, à la vérité, un trait général des rites qualifiés d'Écossais, c'est la position des trois grands chandeliers autour du tableau de la Loge. Cette position est ici sud-est, sud-ouest, nord-ouest comme au Rite Écossais Rectifié et au Rite Écossais Ancien et Accepté, alors que dans les Loges du Grand Orient de France elle était sud-ouest, nord-est, sud-est.

L'autre particularité est l'acclamation « houzzai », alors que dans les Loges du Grand Orient, l'acclamation était « vivat », et que le Rite Rectifié n'en a jamais eu.

Il convient de signaler encore une particularité qui n'appartient pas au rituel des grades, et qui est fort intéressante. La Mère Loge de Marseille avait une cérémonie spécifique d'installation du vénérable.

Le Frère installateur faisait appeler les Frères un par un, en commençant par le plus jeune apprenti. Chaque frère, à l’appel de son nom montait à l’Orient par les trois pas d’apprenti, il s'asseyait dans le « trône », se couvrait et recevait le maillet dont il frappait un coup sur l'autel. Le vénérable élu, qui n'avait pas pris part à cette cérémonie, avançait par trois pas d'apprenti sur la « Loge tracée ». Les frères écossais venaient alors former un cercle autour de lui, et formaient la voûte d'acier. Le frère installateur descendait de l'Orient et venait rejoindre sous la voûte d'acier le vénérable élu, et pendant que les Écossais faisaient cliqueter leurs épées, il l’embrassait et lui donnait à l'oreille le mot de vénérable. Il y avait donc, sinon une installation secrète, du moins un secret particulier à la chaire de maître.

En ce qui concerne les hauts grades, la Mère Loge n'en pratiqua jamais que quatre, ce qui faisait avec les grades symboliques une échelle de sept grades. Ces grades ne paraissent pas avoir varié au cours du XVIII° siècle et sont définis dans les mêmes termes dans les règlements d'avant 1774 et dans ceux de 1779 :

« La R.L., selon l'ancien usage des Écossais, n'admettra jamais d'autres grades que ceux ci-après, savoir : l'apprenti, le compagnon, le maître symbolique, le maître parfait, l'élu, l'écossais d'Ecosse ou vrai maître, et le chevalier maçon dit de l'Orient. »

En 1802, la Loge abandonna le maître parfait et adopta le grade de Rose-Croix, obtenant ainsi un système semblable, par sa structure tout au moins, au Rite Français ou Rite Moderne, du G. O. D. F.

                                                                                                E. MAZET

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de MONTALEAU
  • : Instruction du rite Français
  • Contact

Recherche

Liens