Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 22:05

A sa sœur Marie-Christine Ce 26 Février 1781.

«  Je crois que vous vous frappez beaucoup trop de la Franc-maçonnerie pour ce qui regarde la France ; elle est loin d'avoir ici l'importance qu'elle peut avoir en d'autres parties de l'Europe par la raison que tout le monde en est ; on sait ainsi tout ce qui s'y passe : où donc est le danger ?

On aurait raison de s'en alarmer si c'était une société secrète de politique ; l'art du Gouvernement est au contraire de la laisser s'étendre, et ce n'est plus que ce que c'est en réalité, une société de bienfaisance et de plaisir ; on y mange beaucoup et l'on y parle et l'on y chante, ce qui fait dire au Roy que les gens qui chantent et qui boivent ne conspirent pas ; ce n'est nullement une société d'athées déclarés puisque, m'-a-t-on dit, Dieu y est dans toutes les bouches ; on y fait beaucoup de charité, ou élève les enfants des membres pauvres ou décédés, on marie leurs filles, il n'y a pas de mal à tout cela.

Ces jouis derniers la princesse de Lamballe a été nommée Grande Maîtresse dans une Loge.

Elle m'a raconté toutes les jolies choses qu'on lui a dites, mais on y a vidé plus de verres encore qu'on y a chanté de couplets ; on doit prochainement doter deux filles ; je crois, après tout, que l'on pourrait faire du bien sans tant de cérémonies, mais il faut laisser à chacun sa manière ; pourvu qu'on fasse bien, qu'importe !

Adieu, je vous embrasse en sœur."

MARIE-ANTOINETTE.

 A la princesse de Lamballe (1781)

« Je vois que vous m'aimez toujours, ma chère Lamballe, et votre chère écriture m'a fait un plaisir que je ne saurais vous rendre. Dès que vous serez de retour, et que vous aurez repris votre charge, nous terminerons tout ce qui se rattache aux actes de bienfaisance qui doivent suivre mes couches.

J'ai lu avec intérêt ce qui s'est fait dans les Loges franc-maçonniques que vous avez présidées au commencement de l'année, et dont vous m'avez tant amusée.

Je vois qu'on n'y fait pas que de jolies chansons et qu'on y fait aussi du bien. Vos Loges ont été sur nos brisées en délivrant des prisonniers et en mariant des filles ; cela ne nous empêchera pas de doter les nôtres et de placer les enfants qui sont sur notre liste...."

MARIE-ANTOINETTE;

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de MONTALEAU
  • : Instruction du rite Français
  • Contact

Recherche

Liens