Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 23:27

L’épisode rituélique du Neuvième Maître

dans le manuscrit des Rituels du Marquis de Gages

Transcription corrigée depuis le Manuscrit FM4-79

BNF, Site Richelieu, Département des Manuscrits – Division occidentale

28 janvier 2011

Par le F\ Zénon, Maître-Maçon de la Grande Loge Mixte Universelle

 

Comme le jour commençait à pointiller et de crainte d’être découvert ils le mirent sous les décombres du Temple puis fermèrent Les portes et s’enfuirent.

 Tous Les ouvriers étant revenus au travail ils y vinrent comme Les autres pour examiner si l’on ne découvrirait rien de leur crime et voyant que la fin des travaux approchait, ils se cachèrent encore au même endroit et lorsqu’ils jugèrent que tout le monde  reposait, ils ôtèrent notre maître de dessous les décombres, le sortirent hors du Temple fermant encore bien les portes. Ils le transportèrent sur le mont Sinaï ayant envie de le porter dans l’endroit le plus inaccessible de la montagne afin que leurs crime resta enseveli. Mais comme le jour approchait de paraitre, ils firent vite une fosse de sept pieds de longueur de trois pieds de largeur et de six de profondeur et le mirent vite dedans le recouvrant de terre et pour reconnaitre l’endroit ils prirent une branche d'acacias dont cette montagne était couverte et la plantèrent sur la fosse afin de pouvoir le transporter plus loin a plus grand loisir et comme ils étaient effarouchés de leurs crime en couvrant notre maître ils laissèrent tomber une Equerre et un Compas dans la dite fosse, donc l’équerre à la tête et Le compas aux pieds et se retirèrent sans y prendre garde pour revenir vite à Leurs travaux.

 Le troisième jour de l’assassinat le Respectable Salomon ne voyant point paraitre le Respectable Hiram selon sa coutume, pour Lui faire part des nouveaux plants qu’il traçait craignit qu’il ne lui fut arrivé quelque chose et pour ne point faire du bruit il fit appeler tous Les maitres pour savoir ce qu’il pouvait être devenu, mais tous Les maitres étant rendus à la chambre interne et Salomon Leur ayant fait la demande s’ils n’avaient point vu le Respectable maitre Hiram ils répondirent que depuis trois jours il n’avait paru dans aucun atelier, alors Salomon dit qu’il fallait que l’on eut assassiné. Les maitres pour faire voir qu’ils n’avaient point trempé Leurs mains dans son sang se lavèrent les mains et dirent qu’ils étaient ignorants. Salomon alors dit qu’il fallait faire une exacte recherche partout à la sourdine et tacher de savoir ce qu’il pouvait être devenu.

Mais Comme tous Les maitres pour montrer Leur Zèle voulaient aller faire cette recherche Salomon dit qu’il n’en fallait que neuf et pour ne point faire de jaloux  il les fit tirer au scrutin, neuf des plus zélés y tombèrent, Les autres, Salomon leurs ordonna de retourner à leurs ateliers pour ne point faire soupçonner que l’on ne se fut aperçu de l’absence du maître Hiram. Les neuf qui étaient tombés pour aller a la recherche tinrent conseil ensemble et dirent qu’il fallait fouiller Les environs de Jérusalem a neuf Lieu a la ronde et que Le neuvième jour, ils se retrouveraient tous ensemble sur la montagne de Sinaï surnommée La montagne d’acacias a cause de la grande quantité d'arbres qu’il y avait qui portaient ce nom. Pour mettre Leurs dessin a exécution, trois partirent par la porte d'occident, trois par la porte du midi et trois par celle de L’orient et ils voyagèrent trois fois trois jours sans rien découvrir. Le neuvième jour s’étant tous retrouvés sur la dite montagne et s’étant fait rapport de l’inutile recherche qu’ils avaient faite, huit dirent que lassés de courir inutilement ils s’en retournaient a Jérusalem faire leurs rapport a Salomon. Mais Le neuvième plus zélé que les autres Leur dit qu’il ne s’en retournerait point qu’il n’eut fouillé toute cette montagne, mais fatigué Lui même il voulut se reposer. Pour cet effet, s’appuyant a une branche d’acacias pour s’assoir par terre, la dite branche Lui resta dans la main, et par ce moyen il vit la terre fraiche et nouvellement remué, il s’imagina que cela devait renfermer quelque mystère, il se releva promptement et courut rappeler ses camarades Leur faisant part de ce qu’il venait de Lui arriver, en Leurs montrant l’endroit. Pour Lors, ils dirent tous ensemble qu’il fallait fouiller et creuser la terre en cet endroit et d’abord ils le firent, ils n’avaient pas creusé cinq pieds, qu’ils trouvèrent une Equerre a la tête d’un cadavre qu’ils aperçurent et un compas aux pieds. Le dit cadavre était au signe de Compagnon la main gauche le long de la même cuisse [etc.]

D\ Les maitres étant venu faire le rapport au roi que l’on n’avait point vu Hiram depuis trois jours que résolut Ce roi

R\ il dit qu’il fallait que Hiram eut été assassiné et Les maitres pour montrer Leurs innocence se lavèrent d’abord Les mains

D\ que fit donc Salomon pour en avoir des nouvelles positives

R\ il dit qu’il fallait en faire une Exacte recherche partout aux environs de Jérusalem et comme tous Les maitres pour témoigner Leur zèle voulaient être du nombre de ceux qui la devaient faire. Salomon Leur dit qu’ils ne pouvaient tous s’absenter des travaux sans donner des soupçons et pour ne point faire des jaloux il Les fit tirer à les scrutins, en disant qu’il n’en fallait que neuf et que ceux qui ne seraient point du nombre retourneraient aux travaux sans faire semblant de rien et espionneraient  Les différents mouvements qui pourraient se faire parmi les ouvriers

D\ Les scrutins tirés que firent Les maitres et quel arrangement prirent t’ils pour faire Cette recherche

R\ Ceux qui ne furent point élu par Les scrutins revinrent  le lendemain aux travaux Comme si de rien n’était mais Les neuf des plus zélés a qui Le sort avait donner le choix pour faire la dite recherche tinrent Conseil ensemble et convinrent qu’il fallait fouiller Les environs de Jérusalem a neuf lieu a la ronde pendant neuf jours et que Le neuvième ils se retrouveraient tous ensemble sur Le mont Sinaï surnommé, la montagne d’acacias pour se faire part de Leurs recherches

D\ Comment partirent t’ils

R\ trois par la porte d’orient trois par la porte d’occident et trois par la porte du midi et ils fouillèrent tous Les environs de Jérusalem pendent neuf jours et Le neuvième ils se trouvèrent sur La dite montagne ou s’étant fait rapport des Leurs inutiles recherches, ils restèrent dans un morne silence et dans l’affliction d’être obligé de retourner a Jérusalem sans avoir pu faire aucune découverte

D\ quelle fut leurs résolutions

R\ huit, accablés de lassitude résolurent de s’en retourner a Jérusalem pour donner part de Leurs inutiles recherches au roi Salomon mais Le neuvième plus zélé dit qu’il ne s’en retournerait pas qu’il n'eut fouillé toute cette montagne, mais fatigué Lui même il voulut se reposer et pour cet effet, il s’appuya à une branche d’acacia pour s’assoir, la dite branche Lui resta dans la main et il aperçut la terre mouvante dans cet endroit et fraichement remuée

D\ que fit-il alors

R\ Se doutant que cela renfermait quelque mystère il appela ses huis camarades qui revinrent et Leurs ayant fait part de ce qu’il venait de lui arriver, Leur montrant l’endroit ils jugèrent à propos de fouiller la terre en cet endroit et ils se mirent tous  à l’ouvrage ayant creusé cinq pieds de profondeur ils aperçurent un cadavre et le dégarnissent de la terre qui pouvait Le couvrir encore ils virent qu’il était au Signe de Compagnon un linge rempli de Sang Lui couvrant la face et trouvent dans La dite fosse une Equerre et un Compas [etc.]

 

L’épisode rituélique du Neuvième Maître

dans le manuscrit des Rituels du Marquis de Gages

Transcription directe depuis le Manuscrit FM4-79

BNF, Site Richelieu, Département des Manuscrits – Division occidentale

28 janvier 2011

Par le F. Zénon, Maître-Maçon de la Grande Loge Mixte Universelle

Page 24 - Recto

 (page 25 : Comme lejour commancoit)

apointiller et crainte detre decouvert ils le mire sous les decombres du Temple puis fermere Les portes et sanfeure Tous Les ouvriers Etant reveneu au travail il ivinre comme Les autres pour Examiner Sy Lon nedecouvriroit rien de leurs crime et voÿent que Lafin des travaux approchoit, ils secachere Encore au maime Endroit Et lorsquils jugere que tout Lemonde  reposoit ils autere notre maître dedessous Les décombres Lesortire hors du Temple ferment encore bien les portes ils le transportere seur Lemont Sidnay ayent En vie de leportais dans Lendroit Leplus inaccessible de Lamontagne afin que leurs crime restat Ensevelly mais Comme le jour aprochoit deparoitre, ils fire vitte unne fosse de sep piez de Longueur de trois piez de Largeur et de Six de profondeur et lemire vitte dedans lerecrouvrent de terre et pour reconnoitre Lendroit ils prire unne Branche d'acasias donc cette montagnie Etoit couverte et laplantere seur Lafosse afin depouvoir letransporter plus loing aplus grand loisir et comme ils etoit efarouchés de leurs crime En couvrent notre maître ils lessere tomber unne EKerre et un Compas dans Laditte fosse donc LeKerre  Lataite et Le compas aupiez et Seretirere Sans iprendre garde pour revenir vitte à Leurs travaux, Le troisième jour de Lassassin Le respéctable Salomont ne voÿent point paroitre lerespéctable hiram Se lon Sacoutume pour Luy faire part Des nouveaux plants quil tracoit creignit quil ne luy fut arrivé quelque chose et pour nepoint faire dubruit il fit appeler tous Les maitres pour scavoir cequil pouvoit Etre devenu mais tous Les maitres etant rendeu ala chambre interne et Salomont Leur aÿent fait Lademande Sils navoit point vu Lerespéctable maitre hiram ils répondire que depuis trois jours il navoit paru dans aucun atellier alors Salomont dit quil faloit que Lon Leut asasiné Les maitres pour faire voir quils navoit point trempé Leurs mains dans son Sang Se Lavere Les mains et dire quils Etoit igno[rents] Salomont alors dit quil faloit faire unne Exates recherche partout alaSourdinne et tacher de Scavoir cequil pouvoit Etre devenu mais Comme tous Les maitres

Page 24 – Verso

pour montrer Leur Zelle voulloit aller faire Cette recherche Salomont dit quil nanfaloit que neuf et pour nepoint faire dejalloux il Les fit tirrer à Lescreutin neuf des plus Zellés yitombere Les autres Salomont leurs ordonna de retourner aleurs atellier pour ne point faire Soupsonner que Lon ne Sefeut aperceu de Lapsence dumaître hiram Les neufs quy Etoit tombé pour aller a Larecherche tinre conseil Ensemble et dire quil falloit foullier Les Environs de jerusalem aneuf Lieu alaronde et que Le neuvieme jour ils Se retrouveroit tous Ensemble seur Lamontagnie de Sidnay Seur nomé La montagnie dacasias a cause de Lagrande cantite d'arbres quil i avoit quy portoit cenom pour mettre Leurs dessin alexecution, trois partire parlaporte d'occident, trois par Laporte dumidy et trois par Celle de Lorient et ils voÿagere trois fois trois jours Sans rien decouvrir Le neuvieme jour Setant tous retrouvés seur Laditte montagnie et Setant fait rapport de Linutille recherche quils avoit faitte huit dire que lassé de Courir inutilement ils Sen retournoit ajerusalem faire leurs rapport aSalomont mais Le neuvieme plus zellées que Les autres Leurs dit quil ne Sen retourneroit point quil neut foullier toute Cette montagnie mais fatigué Luy maime il voulleut Serepauser pour cet efait Sappuÿent a unne Branche Dacasias pour Sasoir parterre Laditte Branche Luy resta dans Lamain et par cemoÿen il vit Laterre freche et nouvellement remeue il Simmagina que Cella devoit renfermer quelque mistaire il Sereleva prontement et coureut rappeler Ses camarades Leur fesent part de cequil venoit de Luy arriver En Leurs montrant Lendroit pour Lors ils Dire tous Ensemble quil falloit foullier et creuser Laterre En cet Endroit

Page 25 - recto

et dabord ils Lefire ils ne Leure pas creusées cinc piez quils trouvere unne EKerre a la taite dun cadavre quils aperceure et un Compas aupiez LeDit cadavre Etoit au Signie de Compagnon Lamain gauche Lelong de Lamaime cuisse [etc]

Page 28 – Recto

D Les maitres aÿent veneufaire Lerapport auroy que Lon navoit point veu hiram depuis trois jours que resolleut Ceroy

R il dit quil falloit que hiram Eut Eté assasinné et Les maitres pour montrer Leurs inocence Selavere dabord Les mains

D que fit don Salomont pour En avoir des nouvelles positives

R il dit quil falloit Enfaire unne Exate recherche partout aux Environs dejerusaleme et Comme tous Les maitres pour temoignier Leurs Zelle voulloit Etre dunombre de ceux qui Ladevois faire. Salomont Leurs dit quil nepouvoit tous sapsenter des travaux Sans donner des Soupson et pour ne point faire des jaloux il Les fit tirrer àles creutin En disent quil nen falloit que neuf et que Ceux quy neseroit point dunombre retourneroit aux travaux Sans faire Semblant derien et Espionneroit Les differents mouvements quy pouroit Sefaire parmy Les ouvrier

D Les creutin tirré que fire Les maitres et quelarangement prire tils pour faire Cette recherche

R Ceux quy ne feure point Eleu par Lescreutin revinre Lelandemain aux travaux Comme Sy derien nétoit mais Les neuf deplus Zellés aquy LeSort avoit donner Lechoix pour faire Laditte recherche tinre Conseil Ensemble et convinre quil falloit foullier Les Environs dejerusalem aneuf lieu a laronde pendant neuf jours et que Le neuvieme ils Seretrouveroit tous En Semble Seur Le mont Sidnay Sur nomé Lamontagnie dacasias pour Sefaire part de Leurs recherche

D Commant partire-tils

R trois par Laporte dorient trois par la porte doccident Et trois par Laporte dumidy et ils foulliere tous Les Environs de jerusalem pendent neuf jours et Le neuvieme ils Setrouvere Seur Laditte montagnie ou Setant fait rapport des Leurs inutille recherche ils resterre dans un morne Sillance et Dans Lafliction detre obligé deretourner ajérusalem Sans avoir peu faire auCunne deCouverte

Page 28 – Verso

D quelle feut Leurs resollution

R huit acablé de Lassitude resolleure de San retourner ajerusalem pour donner part de Leurs inutilles recherche auroy Salomont mais Le neuvieme plus zellé dit quil ne San retourneroit pas quil n'eut foullié toute Cette montagnie mais fatigué Luy maime il vouleut Sereposer et pour cet Efait il Sapuÿa à unne Branche dacasias pour sasoir Laditte Branche Luy resta dans Lamain et il aperccut Laterre mouvente dans Cet Endroit et frechement remué

Dque fitil alors

R Sedoutant que Cella renfermoit quelque mistaire il apella Ses huis Camarades quy revinre et Leurs aÿent fait part de Ce quil venoit de Luy arriver Leur montrant Lendroit ils jugere apropaux De foullier Laterre En Cet Endroit et ils semire tous  Louvrage aÿent Creusé cinc piez deprofondeur ils aperseure un cadavre Et Ledegarnissent de Laterre qui pouvoit LeCouvrir Encorre ils vire quil Etoit au Signie de Compagnon un Linge remply Se Sang Luy couvrent Laface et trouvent dans La Ditte fosse unne EKuerre et un Compas [etc.]

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de MONTALEAU
  • : Instruction du rite Français
  • Contact

Recherche

Liens