Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 13:39

Convention du Rite Français du 6 mai 2006

Intervention de Marcel THOMAS

L'esprit du Rite Français

Vénérable Maître, Très Respectables Frères, vous tous mes Frères.

On m'a demandé de faire une petite planche d'introduction sur l'esprit du Rite Français. C'est très simple, mais j'ai voulu aussi faire une petite planche en survolant un peu l'origine du Rite Français, en me limitant à des considérations très générales. Je ne fais pas un cours d'histoire, j'exprime simplement quelques réflexions que tout Frère pourrait se faire s'il avait un peu étudié le Rite Français, ce qui est certainement le cas de vous tous.

Quel est l'esprit du Rite Français ? A-t-il eu un esprit particulier ? A-t-il évolué, a-t-il été modifié, a-t-il été édulcoré ? Au fait. L'histoire nous laisse-t-elle un esprit particulier ? Je crois en un esprit maçonnique qui, au rythme du temps, s'exprime différemment. Un petit tour rapide sur les origines du Rite Français. Cette origine remonte à l'introduction de la Franc-maçonnerie en France dans les années 1720-1730. Les textes qui, à partir de 1737, nous font connaître cette première maçonnerie française, montrent clairement que les éléments de base du Rite Français tel que nous le pratiquons aujourd'hui, étaient déjà présents, et que ce Rite n'est que le résultat d'un développement des pratiques survenues au cours du 18ème siècle. On peut même dire peut-être 17ème, mais ce n'est pas sûr.

Les premiers textes français et les textes anglais de cette époque étaient semblables. Admettons donc que l'origine du Rite Français prend racine dans un monde maçonnique écossais mais aussi anglais, il ne faut pas l'oublier.

Le temps fait son œuvre, les rituels se « francisent », n'oublions pas que la maçonnerie de l'époque, Grande Loge de France, puis Grand Orient de France n'avaient pas de rituel officiel. Devant cette grande diversité, les instances du Grand Orient de France, vers 1779-1785, imposent un rituel officiel. Cela devient le Rite Français que nous connaissons. L'obligation est prise devant le Grand Architecte qui est Dieu. Devons-nous en déduire que la croyance en Dieu était obligatoire ? Je laisse de côté cette question.

Qui est Franc-maçon à cette époque ? Un noble, un homme de loi, un notaire, un avocat, un ecclésiastique, un militaire, un négociant, et obligatoirement un aubergiste, toujours pas d'artisan, ni d'ouvrier. Ces élites ne nous ont pas laissé de grande trace de charité et de bonté. Ces hommes ne devaient pas beaucoup se préoccuper des problèmes du peuple. Sauf, et cela est prouvé, par des aumônes collectives. La conscience, la bonne conscience est sauve. Le temps passe. Révolution, Empire, Restauration, République, Second Empire. Le monde évolue ou plutôt se transforme, change. Naissance du monde industriel. Le prolétariat se développe, les échanges internationaux surgissent, un esprit de classe sociale se radicalise. La Franc-maçonnerie subit ces transformations.

La Maçonnerie se politise. Des loges deviennent des lieux de débats sociaux. La croyance officielle en Dieu s'estompe. La pratique rituellique de notre rite s'édulcore. Le symbolisme disparaît. Le Grand Orient gardien, peut-être même propriétaire de notre rite, laisse ce rite se déliter. Le recrutement change. Rares sont les nobles, absents les ecclésiastiques. Surgissent les fonctionnaires, les militaires, les politiques, les députés, maires et autres démagogues. Des artisans en petit nombre. Jamais de salariés, pas plus d'ouvriers ni d'employés. Quel esprit rassemble ces hommes ? Des idées modernes : démocratie, liberté, progrès social, une morale laïque et républicaine qui semble suffire à cette maçonnerie française.

Le temps passe, le Rite Français existe toujours, seulement au Grand Orient, et uniquement aux trois grades bleus, complètement défigurés : absence de la Bible, et de tout ce qui s'y rapporte. Les hauts grades disparaissent au profit de ceux du Rite Ancien et Accepté. C'est tellement mieux trente trois degrés que sept.

Vers 1955-1958, un Frère, René GUILLY, membre d'une loge du Grand Orient, veut remettre l'invocation au Grand Architecte de l'Univers. La présence de la Bible ouverte, au prologue de l'évangile selon Saint Jean. Cela se heurte à un mur infranchissable, selon même l'expression de René GUILLY. Suivent ne succession de péripéties dont je ne parlerai pas, un éminent Frère va certainement nous développer ça dans quelques instants.

Nous arrivons à aujourd'hui. Le rite a repris force et vigueur. Il existe chez nous, la GLTSO, qui, avec la LNF, a l'honneur d'avoir remis ce rite en place. Il existe aussi à la GLNF, il est pratiqué aussi en Belgique. Le renouveau du Rite Français, dû à des Frères dont la préoccupation spirituelle n'était pas la dernière de leurs priorités nous apporte non seulement une approche nouvelle, mais aussi symbolique, souvent oubliée de notre Rite Français. La recherche du texte le plus proche de l'original nous incite à une réflexion sur notre monde.

Une certaine distance est prise avec les textes d'autres rites. Notre rituel semble dépouillé. Non, il est simple. Pas un mot de trop. Rien n'est laissé au hasard.

Quel est donc l'esprit du Rite Français ? Là, je laisse la parole à un éminent Frère du Rite Français, que certains de vous connaissent, Edmond MAZET : « Simplicité et absence de prétention, Convivialité, Amitié chaleureuse, c'est ce que nos Frères ressentent dans nos assemblées, sans que cela exclue la profondeur spirituelle. Le Rite Français est un rite dans lequel, comme on dit, on fait des choses sérieuses sans se prendre au sérieux. »

J'ai dit Très Vénérable

Partager cet article

Repost 0

commentaires

NAASZ 25/12/2010 06:34


Cette prière à la reconquête religieuse de la Franc-Maçonnerie est étymologiquement "réactionnaire", c'est à dire un retour en arrière.
Chacun choisit le sens de sa démarche...


MONTALEAU 30/12/2010 01:52



Tu as tout à fait raison, chacun choisit le sens de sa démarche.


Fraternellement


R de M



pmbordeaux 19/12/2010 10:52


"Quand le Grand Orient de France a publié ses rituels sous la forme manuscrite, la formule utilisée pour l'Obligation précisait effectivement le GADL'U qui est Dieu, cette formule n'a pas été
reprise par le Régulateur, mais beaucoup d'évènements s'étaient produits entre temps. "

Dans le manuscrit la formule "qui est Dieu" est entre parenthèses laissant ainsi le choix aux FF:. de la dire ou non... La retranscription du manuscrit est sur mon site...


MONTALEAU 21/12/2010 18:18



Tu as tout à fait raison, le « qui est Dieu », apparait dans la version manuscrite entre parenthèse, et disparait totalement dans le
Régulateur.


Je laisse, bien évidement l’interprétation de la parenthèse à l’appréciation de chacun, ne voulant nullement m’immiscer dans un débat qui
divise, malheureusement,  depuis 1877 la franc Maçonnerie française.


Fraternellement


R de M



Ney Jacques 06/12/2010 21:01


MBAF, je souhaite faire une remarque au sujet de l'occupation territoriale, la Suisse a mis le pied à l'étrier de la Belgique, souvenirs souvenirs !!!

Soit dit en passant le GCH se porte bien.

Tribises Jacques Daniel Ney TS et PGV


MONTALEAU 08/12/2010 02:15



Mon TCF Jacques Daniel, TS et PGV


Merci pour cette communication interessante qui nous laisse malheureusement sur notre soif de savoir un peu plus sur le Rite Français en
Suisse.


Notre Blog est ouvert à toute communication que tu souhaiterais faire sur le sujet.


Tu peux me contacter sur montaleau@ymail.com


Fraternellement


R de M



christophe Langlet 17/11/2010 23:07


Mon TCF RdM,
je suis membre fondateur de la RL Résurgences au RFM à l'Or de Roubaix..en 1993 .et fondateur du Souv Chap Tétrade au même Orient. A l'époque nous étions sous l'égide du GCDR avant que le GCGGODF
ne prenne la main sur l'ensemble des grades de Sagesse. J'ai été élevé à Reims par Pozzo di Borgo au rite français moderne de 1801.. nous le pratiquons toujours dans sa forme sans n'avoir rien
changé à sa forme originelle. Il y a plusieurs chapitres qui pratiquent exactement le même rituel dont le chapitre Thomas Paine de Londres /Marck en Calaisis..dont j'ai été le TSPM fondateur..en
2004.
Le GODF , même s'il présente quelques défauts pour certains, nous laisse la liberté absolue dans ce domaine..et je tiens à dire ici que nous travaillons en toute liberté et d'une façon très
traditionnelle j'allais dire "régulière" avec le GADLU et tout en respectant à la lettre le texte de 1801..
Personne d'ailleurs nous le reproche..au contraire les frères viennent voir nos travaux pour se ressourcer ...et parfois comprendre le rituel qu'ils pratiquent...c'est l'avantage de pratiquer un
rite ancien que personne ne peut remettre en cause...
Nous avons mis en place le fameux 5ème ordre...qui nous permet d'étudier l'ensemble de la rituélie maçonnique de rite français ..dans ses grades et formes..en essayant de reconstituer l'arche des
81 grades qui la composent.
Voilà rapidement ...ce à quoi je participe, du mieux que je peux.
En te remerciant de ta réponse..
Bien à toi fraternellement
CL SPR+


MONTALEAU 26/11/2010 22:42



Merci mon Frère pour ces informations.


Si tu as des choses à diffuser n'hésite surtout pas, notre blog est à ton entière disposition;


très Fraternellement


R de M



christophe Langlet 15/11/2010 20:31


Je pratique depuis près de 20 ans, le rite français moderne dans sa forme de 1785 imprimée 1801 sous l'appellation du Régulateur du Maçon. Je suis membre du GODF et du GCGGODF.
Jamais je n'y ai entendu le Nom du GADLU qui est Dieu...Nous travaillons à la Gloire du GADLU ...et cette formule n'est prononcée qu'aux initiations...mais désolé...pas de "qui est Dieu".
Il n'y a pas de Bible sur l'autel du Vénérable ..mais une épée..sur laquelle l'apprenti prètera son serment. Les 3 Lumières de la Loge sont le Soleil , la Lune et le Maître de la Loge!!! en 1785,
pas de VLS !!!!
Relisez le livre de P.Mollier ..historien de la maçonnerie des plus sérieux!
Lorsque les obédiences qui se disent régulières ajoutent la Bible sur l'Autel des serments...elles manipulent le rituel qui leur a été transmis!!!
Le Frère E.Mazet , qui a reconnu que pour des raisons de concordance avec les landmarks de la GLNF et à ses yeux une interprétation erronée du rituel dans ses connotations religieuses et
chrétiennes , a décidé de réécrire le discours historique du Souverain prince Rose-Croix.
Il faut admettre que les textes et l'histoire parfois sont impitoyables!
Frat à vous
CL SPR+
Merci pour ce site remarquable que je fréquente assidument.


MONTALEAU 16/11/2010 23:11



Quand le Grand Orient de France a publié ses rituels sous la forme manuscrite, la formule utilisée pour l'Obligation précisait effectivement le GADL'U qui est Dieu, cette formule n'a pas été
reprise par le Régulateur, mais beaucoup d'évènements s'étaient produits entre temps.


Pour le reste je partage totalement ton analyse, pas de Bible sur le plateau du Vénérable, les trois lumières Soleil,Lune et Maitre de Loge.


 les travaux de Pierre Mollier sur le Rite Français aussi bien pour les Grades Symboliques que les Grades de Sagesse sont exceptionnels et constituent aujourd'hui la
référence en la matière.


L'abandon du Discours du IV° Ordre, par le GCF est selon moi une erreur et je suis convaincu que petit à petit, il reviendra à un texte plus traditionnel ou reprendra simplement l'ancien
discours.


Merci pour ton analyse, si tu peux me communiquer quelques informations sur ta Loge et sur les autres Loges du GODF qui pratiquent le Rite Moderne Français Rétabli, le Régulateur, etc,etc.


Fraternelle Salutation


R de M


 



Présentation

  • : Le blog de MONTALEAU
  • : Instruction du rite Français
  • Contact

Recherche

Liens