Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 00:08

INSTRUCTION DE COMPAGNON.

D. Etes-vous comp.?

R. Je le suis.

D. Pourquoi vous êtes-vous fait recevoir comp. ?

R. Pour connaître la lettre G.

D. Que signifie celle lettre ?

R. Géométrie.

D. Ne signifie-t-elle rien de plus ?

R. C'est l'initiale d'un des noms du G. A. de l'Un.

D. Comment avez-vous été reçu ?

R. En passant de la col. J. à la col. B. et en montant les cinq D. du T.

D. Par quelle porte les avez-vous montés?

R. Par la porte d'Occid.

D. Qu'alliez-vous faire au T.

R. Bâtir des cachots pour les vices et élever des T. à la vertu.

D. Qui s'opposa à votre entrée ?

R. Le F. couvreur.

D. Qu'exigea-i-il de vous ?

R. Un signe, un attouchement et une parole.

D. Qu’avez-vous vu en montant les degrés du T.

R. Deux grandes colonnes d'airain de dix-huit coudées de hauteur, douze coudées de circonférence et quatre doigts d'épaisseur.

D. Elles étaient donc creuses ?

R. Oui, Vén.

D. Pourquoi?

R. Pour renfermer les outils des соmр. et des app., et le trésor destiné à payer leur salaire.

D. Quelle était la décoration des colonnes?

R. Des feuilles d'acanthe ornaient les chapiteaux, et ceux-ci étaient surmontés de pommes de grenade sans nombre.

D. Pourquoi étaient-elles sans nombre?

R. Pour marquer que les maçons doivent être sans nombre.

D. Ou avez-vous été reçu соmр. ?

R. Dans une L. juste et parfaite.

D. Quelle forme avait-elle ?

R. Un carré long.

D. De quelle longueur était-elle?

R. de l’O. à l'occident.

D. De quelle largeur ?

R Du midi au septentrion.

D. Quelle était sa hauteur ?

R. De pieds, toises et coudées.

D. De quoi était-elle couverte?

R. D'un dais d'azur parsemé d'étoiles.

D. Qui la soutenait ?

R. Trois grands piliers de forme triangulaire.

D. Comment les nommez-vous ?

R. Sagesse, force, beauté.

D. Pourquoi les nommez-vous ainsi ?

R. Sagesse pour inventer, force pour exécuter, beauté pour orner.

D. Quelle était sa profondeur ?

R. De la surface de la terre au centre.

D. Pourquoi répondez-vous ainsi?

R. C'est pour faire entendre que tous les maçons répandus sur la surface de la terre ne font qu'un seul peuple de frères régi par les mêmes lois et par les mêmes usages.

D. Avez-vous des ornements dans votre loge ?

R. Oui, très V., ils sont au nombre de trois, savoir : le pavé mosaïque, l'étoile flamboyante, et la houppe dentelée.

D. Quel est leur usage ?

R. Le pavé mosaïque orne le seuil du grand portique du temple; l'étoile flamboyante est au milieu et éclaire le centre d'où vient la V. lumière qui éclaire les quatre parties du monde, et la houppe dentelée borde et orne les extrémités.

D. Quelle est la signification morale de ces ornements ?

R. Le pavé mosaïque est l'emblème de l'union intime qui doit régner entre les maç ; l'étoile flamboyante est l'emblème du G. A. de l'Un. qui brille d'un éclat qu'il n'emprunte que de lui seul; la houppe dentelée signifie le lien qui unit tous les maçons et n'en fait qu'une seule et même famille.

D. Avez-vous des bijoux dans votre L.

R. Oui, Ven., ils sont au nombre de six, dont trois mobiles et trois immobiles.

D. Quels sont les bijoux mobiles ?

R. L'équerre que porte le T. V. ; le niveau que porte le premier surv.

et la ligne d'aplomb que porte le deuxième surv,

Dt Quels sont les bijoux immobiles ?

R. La planche à tracer, la pierre cubique a pointe, et la pierre brute.

D. Quel est l'usage des bijoux mobiles?

R. L'équerre sert à équarrir les matériaux et à mettre leurs surfaces à angles droits; le niveau sert à placer horizontalement les pierres à côté les unes des autres, et la perpendiculaire a élever des bâtiments parfaitemcnt d'aplomb sur leurs bases.

D. Donnez l’explication de ces bijoux en sens moral ?

R. L'équerre nous avertit que toutes nos actions doivent être réglées par la justice ; le niveau, qu'il doit régner une parfaite égalité entre tous les maç., et la perpendiculaire, que tous les biens nous viennent d'en haut.

D. Quel est l'usage des bijoux immobiles ?

R. La pierre brute sert aux apprentis pour apprendre à travailler, la pierre cubique à pointe sert aux compagnons pour aiguiser leurs outils, et la planche sert aux maîtres pour tracer leurs plans et leurs dessins.

D. Quel est le sens moral ?

La pierre brute est l'image de l'homme grossier et sauvage que l'étude approfondie de lui-même peut seule polir et rendre parfait; la pierre cubique à pointe est le symbole des soins que se donne l'homme vertueux pour effacer les traces que le vice a faites sur lui, et pour corriger les passions auxquelles nous sommes tous en butte; la planche à tracer est l'emblème du bon exemple que nous devons à nos FF. et à tous les hommes.

D. Qu'est-ce que la maçonnerie ?

R. C'est une société qui, par l'excellence de son institution et par sa morale sublime, épure les mœurs des hommes, les éclaire et les rend utiles à l'État et à l'humanité.

D. Quelles sont les principales vertus du maçon ?

R. Le silence, la prudence et la charité.

D. Combien y a-t-il de signes dans la maçonnerie ?

R. Ils sont sans nombre, mais ils se réduisent à cinq principaux, savoir :

Le vocal, qui sert à donner la parole.

Le guttural, qui sert à donner le signe d'app.

Le pectoral, qui sert à donner le signe de comp.

Le manuel, qui sert à donner l’att. de l'un et de l'autre.

Et le pédestre, qui sert à exécuter la marche des deux.

D. Combien y a-i-il de fenêtres dans votre L.

R. Trois : une à l'Or., une à l'Oc. et l'autre au Midi.

D. Pourquoi ni-en a-t-il pas au septentrion ?

R. Parce que le soleil n'éclaire que faiblement cette partie.

D. A quoi servent-elles ?

R. A éclairer les ouvriers quand ils viennent au travail, pendant qu'ils y sont et lorsqu'ils en sortent.

D. Comment voyagent les compagnons?

R. De l'occident au midi, du midi au nord, et du nord à l'orient.

D. Que signifie cette marche ?

R. Qu'un maçon doit voler au secours de ses FF. fussent-ils aux extrémités de la terre.

D. Ou sont placés les compagnons en L. ?

R. Au midi, pour recevoir les ordres des maîtres.

D. Avez-vous vu votre maître aujourd’hui,

R. Oui, T. V., il était habillé d'or et d'azur.

D. Que signifient ces deux couleurs ?

R. L'or signifie la richesse, et l'azur la sagesse, deux dons que le G. A. de l'Un. accorda a Salomon, elles signifient aussi qu'un maçon doit conserver la sagesse au sein des grandeurs dont il peut être revêtu.

D. Comment servez-vous votre maitre ?

R. Avec joie, ferveur et liberté.

D.Avez-vous reçu des gages ?

R. T. V. j'en suis content.

D. Où avez-vous reçu les gages ?

R. A la colonne B.

D. Que signifie cette lettre ?

R. C'est l'initiale d'un mot qui sert à nous reconnaître.

D. Dites ce mot?

R. Dites-moi la première lettre, je vous dirai la deuxième.

D. Que signifie ce mot ?

R. Persévérance dans le bien.

D. Donnez-moi le mot de passe ?

R. (on le donne).

D. Que signifie-l-il ?

R. Nombreux comme des épis de blé. C'est le mot du camp de Jephté, capitaine des Israélites. Lorsque la tribu d'Ephraïm se révolta, Jephté s'empara des bords du Jourdain par lesquels Ephraim devait retourner, et tous ceux qui se présentaient au passage et qui ne pouvaient prononcer ce mot étaient massacrés et précipités dans le fleuve.

D. Quel âge avez-vous ?

R. Cinq ans.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de MONTALEAU
  • : Instruction du rite Français
  • Contact

Recherche

Liens