Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 14:31

Etes-vous Maître Maçon ?

Je le suis, vérifiez-le, éprouvez-moi et réfutez-le si vous le pouvez.

Où avez-vous été reçu Maître ?

Dans une parfaite loge de Maîtres.

Qu'est-ce qui fait une parfaite loge de Maîtres ?

Trois.

Comment êtes-vous parvenu à devenir Maître ?

Avec l'aide de Dieu, de l'Equerre et de mon propre travail.

Cornent avez-vous été fait Maître ?

En passant de l'Equerre au Compas.

Je présume que vous avez été Apprenti.

J'ai vu Jachin et Boaz.

J'ai été fait Maître Maçon, c'est le plus rare, Avec le Parpaing, la pierre cubique et l'Equerre.

Si vous voulez être Maître Maçon,

Vous devez bien comprendre la règle de trois.

Et M.B. vous rendra libre :

Et tout ce que vous attendez de la Maçonnerie, Vous sera montré dans cette loge.

Je comprends la vraie Maçonnerie.

Les clés de toutes les loges sont en mon pouvoir.

Vous êtes un héroïque Compagnon ; d'où venez-vous ?

De l'Est.

Où allez-vous ?

A l'Ouest.

Qu'allez-vous y faire ?

Je vais y chercher ce qui était perdu et qui est maintenant retrouvé.

Qu’est-ce donc qui était perdu et qui est maintenant retrouvé ?

Le mot de Maître Maçon.

Comment fut-il perdu ?

Par trois grands coups, ou par la mort de notre Maître Hiram.

Comment mourut-il ?

C'était le Maître Maçon sur le chantier du Temple de Salomon, et à midi plein, alors que les ouvriers étaient allés se rafraîchir, il vint inspecter les travaux comme c'était son habitude. Après qu'il soit entré dans le Temple, trois agresseurs, que l'on suppose être trois Compagnons, se postèrent aux trois portes. Et quand Hiram voulut sortir, le premier lui demanda le mot de Maître. Il répondit qu'il ne l'avait pas reçu de cette manière, mais que le temps et un peu de patience l'apporteraient à ce Compagnon. Celui-ci mécontent de-cette réponse, donna à Hiram un coup qui le fit chanceler. Il se dirigea vers une autre porte où il fut accueilli de la même manière et fit la même réponse. Il reçut alors un coup plus violent. Au troisième coup, il trouva la mort.

Avec quoi ses agresseurs l'avaient-ils frappé ?

Un maillet, un niveau et une masse.

Que firent-ils de son corps ?

Ils le sortirent par la porte Ouest du Temple et le cachèrent sous un buisson jusqu'à minuit.

Quelle heure était-il alors ?

Minuit plein, l'heure où les ouvriers se reposent.

Que firent-ils du corps ensuite ?

Ils le transportèrent au sommet d'une colline où ils creusèrent une tombe décente et l'enterrèrent.

Quand s'aperçut-on de son absence ?

Le même jour.

Quand fut-il retrouvé ?

Quinze jours après.

Qui le retrouva ?

Quinze frères fidèles qui, par ordre du Roi Salomon, sortirent par la porte Ouest du Temple et se séparèrent en deux groupes, vers la droite et vers la gauche, en restant à portée de voix les uns des autres. Et ils tombèrent d'accord pour décider que s'ils ne trouvaient pas le mot sur lui ou près de lui, le premier mot serait le mot de Maître. Un de ces Frères étant plus fatigué que les autres, s'assit pour se reposer et prit en main une brindille qui s'arracha aisément. Constatant alors que la terre avait été retournée, il appela ses Frères qui, poursuivant leur recherche, découvrirent le corps d'Hiram décemment enterré dans une belle tombe de six pieds de l'Est à l'Ouest et six en perpendiculaire, dont la couverture était faite de mousse verte et de gazon, ce qui les étonna. Là-dessus ils dirent : « Muscus Domus Dei Gratia ». Ce qui d'après la Maçonnerie signifie : « Merci mon Dieu, notre Maître a une maison au toit couvert de mousse ». Alors ils le recouvrirent soigneusement et comme ornement supplémentaire, placèrent un pied de cassia à la tête de la tombe. Ils partirent ensuite pour informer le Roi Salomon.

Que dit le Roi Salomon de tout cela ?

Il ordonna qu'on l'exhume et qu'on l'enterre décemment, et que ces quinze Compagnons du métier assistent à ses funérailles munis de gants blancs et de tabliers. (Cet usage continua chez les Maçons jusqu'à nos jours).

Comment Hiram fut-il relevé ?

Comme le sont tous les autres Maçons lorsqu'ils reçoivent le mot de Maître.

Comment cela ?

Par les cinq points du Compagnonnage.

Que sont-ils ?

Main à main, pied contre pied, joue contre joue, genou contre genou, et main dans le dos.

 N.B. : Quand Hiram fut exhumé, ils le saisirent par l'index et la peau se détacha. C'est ce qu'on appelle l'arrachement. Saisir la main droite et placer le médius sous le poignet de la personne dont on prend la main, placer l'index et l'annulaire sur les côtés du poignet. C'est ce qu'on appelle la griffe. Le signe se fait en mettant le pouce de la main droite sur le sein gauche, les doigts étendus.

Quel est le nom de Maître Maçon ?

Cassia est mon nom et je viens d'une loge juste et parfaite.

Où Hiram fut-il inhumé ?

Dans le Saint des Saints.

Par où y fut-il transporté ?

Par la porte Ouest du Temple.

Que sont les bijoux du Maître ?

Le Porche, les fenêtres et le Pavement de carreaux..

Expliquez-les.

Le Porche est l'entrée du Saint des Saints, les Fenêtres les lumières qui sont à l'intérieur et le Pavement de carreaux, le revêtement du sol de la loge.

Donnez-moi le Mot de Maître.

Il se murmure à l'oreille et s'accompagne des cinq points du Compagnonnage déjà mentionnés. On dit M.B., ce qui signifie « le constructeur est tombé ».

N.B. : Si des Maçons sont au travail et si vous voulez distinguer un Maçon accepté des autres, prenez un morceau de pierre et demandez-lui ce que cela sent. Il répondra immédiatement « ni le cuivre, ni le fer, ni l'acier, mais c'est l'odeur d'un Maçon ». Alors demandez-lui quel âge il a ; il répondra « sept ans et plus », ce qui prouve qu'il a été reçu Maître.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de MONTALEAU
  • : Instruction du rite Français
  • Contact

Recherche

Liens