Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 14:59

Que restait-il de la pratique réelle du Rite Français lors des années 1950 ? Selon certain, le rite d’origine n'était plus que l'ombre de lui-même. Il faut ici insister sur le travail de René Guilly, véritable archéologue maçonnique. Décidé à revenir aux sources, René Guilly, au sein de la Loge « Devoir et Raison » au GODF rétablit peu à peu un Rite Moderne Français qui prendra ensuite le nom de Rite Moderne Français Rétabli.

Le 26 avril 1968 René Guilly fonde une fédération de Loges, la Loge Nationale Française (LNF) qui se réunit à Neuilly, Villa des Acacias. La Respectable Loge (RL) Jean Théophile Désagulier a travaillé à la Grande Loge Nationale Française-Opéra (GLNF-Opéra) depuis 1959 sous le numéro 52 est pratiqué le Rite Moderne Français Rétabli et le Rite Écossais Rectifié. En 1968, cette RL, numéro 1 à la LNF, pratiquera le Rite Français Traditionnel dont le catéchisme est largement enrichi par rapport au Régulateur du Maçon en particulier par la réincorporation d'éléments des rituels pratiqués en France et en Angleterre durant la première partie du 18ème siècle. René Guilly signe plusieurs ouvrages et de nombreux articles dans Renaissance Traditionnelle sous le nom de René Désagulier (Par exemple : Les Pierres de la franc-maçonnerie). La RL Jean Théophile Désagulier est fréquentée par Edmond Mazet et Roger Girard dès 1969. Y seront initiés en 1973 le frère Frédérik Tristan, ancien Grand Orateur de la GLNF et ancien Vénérable Maître de la RL de recherche Villard de Honnecourt (1982-1984), Jacques Thomas en 1973 et moi-même en 1974. D'autres frères pratiquent un Rite Français comparable, dans une autre Obédience, la GLNF-Opéra. Des problèmes interpersonnels et des intérêts maçonniques vont conduire un certain nombre de frères de ces organisations à rejoindre la GLNF en 1978. De nombreux frères issus de la LNF (Roger Girard, Edmond Mazet, Frédérik Tristan, Jacques et Philippe Thomas, Robert Sénécal, Roger Mouret, Guy-Marie N. , Pierre P. et Pierre C.) seront ainsi reçus à la RL Persévérance n° 27, la Loge du Grand Maître Auguste Louis Derozière, en mai et juin 1978.

À cette époque, le Rite Français n'était pas encore pratiqué à la GLNF. Il le sera après la consécration des deux premières Loges dédiées au Rite Français le 15 juin 1979, « les Anciens Devoirs » n° 238, regroupant de nombreux frères anciens membres de la LNF et dont le premier Vénérable Maître désigné sera Roger Girard, et « Saint Jean Chrysostome » n° 239, dont le premier Vénérable Maître sera Nicolas Gorchakoff, et où de nombreux frères anciennement de la GLNF-Opéra se retrouveront. La consécration des deux Loges aura lieu dans le grand temple du siège de la GLNF 65 boulevard Bineau à Neuilly. La première allocution sur le Rite Français sera faite par le Vénérable Frère Edmond Mazet. Quelques jours après, la RL « Au Louis d'Argent » adoptait elle aussi le même rite. De nombreuses Loges travaillant au Rite Français verront ensuite le jour dans cette Obédience et rappelons que Roger Girard sera Vénérable Maître de la RL de recherche Villard de Honnecourt en 1984-1985. Il sera aussi le premier Vénérable Maître de la Loge Nationale d'Instruction du Rite Français Philibert de l'Orme en 1990, ce pour une durée de six ans. Premier Suprême Commandeur, il fut l’organisateur administratif du Grand Chapitre Français GCF, et sa personnalité marquée par la franchise et la fraternité continue à tous nous habiter. Il fut le signataire de la convention entre la GLNF et le GCF, le 9 février 1999.

Quelques mois après la signature du protocole d’accord, le 30 août 1999, Roger Girard décédait. Il fut remplacé jusqu’en mai 2003 par Edmond Mazet.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de MONTALEAU
  • : Instruction du rite Français
  • Contact

Recherche

Liens