Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 00:01

N° 163

Cent soixante troisième assemblée du Grand Orient de France

Planche à tracer du 26 Aout 1785

A LA GLOIRE DU GRAND ARCHITECTE DE L'UNIVERS

AU NOM ET SOUS LES AUSPICES DU S.G.M.

Le vingt sixième jour du sixième mois de l'an de la Vraie Lumière cinq mil sept cent quatre vingt cinq, le Grand Orient, régulièrement convoquée et fraternellement réunie sous le point géométrique connu des seuls vrais Frères, dans un lieu très éclairé, très régulier et très fort, ou règnent le silence, la paix et l'équité, midi plein.

Les Travaux ont été ouverts à l'Orient par le Très Vénérable Frère Millon, Président de la chambre de Paris, à l'Occident par les Vénérables Frères Valete, Second Surveillant de celle de Provinces  et Beaumont, Expert dans l’atelier d’Administration.

Le Vénérable Frère Rivière, Expert dans la Chambre des Provinces a été prié de faire les fonctions d’Orateur jusqu'à l’arrivée de l’un des Orateurs des Chambres

Il a été  fait lecture de la Planche tracée dans l’assemblée tenue extraordinairement le 12 de ce mois pour l’examen définitif du grade de maitre.

Cette lecture a été suivie de celle d’observations faites par le TCF Maillefer membre de la loge de l’Etoile Polaire à l’orient de Paris sur une omission dans le grade d’apprenti, à l’ouverture des travaux, de s’assurer si tous les membres qui composent l’assemblée sont réguliers en leur demandant les mots de passe et d’ordre pour les rapporter au vénérable et le mettre a même d’éclairer ceux qui pourraient avoir oublié ces mots qui sont essentiels pour la composition régulière d’une loge. 

La matière mise en délibération, l’observation du frère Maillefer ayant été trouvé juste, conformément aux conclusions du VF orateur d’office, il a été arrêté d’une voix unanime que cette omission serait rétablie dans le grade d’apprenti, et qu’il y serait ajouté, lors de l’ouverture des travaux, qu’on demandera aux frères présents les mots de passe et d’ordre afin de s’assurer s’ils sont réguliers. 

 Le VF orateur d’office a commencé la lecture de l’instruction du grade de maitre étant l’objet pour lequel le Grand Orient s’est assemblé extraordinairement à l’effet de terminer ce qui regarde l’examen définitif des grades.

Il a d’abord été mis en délibération si la réponse à la question ou l’on demande, êtes vous maitre, resterait telle quelle rédigée et qu’il est d’un ancien usage de la faire de cette manière : « éprouvez moi, approuvez et me désapprouvez l’acacia m’est connu ».

Les VVFF ayant été priés de faire leurs observations, après qu’elles ont été entendues, le VF orateur d’office a conclu à ce que cette réponse fut ainsi corrigée : « éprouvez, approuvez ou désapprouvez moi, l’acacia m’est connu ».

Le scrutin délivré et recueilli, les conclusions ont été rejetées à la pluralité de douze voix contre trois et la réponse réformée et abrégée de cette manière : éprouvez-moi, l’acacia m’est connu.

Il a ensuite été fait diverses observations sur la rédaction de l’instruction et on a cru nécessaire de substituer quelques termes à d’autres comme plus clairs ou plus propres : toutes ces corrections écrites de la main du VF orateur d’office ont été approuvées et unanimement adoptées.

Au verset de l’instruction ou l’on fait cette question : « La parole étant perdue, comment fut elle retrouvée ? Il a été proposé de changer entièrement et la demande et la réponse en y substituant la leçon suivant « que firent les maitres pour se reconnaitre après la mort d’Hiram ? »

Cette proposition mise en délibération, après que les observations ont été faites, le VF orateur a donné ses conclusions tendantes  à ce que le changement soit fait ainsi qu’il est proposé et que la réponse t’elle qu’elle a été rédigée par lui-même en marge du manuscrit, soit substituée à celle que portait le premier texte.

Le scrutin délivré et recueilli, les conclusions ont été adoptées à la pluralité de quinze voix contre cinq.

La lecture de l’instruction achevée, le VF orateur a été remercié ; on a ensuite sancté le grade de maitre par l’applaudissement usité en général.

Après avoir donné tous ses soins et toute son attention à l’examen définitif des trois grades symboliques dans les différentes séances qu’elle a tenues pour cet effet, l’assemblée s’est occupée des moyens de les faire parvenir aux loges de la correspondance et des précautions qu’il conviendrait de prendre tant pour en empêcher la publicité que pour diminuer les frais qu’ils occasionneront.

Un frère ayant observé que la manière de promulguer les grades était un objet assez intéressant pour prendre toutes les précautions que la prudence pourrait suggérer, en conséquence qu’il estimait que les chambres devaient être consultées et que c’était même un des cas ou leur avis paraissait le plus nécessaire.

Les frères s’étant réunis a cette observation, il a été arrêté que les chambres seraient consultés sur la manière la plus sure de promulguer les grades et de les faire parvenir aux loges

La quête s’est montée a cinquante deux sols neuf deniers.

Et les travaux, heureusement  terminés au sein de la paix et de l’harmonie ont été clos et arrêtés en présence des VVFF qui ont signé la planche a tracer, les jours, mois et an avant dits. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de MONTALEAU
  • : Instruction du rite Français
  • Contact

Recherche

Liens