Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 00:31

Selon Littré, le rite est « l’ordre prescrit des cérémonies qui se pratiquent dans une religion ». Pour le Robert, il s’agit de « l’ensemble des cérémonies du culte en usage dans une communauté religieuse ». Si l’on en croit Daniel Ligou : « C’est dans ce sens que la Franc-Maçonnerie a emprunté ce terme lorsqu’elle parle de Rite Ecossais Rectifié, de Rite Français, de Rite Ecossais Ancien et Accepté ».

L’emploi du terme lui-même est relativement récent et remonte au XVIIIème siècle. Avant 1751, les usages de la Maçonnerie ne présentaient pas de divergences notables. Elles apparurent à cette époque avec la naissance de la Grande Loge d’Angleterre et une longue querelle entre les « Anciens » et les « Modernes ».

Le Grand Orient de France, par l’intermédiaire de son Grand Chapitre Général, a défini en 1786 le Rite Français, qui a connu depuis de très nombreuses transformations. Le rite d’origine est fixé dans le Régulateur du Maçon.

C’est un système en 7 degrés :

En Loge dite « bleue » :

Apprenti,

Compagnon,

Maître,

En Loge dite « de Perfection » :

Elu Secret des Neuf,

Grand Elu Ecossais,

Chevalier d’Orient,

Souverain Prince Rose + Croix.

Dans les premiers temps (1991 – 1993) de la création de la Respectable Loge de Saint Jean construite à Metz sous le titre distinctif de Maître Villard de Honnecourt, la question du rite qui serait pratiqué a trouvé très rapidement une réponse évidente pour les Frères fondateurs.

Ce serait, comme pour la respectable Loge Pierre Perrat à l’Etoile Flamboyante, mais avec quelques variantes, le Rite Français Traditionnel, également connu sous l’appellation de Rite Français Moderne Rétabli, premier Rite Français du Grand Orient de France.

Les Frères fondateurs ont voulu retrouver les sources de notre Maçonnerie Française, très riche de sens, fortement inspirée des valeurs d’humilité, de fraternité, d’initiation. Nous pratiquons donc avec ferveur un beau rite ancien qui présente un caractère de grande simplicité, à la différence de beaucoup d’autres (ce qui, évidemment n’enlève rien à leur valeur).

Les apports de la Maçonnerie Opérative, celle des Constructeurs et Bâtisseurs du Moyen Age, les références aux devoirs des anciens métiers y sont également nombreux.

En voici quelques exemples :

 On les retrouve, bien sûr, dans le texte même du rituel des cérémonies, mais aussi dans l’appellation de certaines fêtes lors de l’agape, repas qui suit la « Tenue » maçonnique : Agape de la Saint Benoît, Agape des Quatre Couronnés, référence aux Grands Architectes et Maîtres d’Œuvres lors des Banquets d’Ordre de la Saint Jean d’Hiver et de la Saint Jean d’Eté.

 Lors de leur passage au grade de Compagnon, les Frères se voient attribués un Nom Compagnonnique : une vertu (l’Amitié, la Fidélité, La Volonté, la Clairvoyance, la Sérénité, etc.) suivie du lieu de naissance du Frère. C’est ainsi que nous avons décidé de présenter les noms des Frères, moyen sûr de garantir leur anonymat sur ce site.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de MONTALEAU
  • : Instruction du rite Français
  • Contact

Recherche

Liens