Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 16:05

Grade d'Aprentif.

On apprendra par les Reglements qui seront à la fin, qu'elles sont les Choses necessaires pour former une Loge, et qu'elles sont les Membres qui les composent, en supposant donc qu'elle soit reguliere voicy comme on doit y travailler.

Le Venerable pour ouvrir la Loge, c'est à dire pour commencer l'ouvrage, s'adresse au premier Surveillant et Luy dit.

Q. Quel est le Devoir d'un Maitre.

R. C'est devoir si la Loge est bien couverte.

Q. Sommes Nous à Couvert Frère.

Allors le 1er Surveillant envoie le second faire la Revue des Portes, celuy c'y retourne et dit, J'ay visité la Loge et nous sommes à Couvert, ce que le 1er Surveillant repete au Venerable.

Le V. Ou est placé le Venerable dans Votre Loge.

R. A l'Orient.

Le V. Pourquoi à l'Orient.

R. A l'exemple du Soleil qui ouvre sa Carriere à l'Orient, de même le Venerable y est placé pour ouvrir la Loge, l'eclaires et mettre les Ouvriers à l'Oeuvre.

Le V. Quel Heure est il.

R. Il est Midi Très Venerable; NB Il est toujours Midi lorsqu'il s'agit d'ouvrir la Loge et Minuit lorsqu'il s'agit de la fermer.

Après cela le Venerable frappe trois Coups de son Marteau, à quoi le premier et second Surveillant repondent de même, et le Venerable dit au 1er Surveillant, Frere avertissez les freres que la Loge d'Apprentis est ouverte, le 1er Surveillant le dit au 2d. qui le dit à tous les Freres. Ceci se fait etant deboût, et cela fini le Venerable s'assied, et dit aux Freres, asseyes Vous Freres, ce qu'ils font, et allors la Loge est ouverte.

La loge etant ainsy ouverte, [l'on sait par les Reglements la façon dont on doit s'y comporter:] le Venerable commence par expliquer aux Freres, le Motif de l'assemblee; et s'il y à un sujet à recevoir, supposant qu'il ait été proposé auparavant dans les formes prescrites dans les Reglements, on procede à la reception de la Maniere Suivante.

Le Venerable envoie le Frere Introducteur pour preparer le Recipiendaire; L'Introducteur Luy dit les Statuts Pag 1, pour Luy donner une Idée des Loix et des Obligations qu'il vâ contracter, cette Lecture finie, on le laisse seul dans la Chambre de preparation, pour reflechir à ce qu'il vient d'entendre, et aux Engagements qu'on Luy propose; Environ un quart d'heure après le Frere Introducteur vâ le retrouver, et s'il est bien resolû de passer outre, il le Conduit allors dans une Chambre Destinée pour la suite de la Preparation ce qu'on appelle la Chambre obscure, ou est le frere terrible l'Epee nue à la Main; l'on peut mettre dans cette Chambre differentes Choses pr. intimider, comme Tête de Mort, bassin rempli de sang avec Coutteaux et Lancettes &. La Chambre n'est éclairée que par une Seule Lumière sombre, le Frere Introducteur qui conduit le recipiendaire, luy fait frapper trois Grands Coups à la Porte de cette Chambre, le Frere terrible Demande vivement: qui Vâ la; L'Introducteur repond, c'est un homme qui desire d'être reçu Maçon; Le Frere terrible ouvre la Porte avec Force presentant la pointe de son Epée sur l'Estomac du Recipiendaire; Lorsqu'il est entre l'Introducteur apres Luy avoir represente la Consequence du Secret avec des termes intimidants Luy demande, s'il est bien décidé et resolû de soutenir les Epreuves, auxqu'elles on voudra mettre sa constance, s'il repond que ouy, l'Introducteur Luy propose de se depouiller de touttes armes Offensives et Deffensives, de tout Metaux, Or, Argent, montre Tabatiere, Boucles, Boutons etc. Cela fait il Luy decouvre le sein gauche et le Genouïl Droit et Luy fait mettre son souiller gauche en Pantouffle, enfin il luy bande les Yeux, luy faisant declarer sur son honneur s'il ne voit Goutte, Luy declarant qu'il ne les rouvrira jamais à la Lumière, au Cäs, que par quelque Indiscretion, il vint à troubler les Misteres de l'Ordre, et Luy recommande que quoique on puisse dire ou faire, de ne point parler qu'on ne l'interroge.

Cela fait il Luy met la pointe de l'Epée sur l'Estomac, et Luy fait faire plusieurs Tours pr. Le derouter, et arrive enfin à la Porte de la Loge, et l'Introducteur frappe trois Coups selon l'Usage, les deux premiers courts et le dernier long, le Venerable en dedans repond de trois coups de marteau; à quoi les Deux Surveillants repondent, après cela le 2d. s'adressant au premier Luy dit Frere on frappe en Maçon, le 1er en avertit le Venerable qui Luy ordonne de voir qui s'est, le 2d. Surveillant vâ à la Porte, frape trois Coups auxquels l'Introducteur repond de même et demande qui c'est en ouvrant tant soit peû la Porte; L'Introducteur repond.

R. C'est un homme qui desire d'être reçu Maçon.

Le V. Demandes Luy son Nom, son Surnom, son Age et le Lieu de sa Naissance.

Le V. Demandes Luy s'il n'a point promis de revêler nos Secrets.

Le V. Demandes Luy si c'est de sa Pure Volonte, sans Sollicitation n'y contrainte qu'il desire d'être reçu Maçon.

Le V. Demandes Luy s'il est duëment Preparé.

A touttes ces Questions repetées par le 1er Surveillant et faittes au Recipiendaire par le 2d, Celuy c'y raporte au 1er St. les Reponses du Recipiendaire et le premier Surveillant les raporte de même au Maitre.

Après cela le Venerable dit, Frere faittes l'Entrer Ce que l'on fait après Luy avoir fait boire une demi verre de Vin dans lequel on à mis quelques Chose de Desagreable, mais qui ne puisse point faire de mal, c'est ce qu'on appelle Calice d'Amertume, qui doit purifier de touttes Souillures; Et qui est une forte Epreuve.

En entrant il est remis violement au 2d St. par l'Introducteur, qui Luy dit en le poussant &endash; Frere je Vous le Livre, Allors le Venerable dit au 2d St. Frere faittes votre Devoir; Le 2d St. Luy apuyant la point de son Epée sur le Coeur Luy fait faire trois tours autour de la Loge l'arretant à chaque tour en face du Venerable pour le saluér; Et le 2d St. frape trois Coups sur l'Epaule du 1er, qui demande qui Vâ la. Le 2d St. repond, c'est un Homme qui essaye de marcher dans le Chemin de la Vertû. Allors le Venerable dit il n'est pas dans le bon Chemin faittes le retourner sur ses Pas; La seconde fois qu'il salue il frape de nouveau sur l'Epaule du 1er St. et Luy dit C'est un Homme qui continue à marcher Dans le Chemin de la Vertû. Le Venerable alors dit, il est encore bien foible, faites le encore retourner une fois; à la troisieme fois le 2d St. dit, c'est un Homme qui Continue et persevere à marcher dans le Chemin de la Vertû; le Venerable dit, il à marché dans le bon Chemin, j'espere qu'il arrivera. Allors le 2d St. frappe de nouveau sur l'Epaule du premier qui Luy dit, que Souhaites Vous, le 2d dit, C'est un homme qui persevere d'etre reçu Maçon, et duquel je ne repons plus. Il dit ces dernieres paroles, en poussant rudement le Recipiendaire entre les Brâs du premr. Surveillant.

Le 1er Surveillant s'adressant au Venerable Luy dit, Très Venerable, c'est un Gentilhomme qui continue à désirer d'etre reçû Maçon, le Venerable fait les memes Question qui Luy à deja fait faire à la Porte et ordonne aux Surveillants d'examiner s'il est duëment preparé et dans un Etat Convenable, Les Sts. le Visitent et Luy otent tous ce qui pouroit Luy avoir été laissé de Metail. Le Venerable Luy addresse ensuite le Discours suivant.

Monsieur.

Le Frere Introducteur Nous à dit que Vous Désiriez ardamment d'etre reçu parmi nous, et que Vous aviez une Veritable Vocation, il a dû Vous avertir aussy Monsieur, que l'Ordre dans lequel Vous Vous proposez d'entrer, n'avoit rien de Contraire à l'honnette homme, à Dieu à Votre Prince, au Gouvernement en particulier n'y à la Relligion en General, et considere touttes ses faces, mais il a dû Vous dire aussy, et c'est ce dont je Vous avertis, que cet Ordre exige de Vous un Secret inviolable, une Obeissance aveugle et une grande Constance, Il a dû Vous dire que Vous alliez Vous lier avec Nous par un Engagement indissoluble, que la Mort seul pouroit rompre que l'on Vous mettroit à de dures et de fortes Epreuves pour s'assurer de Votre Fermeté, de Votre Fidelité et de Votre Vocation, il a dû Vous dire que cet ordre exige de Vous, de bannir tout Sentiment d'Envie, de Haine, de Jalousie entre les Freres, de revetir une fidelite inviolable a Dieu à Votre Prince et à la Religion, une Amitie Sincere pour Vos Freres, que Vous devez manifester en Leur donnant tout les Secours qui dependront de Vous Et Dont vous serez, et en contribuant autant qu'en Vous sera, a avancer le bien de l'ordre en general, & de tous les freres qui le composent, a ces Conditions Mr. persistés vous? et je vous recevray au nombre des Freres; Voies il n'y a rien encore de Commencé, Vous pouvés Vous retirer, si Vous le Voules, je Vous exhorte encore une fois a ne rien faire a la legere, & sans y avoir meurement reflechi, pour cet effet je Vous laisse en pleine liberté, pensés y donc c'est pour la dernière fois que je Vous avertis, profités de ce dernier moment, c'est le seul qui Vous reste si Vous Voulés vous retirer, il en est encore tems, au lieu que dans un autre moment je ne repondray plus de Vous, Consultés, Voiés, & reflechissés pendant l'horreur des tenebres & de l'affreux silence qui Va regner dans ces lieux, Je Vous promets au reste sureté pour Vôtre personne;

On laisse pendant un bon moment le Recipiendaire a luy meme, après quoy le Venerable dit au 1er Surveillant.

Demandés luy s'il a bien reflechi, & s'il est ferme dans sa resolution; Le Recipiendaire repond, s'il dit Oui; le Venerable continue.

Tres Cher frere, puisque Monsieur Continue dans son dessin, & que rien n'est capable de l'en detourner, je Vous declare ici que s'il etoit jamais Capable de trahir notre ordre auguste et de manquer à ses engagemens, ce que je ne presume pas, je m'en lave les mains avec Vous. Tout le blame & toutes les peines en retomberont sur luy, & nous en sommes des apresent absolument déchargés.

Après cela le Venerable dit: faittes le Avancer a moy par trois grands pas d'aprentif Maçon; & lorsque le Recipiendaire est parvenu au pied du Trone, on luy fait mettre le Genoux droit nud, sur un Coussin qui est a terre, & dans l'enceinte d'une Equerre, le Pied gauche un peu Ecarté, sa main droite posée sur la Bible ouverte. Il s'appuie luy même la pointe d'un compas sur la mamelle gauche; le Venerable dit, Vous avés la Main sur la Bible Vous allés preter une Obligation solennelle, redoutable & affreuse pour ceux qui seroient tentés de fausser leur Promesse, mais qui ne renferme rien dont un honnête homme doive se faire de la peine; repetés après moy ce que je vais dire.

Obligation.

Je promets foy d'honnête homme, de ne jamais reveler les secrets des Maçons & de la Maçonnerie, qui vont m'etre communiqués sous le sceau de l'art, de ne jamais les ecrire, graver, peindre, buriner sur aucune Chose que ce soit, Je promets de plus de ne jamais rien entreprendre contre la Religion ny contre l'Etat, d'aider de secourir mes freres dans leur besoin & selon tout mon pouvoir, si je manque a ma promesse, je consens d'avoir la Langue arrachée, la Gorge coupée, le Coeur persé de part en part, mon Corps brulé, & mes Cendres jettées au Vent pour qu'il ne reste plus rien de moy sur la terre que l'horreur de mon Crime qui serve a intimider les traitres qui seroient tentés de m'imiter.

Ainsi Dieu me soit en Aide.

Ensuite le Venerable dit, Mes freres vous Venés d'entendre l'obligation que Mons. Vient de preter, jugés Vous apropos que je le reçoive Aprentif; Ils donnent tous leur Consentement en laissant tomber la Main droite sur leur tablier & faisant un petit Cliquetis avec ce meme tablier (ce qui est la façon d'applaudir quelque chose). Alors le Venerable prend son Marteau & en donne trois petits coups sur le Compas que le Nouveau Reçeu tient sur son Coeur, en luy disant, Votre Vocation, Vôtre Obligation, & le Consentement de toute la Loge Vous font Aprentif. Il le releve après cela, & le fait reconduire entre les deux surveillans; Alors le Venerable dit a la Loge, Mes freres il a cherché la Lumiere avec Constance, j'espere que Vous ne la luy refuserés pas; Ils repondent tous par le même signe d'applaudissement, & le Venerable ordonne aux surveillans de luy debander les yeux, pendant ce tems il dit à l'ordre freres & tous les freres tirent leurs Epées, de façon qu'au premier Coup-d'Oeil, le nouveau reçeu Voit toutes les Epées pointées contre luy, sur quoi le Venerable luy dit; Mon Frere car a present je dois Vous nommer de ce nom; ces Epées que Vous Voiés sont pour Vous deffendre, dans tous les cas, ou Vous aurés besoin de nous, pourvu que les Causes en soient justes, mais elles sont aussi pour Vous punir si jamais vous manqués a ce que Vous avés promis, nous esperons que Vous tiendrés parole; Allés Vous habiller, apres quoy je vous apprendray ce qu'il Vous Convient de scavoir. S'il y a quelqu'autre reception à faire, on y travaille toujours pendant qu'il s'habille, afin que la même instruction puisse servoir à tous a la fois; lorsque le Nouveau reçeu est rentré, le Venerable met le Tablier en luy disant; Je vous revets d'un Tablier dont la Blancheur marque l'innocence des Moeurs dont un Maçon doit être revetu, Il represente de plus un Ordre plus Ancien que celuy de la Toison d'Or, plus grand que Celuy de la Jarretiere, & plus noble que Celuy du St-Esprit, que les Rois & les Princes se sont toujours fait un'honneur de porter. J'espere que Vous en ferés de même, Il luy remets ensuite un pair de Gand d'homme luy disant qu'il doit toujours en apporter un Semblables touttes les fois qu'il Viendras en Loge, Il luy remets de même un pair de Gands pour femmes, pour luy marquer que nous n'oublions pas le beau sexe, & que Vous donnerés, ajoute t'il, a la personne du sexe que Vous Aimés le Mieux. Le Venerable donne ensuite au Nouveau reçeu, les Signes, Mots, & Marques d'Aprentifs, qu'il Va repeter avec les Surveillans, & revient de rechef les rapporter au Venerable qu'il ny dit alors quelque Chose d'obligeant sur se reception, & luy raconte la partie de l'histoire de la Maçonnerie qu'il convient aux Aprentifs de scavoir, qui est elle de Notre Etablissement telle que la tradition fidele & non Interrompue Nous la transmise de bouche en bouche.

Histoire de la Maçonnerie pour les Aprentifs.

Au tems des premieres Croisades, plusieurs Chevaillers s'etant ligués sous la direction du pieux General qui les Conduisoit pour conquerir sur les Sarazins la Palestine & les lieux Saints dans le dessin de reconstruire le temple du Seigneur, Ils formerent une Association sous le nom de Maçons libres, & sous la Vocation de St-Jean de Jerusalem, Conjointement avec les Chevaillers hospitaliers, Connus aujourdhuy sous le nom de Chevaillers de Malthe, Comme la quantité de Ceux qui Venoient s'enroler, croissoit chaque jour, Nos sages fondateurs resolurent de n'admettre plus personne, qu'après un Choix scrupuleux, un examen des Sujets, une preuve de leur Constance, & de leur Vocation, enfin qu'après des initiations Simboliques dont nous Conservons encore le Ceremonial; Ces Conditions loin d'amortir le Zele, ne firent qu'augmenter le Nombre, alors pour que les freres entr'eux puissent se Connoitre dans la foule, & se distinguer parmi les Sarazins, & les Infideles avec lesquels ils etoient journellement confondus, Ils imaginerent des Signes & des Mots, dont nous Conservons l'usage; Nos freres se sont repandus dans differens Roiaumes, Ils y ont fait des progrès Considerables, & particulierement en Angleterre ou ils ont joui de très grands Privileges sous Guillaume trois, & les Rois ses predecesseurs, Ainsi qu'en font foy les Chartes des Parlements; Nôtre science Arcane de la est passée en France, & a Berlin, ou elle a fleuri & fleurit encore sous la plus douce Domination et a l'ombre des brillantes Couronnes des plus puissans Monarques; Un Secret inviolable pourra seul Conserver nos misteres dans leur Pureté. Je vous y invite frere nouveau reçeu, comme au plus essentiel de Vos devoirs. Voila pour le present ce qu'il m'est permis de Vous dire sur Nôtre Origine, & sur nôtre institution; le frere Orateur Va Vous instruire de nos pratiques en vous faisant l'explication du Tableau que Vous avés devant les yeux.

Discours de l'Orateur Contenant l'Explication du Tableau & de la Preparation., avec des Exhortations & des Conseils.

 Mon frere. Tout a du Vous surprendre en abordant ce lieu, mais tous y caracterise le Franc Maçon, soit par rapport a luy même, soit par rapport à sa Reception, l'on Vous a laissé dans un Endroit Obscur, livré a Vos Reflexions, pour Vous engager à penser à l'Etat que Vous alliés embrasser, d'autant plus serieux pour Vous, que Vous n'en connoissés pas les Pratiques; On Vous a depouillés de touts Metaux & Mineraux, & cette Ceremonie se prend en trois Sens. Le premier a rapport a la Construction du Temple de Jerusalem par le Roi Salomon, lors de laquelle, tous les Materiaux etoient tellement preparés que l'on entendit aucun Instrument de fer, & c'est le sens allegorique; Le second c'est que Comme nous cherchons a faire revivre l'Age d'Or, & que dans ce tems la, on ignoroit l'usage de ces pernicieux Metaux, qui font aujourdhuy l'objet de la Cupidite des hommes, nous Voulons ecarter tout ce qui peut en Alterer la pureté, & c'est le sens moral, le troisieme enfin c'etait pour Vous preparer a un total depouillement de Vous même, a un abandon de tout prejugé en un Mot aprendre une Nouvelle Nature, pour revetir le Caractere de Maçon, & c'est le sens Spirituel.

On Vous a fait marcher longtems, la Pointe d'une Epée sur le Coeur, pour Vous montrer combien il est difficile de se Conduire dans le Chemin de la Vertu; Enfin lorsqu'on Vous a desillé les yeux, plusieurs Epées Nues ont etés les Objets qui Vous ont frappés, Mais ces Epées n'etoient point pour vous intimider seulement, mais pour eprouver Vôtre Constance, que rien ne doit ebranler comme Franc Maçon; Enfin ces figures Vous occupent, elles excitent Votre Curiosité, il est juste que qui Vous donne de Loix, Vous en démontre l'utilité.

Nous avons trois grandes lumieres dans nôtre Loge, le Soleil, la Lune, & le très Véné: le Soleil, cet Astre lumineux qui eclaire le Monde, Vous marque, que nos Actions doivent toujours etre assés justes, pour ne pas craindre de se montrer au grand jour. La Lune, cet Astre qui sert a nous Conduire parmi les tenebres, & les Ombres de la Nuit, marque qu'il n'est point d'ombres n'y de tenebres assés epaisses; pour derober le Crime au yeux d'un juste vengeur, sans Cesse occupé a Veiller et a punir.

Le Venerable est l'embleme de ces deux Astres, car Comme l'un eclaire de jour, & l'autre la Nuit, Ils nous marquent que le Venerable eclaire sa Loge en tout tems, ou doit le faire. L'Etoile flamboiante, la houppe dentelee, & le Pavé a la Mosaique font les Ornenems de nôtre Loge; l'Etoile flamboiante qui fait l'ornement du milieu de la Loge, en nous representant le feu, qui brilloit sans cesse devant le Saint des Saints, est une embleme de la Pieté, qui doit embrazer sans interruption nos ames & nos coeurs pour le souverain Architecte de l'univers.

La Houppe dentelée qui regne autour du tableau, est le Simbole du Secret qui doit renfermer nos Misteres; le Pavé a la Mosaique qui fait l'ornement du seuil de la Loge par sa propreté, nous marque la Pureté des Moeurs qu'un Maçon doit Aporter en Loge.

Toutes ces differents figures que Vous Voiés repandues sur le surplus du tableau, on une signification misterieuse, la Pierre Brute par exemple, represente l'Etat d'Aprentif, parceque de même que l'on ne peut emploier cette pierre telle quelle est de même aussi un Aprentif, a besoin de travailler son caractere, avant d'etre Veritablement digne du titre de Maçon; la pierre Cubique a pointe, marque l'etat des Compagnons, plus Polie que la Pierre Brute, elle est aussi plus travaillée, un Compagnon acquiert plus de Connoissance qu'un Aprentif, & est monté a ce grade par son travail;

La Planche a tracer sert aux Maitres à craionner leurs desseins, elle nous montre que plus l'on travaille, plus l'on acquiert de Connoissance, & que sans l'application Il est impossible de parvenir aux grades supérieurs.

Enfin la Bible, le Compas, le Niveau, l'Equerre, la Perpendiculaire, nous enseignent a marcher dans le droit Chemins a compasser & regler nos Actions de façon qu'elles n'ayent rien de Contraire a la Loy de Dieu, a la regle de la Charite, a l'egard de nos freres & de nous meme; Elles nous marquent de plus la simplicite de notre Etat.

Cette Image Imparfaite du temple de Salomon n'en retrace point les beautés, ce n'est point dans cette Vuë non plus qu'on l'emploie dans Nôtre Ordre, mais seulement pour nous marquer que Comme il fait un Chef d'Oeuvre dans son espece, le temple spirituel que nous elevons dans nos Coeurs a la Vertu doit aussi atteindre au plus haut degre de Perfection;

Voila qu'elle est l'explication de nos Ceremonies & du tableau que Vous avés devant les yeux, Il s'agit Maintenant d'y ajouter quelques Conseils que je Vous prie d'ecouter favorablement, comme venant d'un Amy, d'un frere qui Vous aime.

Loin de Vous prescrire des Regles opposées à la Religion, à l'honnête homme, à l'Etat, tout ce que je Viens de Vous detailler, justifie je m'assure les Assurances que le Venerable Maitre Vous a plusieurs fois reiterée du Contraire, les Maximes de nôtre Ordre sont bien faittes pour former l'homme Religieux, le sujet fidele, le bon Citoien, tout y annonce les grandeurs de l'Etre supreme, et le temple spirituel que nous luy elevons, est sans doute le Culte le plus epuré, que l'on puisse luy rendre, le Parfait maçon est donc homme Religieux, puisque rend a la Divinite, les hommages d'un Coeur qu'il luy Consacre, Il est fidele au Prince, Il est bon Citoien, ces deux qualités sont une Suite necessaire de son ouvrage, il appuie ce temple Moral sur deux Colonnes qui le rendent innebranlable, & invinciblement attaché a ses devoirs; La Vertu, la Prudence, Voila les Bazes de son Edifice, la Prudence le garantit & de la Seduction, & de l'infidelité, la Vertu l'unit intimement a ses freres, Vertu qu'il scait faire eclater sous mille formes differentes, Vertu de Coeur. Il est bon, Il est genereux, Il est Compatissant, Il est Charitable, vertu de Caractere il est doux, Affable, prevenant, gracieux Complaisant, Il excuses les foiblesses d'autruy, Il se prete a leurs Idées, s'accomode a leur Gout, il oublie en entrant en Loge son rang, ses Prerogatives, son Poste, la Noblesse d'un sang, que la hasard a fait Couler plus pur dans ses Veines, Il ne connoit que les Loix de l'egalité, Il se depouille des plus legers Sentimens de l'orgueil, de ce ver qui ronge le merite des plus belles Vertus, & ote tout l'agrement des plus belles perfections; de ce deffaut qui fait paroitre la liberalité Suspecte, le desinteressement Ambiteux, la Prudence malintentionnée, l'Amitié incommode, la Pieté deguisée; sourd au moindres inspirations qui le rendroient trop presomptueux, Il se met au Niveau de tous ses freres, douceur, Complaisance, Cordialité, Confiance reciproque, Voila ces Moyens inconnus aux profanes, Voila les Sources de Notre Union, & de Nôtre felicité, la Maçonnerie remplit tous nos loisirs, le Sentiment germe pour ainsi dire dans le Sein des plaisirs; Les Nôtres ont Ces Avantages, goutés sans amertume ils ne nous laissent jamais de regret; Voila mes freres les Biens que le Venerable Vient de vous departir, Vous etes maintenant Maitre de Vôtre Sort, Vous etes a meme d'y puise les Satisfactions que notre Ordre Vous assure, un Etat plus parfait mettra le Comble a Vôtre joie, nous esperons vous y voir parvenir, la frequentation de Nos Misteres, un Zele assidus a nos Assemblées, les Vertus dont nous voions deja briller sur Vôtre front le Sacré Caractere, Vous en rendront dignes, & nous nous louons d'avance, d'avoir ajouté au nombre de nos freres des Sujets comme Vous.

Les Explications & le discours ainsi finis, le Venerable dit.

Y a til quelqu'un qui aie quelque Chose a proposer pour le bien de la Loge.

Si personne ne demande la Parole, il repond; Mes Freres puisque notre Ouvrage est finis, aidés Moy a fermer cette Loge. Tout le monde se leve en ordre & le Venerable fait aux Surveillans les questions Suivantes.

D. Frere Ainé quelle heure est il?

R. Il est minuit très Venerable.

D. Il est donc tems de fermer la Loge, Ou sont placés les Surveillans dans Vôtre Loge?

R A L'Occident.

D: Pourquoy a l'occident, frere Jeune?

R. A l'Exemple du Soleil, qui termine Sa Course a l'occident de meme les Surveillans y sont placés, pour fermer la Loge, payer les ouvriers, & les Congedier.

Le Venerable dit faittes Votre Devoir, Frere.

Alors le frere Jeune frappe trois Coups a la Maçonne avec son Marteau, le 1er Surveillant en fait autant; et ensuite le Venerable, qui aiant fini dit, Très Chers freres je vous declare cette Loge fermée et Chacun est libre.

Remarqués cependant que tant que le Venerable est revetu de son Cordon S'il arrivoit quelque desordre après la Loge fermée, trois Coups de Marteau que le Venerable frappe, Suffisent pour rouvrir de nouveau la Loge, & faire mettre tous les freres a l'ordre, pour Vuider le different, ou punir le desordre.

Catechisme

D. Etes Vous Maçon?

R. Mes freres & Compagnons me reconnoissent pour tel.

D. A quoy Connoitray je que Vous etes Maçon?

R. Aux signes, mot & marque, & au point parfait de mon Entrée.

D. Donnés moy le point parfait de Vôtre Entrée?

R. Je le garde, je le Cele.

D. Que gardés Vous?

R. Le Secret des Maçons & de la Maçonnerie.

D. Ou le gardés Vous?

R. Dans le Coeur ou sous la Mamelle gauche.

D. En avés Vous la Clef, & ou la gardés Vous?

R. Ouï, Et je la garde dans une Boëte faitte en forme d'arche & Soutenuë par deux rangées de Colonnes d'yvoire.

D. Dequoi est cette Clef?

R. Elle n'est d'aucun Metal, mais c'est une Langue de bon rapport, qui ne dit rien en l'absence du frere, qu'elle ne puisse luy Soutenir avec honneur en sa presence.

D. Quels sont les signes des Maçons?

R. Tout Compas, Equerre, quaré, Niveau, & perpendiculaire, sont signes de Maçon.

D. Pourquoi dittes Vous que Tout Compas, quaré &cc. sont signes de Maçon?

R. Parceque tout Maçon doit regles ses moeurs & sa Conduite sur la justice & léquité, dont Ils sont l'embleme.

D. Donnés moy le Signe d'Aprentif?

R. Celuy qui doit repondre Se leve & donne le Signe.

D. Donnés moy le mot d'Aprentif?

R. Je l'epelleray avec Vous; Donnés moy la premiere lettre je vous donneray la Seconde.

J: A : K : J : N. on l'Epelle.

D. Qu'entendés Vous par la Marque?

R. Certains Attouchements dont les freres sont Convenus entr'eux pour se reconnoitre en tous tems.

D. Donnés la Marque au frere Jeune ou a son plus proche Voisin?

R. Celuy qui repond touche Son Voisin en Aprentif, & celuy ci dit au Vene., très juste très Venerable.

D. Par qui avés Vous éte introduit en Loge?

R. Par un Amy, que j ay ensuite reconnu pour Frere.

D. Comment a t'il disposé de Vous?

R. Il m'a depourvu de tout metaux, & ma mis dans un Etat convenable.

D. Pourquoy Vous a t'il depourvu de tous Metaux?

R. Parcequ'a la Construction du temple de Salomon, l'on entendit le bruit d'aucun Outil fait de Metal.

D. Coment cela putil se faire?

R. Parce que les Pierre[s] se trouvent si bien taillées dans les Carrieres & les bois dans les Forets, qu'il ne fut besoin que d'une force Majeure pour elever ce superbe Edifice sur sa baze.

D. Comment avés Vous etés introduits dans la Loge?

R. Par Trois Grands Coups.

D. A quoy font allusion ces trois Grands Coups?

R. A un Passage de l'Ecriture Sainte, qui dit Cherchés & Vous trouverés, demandés & Vous recevrés, frapés a la Porte & on Vous ouvrira.

D. Expliqués moy ce Passage?

R. J'ay Cherché un Amy, & je l'ay trouvé, J'ay frappé a la Porte de la Loge, on me l'a ouverte; J'ay demandé à etre receu Maçon, on me l'a accordé.

D. A qui futes Vous remis en entrant dans la Loge?

R. Au frere Jeune des Surveillans.

D. Que fit de Vous le frere Jeune?

R. Il me fit voiager par trois fois de l'Occident a l'orient par le Nord, & me remit au frere ainé.

D. Que fit de Vous le frere Aine?

R. Il me fit Avancer par trois Grands pas d'Aprentif, & me remit au Venerable.

D. Que vites Vous en Entrant en Loge?

R. Rien.

D. Comment avés Vous été reçeu Maçon?

R. En bonne & Duë forme.

D. Quelle est cette forme?

R. Mon Genouil Droit Nud, dans l'enceinte de l'Equerre, le Compas sur ma Mamelle gauche, Mon pied Gauche hors de la Loge & ma Main droite sur la Bible, ou je pretay la Solennelle Obligation.

D. Recités la Solennelle Obligation.

R. ------------------------------------

A quoy ajoute le Venerable --------------------------------

D. Dequoy Vous revetit le Venerable après que Vous futes reçeu Maçon?

R. Il me revetit d'un Tablier Blanc.

D. Que represente ce tablier Blanc?

R. Sa Blancheur represente l'innocence des Moeurs dont un Maçon doit être revetu; il represente de plus un ordre plus grand que celuy de la Jarretiere, plus Ancien que celuy de la Toison d'Or; & plus Noble que celuy du St-Esprit que les Rois & les Princes se sont fait un honneur de porter.

Le Venerable s'adressant ici a toute la Loge dit.

Jespere très Chers freres que Vous en ferés toujours de meme.

D. Que Vous delivra ensuite le Venerable?

R. Les Signes, Mots, & Marque d'Aprentif.

D. Quest ce que le Mot?

R. Ce sont certaines Paroles, dont nos Illustres fondateurs etoient Convenus entre'eux pour se reconnaître de Nuit.

D: Donnés Moy les Signes?

D. Donnés Moy la Marque?

D. Donnés l'Attouchement au frere.....?

R. ---------------

D. Qu'aperçutes Vous après qu'on Vous eut ouvert les yeux?

R. Trois grandes Lumieres.

D. Quelles sont elles?

R. Le Soleil, la Lune, & le très Venerable.

D. Quelles ressemblances on entr'elles ces trois grandes Lumieres?

 R. De même que le Soleil eclaire de jour, la Lune de Nuit, de même le très Venerable eclaire sa Loge en tout tems ou doit le faire.

D. Combien avés Vous d'Ornements dans Votre Loge?

R. Trois, l'Etoile Flamboiante qui fait l'ornement du milieu de la Loge, le Pavé a la Mosaique qui fait l'ornement du Seuil, & la Houppe dentelée qui fait l'ornement des bords.

D. Combien avés Vous de meubles?

R. Trois, La Bible, le Compas, & l'Equerre.

D. A qui appartiennent ces Choses?

R. La Bible appartient a Dieu, & sert au Très Venerable pour faire preter la Solennelle Obligation, le Compas & l'Equerre appartiennent aux Maitres pour Compasser leurs Ouvrages.

D. Combien avés Vous de Joyaux?

R. Six, Trois Mobiles, & trois Immobiles.

D. Quels sont les trois Mobiles?

R. L'Equerre, le Niveau, & la Perpendiculaire.

D. A qui appartiennent ils?

R. L'Equerre appartient au Venerable, le Niveau au 1er Surveillant, & la perpendiculaire au 2d. Surveillant.

D. Quels sont les Trois Joyaux Immobiles?

R. La Planche a tracer, la Pierre Cube, & la Pierre Brute.

D. A qui appartiennent ils?

R. La Planche a tracer appartient aux Maitres pour dessiner leurs Ouvrages, la Pierre Cube appartient aux Compagnons pour aiguiser leurs Outils, & la Pierre Brute appartient aux Aprentifs pour apprendre à travailler.

D. Ou êtoit place le Venerable lorsque Vous avés été reçeu Maçon?

R. A l'orient.

D. Pourquoy a l'orient?

R. A l'exemple du Soleil qui ouvre sa Carriere a l'orient, de même le Venerable y est placé pour ouvrir la Loge, & mettre les Ouvriers à l'Oeuvre.

D. Ou doivent être placés les Surveillans?

R. A l'Occident.

D. Pour[quoy] à l'occident?

R. A l'Exemple du Soleil qui termine sa Course a l'Occident, de même les Surveillans y sont placés, pour fermer la Loge, payer les Ouvriers & les Congédier.

D. Ou sont les Maitres?

R. Au Midi.

D. Pourquoy au Midi?

R. Parce que le Soleil est dans sa plus grande force a Midi, de meme les Maitres sont placés au Midi, pour renforcer l'ouvrage & Eclairer les Ouvriers.

D. Ou sont placés les Compagnons?

R. Par toute la Loge.

D. Et pourquoy?

R. Parce que Comme l'ouvrage est partout, Il faut partout des Compagnons pour travailler.

D. On sont places les Aprentifs?

R. Au Nord.

D. Pourquoy cela?

R. Parceque comme ils sont encore ignorants, il faut qu'ils soient placés au Nord, ou le Soleil ne donne pas, afin, de mieux Veoir de la les Maitres & Compagnons qui travaillent, pour s'instruire & apprendre eux memes a travailler. Ils sont moins distraits, & peuvent s'appliquer avec plus d'attention.

D. Quest ce qu'une Loge?

R. C'est une Assemblee de freres liés entr'eux, pour travailler Conjointement à l'avancement de nôtre grand ouvrage.

D. Qu'est-ce qu'un Maçon?

R. Un bon Maçon, est un homme de bonnes moeurs, de plus un parfait Amis, egal a un Empereur, & et plus qu'un Roy qui n'est pas Maçon.

D. Comment appelés Vous un bon Maçon?

R. Giblin.

D. Que signifie Giblin?

R, Prudence est sa Signification.

D. Comment appelés Vous le fils d'un Maçon?

R. Loufton.

D. Que signifie Loufton?

R. Il signifie force.

D. Quel est le Devoir d'un Loufton envers son Pere?

R. C'est de laider dans sa Vieillesse, & de le secourir dans ses penible travaux.

D. Ou est située Vôtre Loge?

R. Dans la Vallée de Josaphat, au Pied d'une haute Montagne, dans un lieu Secret & Caché, comme pourrait être celuy cy.

D Quelle est la forme de Votre Loge?

R. Un quarré long.

D. Quelle est sa Longueur?

R. De l'Orient a l'Occident.

D. Quelle est sa largeur?

R. Du Midy au Septentrion.

D. Quelle est sa hauteur?

R. De la surface de la terre aux Nuës.

D. Quelles est sa profondeur?

R. De la surface de la terre au Centre.

D. Pourquoy dittes Vous tout cela?

R. Parce que tous les Maçons repandus sur la surface de toute la terre, ne forment entr'eux qu'une seule & même Loge.

D. Dequoy est Couverte Vôtre Loge?

R. D'un Dais bleu Celeste, parsemés d'Etoiles d'Or.

D. Surquoy est elle soutenue?

R. Par trois grandes Colonnes.

D. Quelles sont ces Colonnes?

R. La Sagesse, la force, & la beauté, la Sagesse pour entreprendre, la force pour executer, & la beauté pour l'ornement.

D. Dequoy sont elles l'Embleme?

R. La Sagesse est l'Embleme de Salomon, la force d'Hiram roy de Tyr, & la beauté d'Iramabif.

D. Pourquoy dittes Vous cela?

R. La Sagesse est l'embleme de Salomon, parceque c'est luy le premier, qui executee le dessein de batir un temple a l'Eternel, Et parceque la Sagesse luy fut donnée en partage après qu'il l'eut demandée, La force est l'embleme d'Hiram Roy de Tyr, parceque ce fut luy qui fournit des Materiaux pour batir le temple; La beauté est l'embleme d'Iramabif, parceque ce fut cet habile Architecte et Ouvrier qui orna le temple par ses ouvrages.

 D. Dans quelle Loge avés Vous été reçeu Maçon?

R. Dans une Loge Juste & Parfaitte.

D. Pourquoy dittes Vous cela?

R. Parceque trois la forment, Cinq la Composent & sept la rendent juste & parfaitte.

D. A quy est elle dediée?

R. A Salomon Comme Loge Generale, & a St-Jean Baptiste, Comme Loge Chretienne.

D. Si vôtre Loge est dediée, elle a été consacrée. Comment à telle ette Consacrée?

R. Par trois grandes Offrandes.

D. Quelles sont elles?

R. Le Sacrifice d'Abraham, lorsqu'il immola son fils Unique, sur le Mont Morija, par l'Ordre de Dieu; Les Prieres de David, lorsqu'il appaisa Dieu du tems de la Peste, & la Dedicace du Temple de Salomon, lorsque Salomon Dedia son temple à l'Eternel.

D. A quoy Vous occupés Vous dans Votre Loge?

R. A Elever dans nos Ames, un temple Spirituel a la Vertu.

D. Avés Vous travaillés, & combien de tems?

R. Ouï, depuis le Lundy matin; jusqu'au Samedi soir.

D. Vôtre maitre est il Content de Vous?

R. Oui, que je sache, il m'a bien payé, je suis content.

 D. Quel Age Avés Vous?

R. Moins de sept An.

D. Que porte un Maçon avec luy, lorsqu'il va voiager?

R. Un Vase, de l'Eau, & du Charbon; le Vase pour contenir l'Eau, le Charbon pour tracer sa Loge, & l'Eau pour l'efacer.

D. Quelle seroit la peine d'un profane qui s'introduiroit dans nôtre Loge?

R. Je le prendray avec force, je le serreray avec violence, & je l'emporteray sous une goutiere, jusques aces que l'Eau l'eut percé de part en part.

D. Si un Maçon etoit perdu ou le Chercheriés Vous?

R. Entre le Compas & l'Equerre.

D. Pourquoi?

R. Parceque tout Maçon doit regler sa Conduite, sur la Justice & l'Equitté dont le Compas & l'Equerre sont l'Embleme.

D. Comment feriés Vous pour appeller du secours dans une detresse?

R. Je mettray mes mains jointes renversées sur ma tête & je Crieray, A moy les Enfants de la Veuve.

D. Frere d'ou venés Vous?

R. De la Loge de St-Jean.

D. Qu'apportés Vous de nouveau?

R. Que le Grand Maitre saluë le Venerable par trois fois, & fait bon Accueil aux freres Maitres, Compagnons, Aprentifs & Visiteurs de cette Loge.

Fin du Catechisme & du Grade d'Aprentif.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de MONTALEAU
  • : Instruction du rite Français
  • Contact

Recherche

Liens