Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 00:29
:

TV.: . coup de maillet

1 S. : .    idem

2 S. : .    idem

TV Frères apprentis, veuillez vous retirer.

Lorsque cela est fait, la loge est disposée pour le second grade.

TV.: .Coup de maillet

1 S. : .idem

2 S.: .idem

TV.: mes Frères debout glaives en mains.

Tous les Frères se lèvent, sans se mettre à l'ordre Ils restent face à l'axe central de la Loge.

TV.: Frères Premier et Second Surveillants, assurez-vous chacun sur votre colonne si tous les Frères sont Compagnons.

Quoiqu'il soit très aisé aux Surveillants de s'assurer à la simple vue, si tous les frères sont compagnons puisqu'ils doivent connaître les grades dont chacun est pourvu, surtout s'il n'y a pas de visiteurs,  il est à propos que chaque surveillant parcourt sa colonne, et demande à chaque Frère les mots, signe, et attouchement du grade.

Cette formalité rappelle à chacun ce qui est assez commun d'oublier faute de pratique.

Quand les Surveillants ont fait leur tournée, ils reprennent leur place et rendent chacun au Vénérable compte de leur mission qu'il leur a donnée.

 2 S.,  : Frère Premier Surveillant, tous les Frères de la Colonne du Nord sont Compagnons.

1 S.,  : Très Vénérable, tous les Frères de l'une et l'autre colonne sont Compagnons.

Quand le Vénérable est assuré par le compte des Surveillants que tous les frères sont compagnons il dit :

TV., A l'ordre mes Frères.

Tous les Frères se mettent à l'ordre de Compagnon.

TV.: Frère Premier Surveillant, êtes-vous Compagnon?

1 S. : Je le suis.

TV.: Pourquoi vous êtes-vous fait recevoir Compagnon?

1 S. : Pour la lettre G.

TV.: Quel âge avez-vous?

1 S. : Cinq ans.

TV.: A quelle heure les Compagnons se mettent-ils à l'ouvrage?

1 S. : A Midi

TV.: Quelle heure est-il?

1 S. : Il est Midi

TV.: Puisqu'il est Midi et que c'est l'heure à laquelle les Maçons ont coutume d'ouvrir leurs travaux de Compagnons, Frères Premier et Second Surveillants, invitez les Frères chacun sur votre colonne à se réunir à moi pour ouvrir les travaux de Compagnons.

1 S. : Frère Second Surveillant, Frères de la colonne du Midi, le Vénérable nous invite à nous réunir à lui pour ouvrir les travaux de Compagnons.

2 S. : Frères de la colonne du Nord, le  Vénérable nous invite à nous réunir à lui pour ouvrir les travaux de Compagnons.

TV.:     -- - - -

1 S. :     -- - - -

2S. :     -- - - -

TV.: A moi mes Frères Tous ensemble font le signe puis l'applaudissement par cinq.

 TV., Les Travaux de Compagnon sont ouverts.

1 S., Les Travaux de Compagnon sont ouverts.

2 S., Les Travaux de Compagnon sont ouverts.

Tous les frères prennent leurs places


RECEPTION AU DEUXIEME GRADE

 TV.: .

1 S. : .

2 S. : . 

TV.: Mes Frères,  vous avez donné votre consentement pour l'admission du frère xxx au Grade de compagnon, s'il n'y a point de nouvelles oppositions, je vous prie de témoigner votre consentement en la manière accoutumée.

 

1 S.,  : Frère Second Surveillant, Frères de la colonne du Midi, l'un d'entre vous a-t-il des observations à faire sur la réception du Frère xxx au  Grade de Compagnon?

2 S.,  : Frères de la colonne du Nord, l'un d'entre vous a-t-il des observations à faire sur la  réception du Frère xxx au  Grade de Compagnon?

Les Frères qui le désirent demandent la parole.

S'il y avait une opposition ferme d'un Frère de la Loge, il faudrait l'entendre, la discuter, et la juger sur les conclusions du Frère Orateur.

Si elle était jugée valable, il faudrait rompre l'assemblée et se séparer en remettant la réception.

Lorsque la discussion est terminée, ou si personne ne demande la parole, le Second Surveillant frappe un coup Frère Premier Surveillant, la colonne du Nord est muette.

1 S.,  : Très Vénérable, les deux colonnes sont muettes.

TV.: Frère Orateur, veuillez déposer vos conclusions sur la réception du Frère ... au  grade de Compagnon.

Le Frère Orateur se lève, se met à l'ordre et dépose ses conclusions.

TV.: Mes Frères, approuvez vous ces conclusions.

Les Frères font le signe d'approbation.

TV.: Frère 1° Maitre des cérémonies faite avertir le frère préparateur, d'aller chercher l'aspirant et de l'introduire.

L'aspirant préparé, c'est-à-dire habillé en apprenti, sans armes, sera amené à la porte du temple, où il frappera en apprenti.

L'Aspirant frappe:   -- -

C. : Frère Second Surveillant, on frappe à la porte en Apprenti.

2 S.,  : Frère Premier Surveillant, on frappe à la porte en Apprenti.

1 S.,  : Très Vénérable, on frappe à la porte en Apprenti.

TV.,  : Faites voir qui frappe.

1 S.,  : Frère Second Surveillant, faites voir qui frappe.

2 S.,  : Frère Couvreur, voyez qui frappe.

Le frère Couvreur ouvre la porte et demande: Qui frappe?

P. : C'est un Apprenti qui demande à être admis au grade de Compagnon.

Le frère Couvreur ferme la porte : Frère Second Surveillant, c'est un Apprenti qui demande à être admis au grade de Compagnon.

2 S.,  : Frère Premier Surveillant, c'est un Apprenti qui demande à être admis au grade de Compagnon.

1 S.,  : Très Vénérable, c'est un Apprenti qui demande à être admis au grade de Compagnon.

TV., : Demandez-lui s'il a fait son temps, s'il croît que son Maître soit content de lui et si c'est bien sa dernière volonté.

1 S.,  : Frère Second Surveillant, demandez-lui s'il a fait son temps, s'il croît que son Maître soit content de lui et si c'est bien sa dernière volonté.

2 S.,  : Frère Couvreur, demandez-lui s'il a fait son temps, s'il croît que son Maître soit content de lui et si c'est bien sa dernière volonté.

Le Couvreur entrouvre la porte : A-t-il fait son temps? Croît-il que son Maître soit content de lui? Est-ce bien sa dernière volonté?

P. : Il a travaillé à dégrossir la Pierre Brute; il a fait son temps; il croît que son Maître est content de lui. C'est bien sa dernière volonté d'être reçu Compagnon.

Le Couvreur referme la porte : Frère Second Surveillant, il a travaillé à dégrossir la Pierre brute; il a fait son temps; il croît que son Maître est content de lui. C'est bien sa dernière volonté d'être reçu Compagnon.

2 S.,  : Frère Premier Surveillant, il a travaillé à dégrossir la pierre brute; il a fait son temps; il croît que son Maître est content de lui. C'est bien sa dernière volonté d'être reçu Compagnon.

1 S.,  : Très Vénérable, il a travaillé à dégrossir la Pierre brute; il a fait son temps; il croît que son Maître est content de lui. C'est bien sa dernière volonté d'être reçu Compagnon.

TV., : Faites introduire l'Apprenti.

1S.,: Frère Second Surveillant, faites introduire l'Apprenti.

2 S.,  : Frère Couvreur, introduisez l'Apprenti.

TV.: Debout mes Frères, glaive en main.

A l'instant de l'introduction, tous les Frères se lèvent, prennent leurs glaives de la main  droite pointe en bas et se tiennent dans cette attitude sans être à l'ordre, jusqu'à ce qu'il en soit ordonné autrement.

L'aspirant sera conduit entre les deux surveillants, par les trois pas d'apprenti et s'y tiendra debout à l'ordre d'apprenti et les pieds en double équerre

Le Vénérable lui fera plusieurs questions tirées du Grade d'Apprenti:

Tous se rassoient.

Le Vénérable s'adresse à l'Apprenti: Mon Frère, les connaissances que vous avez acquises depuis que vous avez été admis à nos Mystères, ont du rendre sensible à votre esprit, les emblèmes qui accompagnent la réception d'Apprenti; nous vous avons donné la lumière, c'est-à-dire que nous vous avons ouvert le chemin des connaissances aux quelles le commun des hommes ne saurait parvenir. Plus vous irez en avant et plus, à Force de travail, vous ferez de découvertes satisfaisantes.

Réfléchissez attentivement sur tous les emblèmes qui vont accompagner votre réception.

TV., : Frère Premier Expert, faites faire le premier voyage.

Le Premier Expert présente au Récipiendaire un Maillet et un ciseau qu'il tiendra de la main gauche et, le conduisant de la droite, il lui fait faire un voyage en commençant par le Midi.

Le Récipiendaire étant de retour à l'Occident, entre les deux Surveillants, le Vénérable lui dit: Mon Frère, le premier voyage vous figure l'année que tout Compagnon doit consacrer à s'instruire de la qualité et de l'emploi des matériaux; à se perfectionner dans la pratique de la coupe et de la taille des pierres qu'il a dû apprendre à dégrossir à l'aide du maillet et du ciseau, pendant son apprentissage.

Le sens de cet emblème est qu'un Apprenti, quelques connaissances qu'il croit avoir acquises, est encore loin de pouvoir finir son ouvrage; que le brut et le superflu des matériaux consacrés à la construction du Temple, qu'il élève au Grand Architecte de l'Univers et dont il est la matière et l'ouvrier, ne sont pas encore enlevés; qu'il ne peut se dispenser du travail dur et pénible du maillet et de la conduite attentive et précise du ciseau, qu'il ne doit jamais s'écarter de la ligne qu'un Maître habile lui a tracée.

 Frère Premier Expert, faites faire le second voyage.

Pendant ce voyage, le Récipiendaire tiendra de la main gauche un compas et une règle

De retour à l'Occident, le Vénérable lui dira:

TV Mon Frère, ce voyage vous apprend que, pendant la seconde année, un Compagnon doit acquérir les éléments de la maçonnerie pratique, c'est-à-dire l'art de tracer des lignes sur des matériaux dégrossis et dressés. C'est pour cela qu'on vous a muni d'un compas et d'une règle. Cet emblème présente à votre esprit une vérité bien sensible. Dans le cours de la vie humaine, ainsi que parmi nous, l'ignorance est notre premier apanage : des hommes instruits prennent soin de notre enfance, et nous enseignent les premiers éléments des sciences. Les premiers essais de nos mains se ressentent de l'état de faiblesse dans lequel nous naissons. Bientôt l'éducation nous ouvre le chemin des sciences; c'est à les acquérir que notre jeunesse est particulièrement consacrée jusqu'à ce que des travaux plus réfléchis nous conduisent à la découverte de la vérité.

 Frère Premier Expert, faites faire le troisième voyage.

Le Récipiendaire rendra le compas qu'il tenait, conservera la règle qu'il tiendra de la main gauche et, de la même main, il soutiendra une pince ou levier sur l'épaule gauche. De retour à l'Occident, , le Vénérable dira:

TV Mon Frère, ce voyage vous représente l'espèce de travaux d'un Compagnon pendant la troisième année. On lui confiait la conduite des pierres et des matériaux taillés. Cet emploi supposait assez de connaissances pour juger par leur forme de la place à laquelle ils sont destinés, et c'est pour cela qu'il faut une règle. Leur déplacement pour les transporter au lieu de leur destination exige de l'intelligence et de la Force. Les connaissances que le Compagnon a acquises font présumer l'une et la pince supplée à ce qui lui manque de forces naturelles. Comme il était secondé dans ce travail par des Apprentis, de même c'est aux Compagnons que nous confions le soin de diriger et de surveiller les Apprentis sous l'inspection cependant du Maître qu'ils servent.

 Frère Premier Expert, faites faire le quatrième voyage.

L'Apprenti tiendra de la main gauche une équerre et une règle et, de la droite, son conducteur.

De retour à l'Occident entre les deux Surveillants, le Vénérable dira :

 TV Mon Frère, nous avons voulu vous figurer par ce voyage la quatrième année d'un Compagnon pendant laquelle il est occupé à la construction et à l'élévation des bâtiments, à en diriger l'ensemble et à vérifier l'exactitude de la pose des pierres et l'emploi des matériaux.

Ceci vous offre l'emblème de la supériorité que les hommes obtiennent sur leurs semblables, par le zèle, l'assiduité et l'éminence de leurs connaissances, lors même qu'ils la cherchent le moins. Instruisez vos Frères par d'utiles leçons, guidez leurs pas dans les sentiers de la vertu et édifiez-les par vos exemples.

 Frère Premier Expert, faites faire le cinquième voyage.

Pendant ce voyage, le Récipiendaire ne portera aucun outil et sera conduit par la main droite.

De retour à l'Occident, le Vénérable dira:

TV Mon Frère, ce voyage vous figure la cinquième année du temps de compagnonnage. Suffisamment instruit dans la pratique de l'art, le Compagnon doit employer cette année à l'étude de la théorie : c'est pour cela que vos mains sont libres.

C'est au travail d'esprit que vous devez désormais vous livrer. Apprenez par cet emblème, qu'il ne suffit pas qu'une éducation soignée nous mette dans le chemin de la vertu: mais que livrés à nous-mêmes, nous en sommes bientôt détournés, à moins que des efforts continuels, une étude constante ne nous tiennent en garde contre la séduction du vice et la fougue des passions ; que tous vos pas se dirigent vers la connaissance de la vérité, but unique que nous nous proposons. Suivez donc la route qui vous a été tracée et rendez vous digne d'être par la suite admis à de nouvelles connaissances.

 Frère Premier Expert, faites monter au récipiendaire les cinq degrés mystérieux du Temple ; que de là il découvre l'Etoile Flamboyante et la lettre G qui en orne le centre.

Quand l'Apprenti sera parvenu au cinquième degré,  le Vénérable lui dira: Mon Frère, considérez cette Etoile mystérieuse: ne la perdez jamais de vue; elle est l'emblème du génie qui élève aux grandes choses; et; avec plus de raison encore, elle est le symbole de ce feu sacré, de cette portion de lumière divine dont le Grand Architecte de l'Univers a formé nos âmes, aux rayons de laquelle nous pouvons distinguer, connaître et pratiquer la vérité et la justice.

La lettre G que vous voyez au centre vous présente deux grandes et sublimes idées:

L'une est le monogramme d'un des noms du Très-Haut, source de toute lumière, de toute science. La seconde idée que cette lettre nous présente, résulte de ce qu'on l'explique communément par le mot Géométrie ; cette science a pour base essentielle l'application de la propriété des nombres aux dimensions des corps, et surtout au triangle auquel se rapportent presque toutes leurs figures, et qui présente des emblèmes si sublimes.

Le Frère est reconduit entre les Surveillants, en faisant le chemin inverse

Le Vénérable marquera un temps, puis dira: Frère Premier Expert, faites parvenir le Frère à l'Orient par les  pas de Compagnon précédés de ceux d'Apprenti.

L'aspirant fera les trois pas d'apprenti qui le conduisent au pied des degrés du temple, c'est-à-dire au bord inférieur du tableau. On lui fait monter cinq des sept degrés, après quoi on lui fait faire les trois de compagnon : le premier au midi, le second au nord et le troisième à l'orient. Au premier pas on porte le pied droit diagonalement et on pose le pied gauche derrière en double équerre ; au second, on porte le pied gauche en diagonale et on met le droit derrière aussi en double équerre, et au troisième qui est celui du repos on porte le pied droit en diagonale et avec le gauche on forme l'équerre simple.

Cette marche irrégulière est l'emblème du droit qu'a un Compagnon de passer de chez un Maître, au service d'un autre, et de changer de travail selon que le besoin l'exige.

On le  conduit ensuite à l'Orient, ou ayant le genou droit sur un coussin et le gauche en équerre, il prononce l'obligation suivante.

Le Vénérable lui fait prononcer l'Obligation de Compagnon.

TV. : .

1 S. : .

2 S. : .

TV.: Debout et à l'ordre, mes Frères glaive en main.

Pendant l'Obligation, le Premier Expert se tient à la droite du Récipiendaire, le Premier Maître des Cérémonies à sa gauche.

TV.: Mon Frère, déclinez vos nom et prénom et répétez après moi:

 OBLIGATION

 Je jure et promet au Grand Architecte de L'Univers, entre vos mains, Très Vénérable, et à tous mes Frères sous la foi de ma première Obligation, de garder et conserver fidèlement les secrets qui vont m'être confiés, de ne les communiquer aux Apprentis en aucune manière que ce puisse être ; je me soumets en cas d'infraction aux peines portées par ma première Obligation.

Le Vénérable pose la lame de son glaive sur la tête du Récipiendaire et frappe dessus légèrement cinq coups de maillet, suivant la batterie de Compagnon, en disant: A la Gloire du Grand Architecte de L'Univers, au nom du Grand Orient de Louisiane, et en vertu des pouvoirs qui m'ont été confiés par cette Respectable Loge, je vous reçois et constitue Compagnon Maçon.

Le Récipiendaire se relève et le Vénérable lui dit :

TV.: Mon Frère, nous avons dans ce grade ainsi que dans le précédent, un mot sacré, un mot de passe, un signe et un attouchement, et une manière de se mettre à l'ordre.

L'Ordre consiste à porter la main  droite sur le cœur les quatre doigts rapprochés les uns contre les autres, et le pouce élevé ce qui forme l'équerre.

Le signe se fait en se mettant à l'ordre et retirant la main et l'avant bras de gauche à droite horizontalement, jusqu'au dessous de l'épaule et laissant ensuite tomber la main perpendiculairement, ce qui forme l'équerre.

Ce signe nous rappelle un des points de notre premier engagement, d'avoir plutôt le cœur arraché que de révéler nos secrets.

L'Attouchement se fait en frappant avec le pouce de la main droite trois coups sur la première phalange de l'index de celui à qui on prend la main de la même manière que l'attouchement d'Apprenti et deux autres coups sur la même phalange du médius.

La parole sacrée est BOOZ ; elle signifie persévérance dans le bien.

Le mot de passe est Schibboleth et signifie nombreux comme des épis de blé.

Allez mon Frère, vous faire reconnaître aux Frères Premier et Second Surveillants.

Le Premier Maître des Cérémonies accompagne le nouveau Compagnon auprès des Premier et Second Surveillants qui lui demandent les mots, signe et attouchement.

2 S.,  : Frère Premier Surveillant, les mots, signe et attouchement sont justes.

1 S.,  : Très Vénérable, les mots, signe et attouchement sont justes.

Le nouveau Compagnon se place entre les Surveillants face à l'Orient.

TV., : Frères Premier et Second surveillants, invitez les Frères de l'une et l'autre colonne à reconnaître à l'avenir le Frère ... pour Compagnon de cette Respectable Loge et à applaudir à sa réception.

1 S.,  : Frère Second Surveillant, Frères de la colonne du Midi le Vénérable vous invite à reconnaître à l'avenir le Frère ... pour Compagnon de cette Respectable Loge et à applaudir à sa réception.

2 S.,  : Frères de la colonne du Nord le Vénérable vous invite à reconnaître à l'avenir le Frère ... pour Compagnon de cette Respectable Loge et à applaudir à sa réception.

TV., : A moi, mes Frères.

Tous applaudissent par la batterie du grade

Le nouveau compagnon, qui pendant tout ce temps a du se tenir à l'ordre entre les Surveillants demande au premier Surveillant la Parole et après l'avoir obtenue il remercie.

 TV.: Mes Frères, couvrons l'applaudissement de notre nouveau Compagnon.

A moi, mes Frères

le nouveau Compagnon ne tire pas cette batterie.

TV.: Mes Frères, reprenez vos places.

Tous mettent le glaive dans le fourreau et s'asseyent.

Le nouveau Compagnon s'assied vis-à-vis le tableau pendant l'instruction qui va être détaillée.

Le Frère Second Surveillant lui indique, avec la pointe de son glaive, les diverses figures dont le Vénérable lui donne l'explication.

  Après l'instruction le F. Maitre des Cérémonies, conduit le compagnon, à la tête de la Colonne du midi pour cette fois seulement.

Dans les autres Assemblées il se placera indistinctement sur l'une ou l'autre colonne.

Enfin le Vénérable ferme les travaux. 

  CLOTURE DES TRAVAUX AU GRADE DE COMPAGNON

 TV. : .Frères premier et Second Surveillant, demandez aux Frères de l'une et l'autre colonne, s'ils n'ont rien à proposer.

1S:. Frère second surveillant, frères qui décorez la colonne du midi, le Vénérable demande si vous n'avez rien à proposer.

2S:.  Frères qui décorez la colonne du midi, le Vénérable demande si vous n'avez rien à proposer.

 S'il y a quelque proposition on la discute, ou si elle est trop importante, on la renvoie à une autre assemblée.

 S'il n'y en a pas, ou quand les interventions sont terminées le Deuxième Surveillant: Frère Premier Surveillant, il n'y à point de propositions sur ma colonne

1 S., : Très Vénérable, il n'y à aucune proposition sur les deux colonnes,

 TV.: Frère Premier Surveillant, quel âge avez-vous?

1 S. : Cinq ans.

TV.: A quelle heure se ferment les travaux?

1 S. : A minuit.

TV.: Quelle heure est-il?

1 S. : Il est minuit.

TV.: Puisqu'il est minuit et que c'est l'heure à laquelle les Maçons ont coutume de fermer leurs travaux de Compagnon, Frères Premier et Second Surveillants invitez les Frères chacun sur votre colonne à se réunir à moi pour fermer les travaux de Compagnon de cette Respectable Loge.

1 S. : Frère Second Surveillant, Frères de la colonne du Midi, le Vénérable nous invite à se réunir à lui pour fermer les travaux de Compagnon de cette Respectable Loge.

2 S. : Frères de la colonne du Nord, le Vénérable nous invite à se réunir à lui pour fermer les travaux de Compagnon de cette Respectable Loge.

TV.:     .. . . .

1 S. :     .. . . .

2 S. :     .. . . .

Les Frères se lèvent et se mettent à l'ordre.

TV.: A moi mes Frères.

Tous les Frères font le signe de Compagnon et donnent la batterie de Compagnon ;

     Les Frères ne se remettent pas à l'ordre.

Le Premier Expert occulte la lettre G. du Tableau.

TV.: Prenez séance, mes Frères.      

Tous s'assoient.

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de MONTALEAU
  • : Instruction du rite Français
  • Contact

Recherche

Liens