Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 15:34

V: Les glaives qui sont tournés vers vous, vous annoncent que tous les Maçons voleront à votre secours, dans toutes les circonstances, si vous respectez l'union maçonnique, et si vous observez scrupuleusement nos lois; mais aussi ils vous annoncent que vous ne trouverez parmi nous, que des vengeurs de la Maçonnerie et de la vertu, et que nous serons toujours prêts à punir le parjure, si vous vous en rendiez coupable.

Demeurez fidèle à l'engagement que vous venez de contracter et que vous allez réitérer entre mes mains.

V: Baissez vos glaives mes Frères.

 

Chaque Frère baisse son glaive. Le Vénérable ajoute :

 

V: Frère Expert, faites approcher le Néophyte.

 

Le Néophyte ayant le Frère Expert à sa droite et le Frère Maître des Cérémonies à sa gauche, est par eux conduit au pied du trône; il s'y met à genoux comme la première fois et y répète son Obligation pendant laquelle il tient une des pointes du compas ouvert sur la mamelle gauche. Après le passage du néophyte, chaque Frère des colonnes reprend sa position initiale, face à l'axe central de la Loge.

 

A l'ordre mes Frères, glaive en main.

 

Chaque Frère passe son glaive à la main gauche et se met à l'ordre.

 

V: Répétez avec moi :

OBLIGATION

Je jure et promets sur le Volume de la Loi Sacrée et sur ce glaive, symbole de l'honneur devant le Grand Architecte de l'Univers qui est Dieu, de garder inviolablement tous les secrets qui me seront confiés par cette Respectable Loge, ainsi que tout ce que j'y aurai vu faire ou entendu dire; de ne jamais les écrire, tracer graver, ni buriner, que je n'en ai reçu la permission expresse, et de la manière qui pourra m'être indiquée.

Je promets d'aimer mes Frères, et de les secourir selon mes facultés; je promets, en outre, de me conformer aux Statuts et Règlements de cette Respectable Loge. Je consens, si je deviens parjure, à avoir la gorge coupée, le cœur et les entrailles arrachés, le corps brûlé et réduit en cendres, mes cendres jetées au vent, et que ma mémoire soit en exécration à tous les Maçons.

Que le Grand Architecte de l'Univers me soit en aide.

 

Après cette Obligation, le Vénérable frappe légèrement trois coups de maillet sur la tête du compas en disant:

 

V:

 

Apprenez, par la justesse du compas, à diriger tous les mouvements de votre cœur vers le bien.

 

Le Vénérable retire le glaive de dessous la main du Récipiendaire, en pose la lame sur sa tête, et prononce la formule de réception en ces termes.

 

RECEPTION

V: En présence du Grand Architecte de l'Univers, au nom de…, avec l'aide de tous mes Frères absents et présents, et en vertu des pouvoirs qui m'ont été confiés par cette Respectable Loge, je vous reçois et constitue Apprenti Franc-Maçon.

Au même instant il frappe sur la lame du glaive trois fois trois petits coups de maillet, suivant la batterie ordinaire. Il pose son glaive et son maillet.

 

V : Relevez-vous.

 

Le Néophyte se relève et est conduit à la droite du Vénérable qui lui dit :

 

V: Mon Frère, car c'est ainsi que nous vous appellerons désormais, recevez de moi le premier baiser fraternel par le nombre mystérieux de trois.

 

Le Vénérable lui donne le baiser fraternel par trois et dit ensuite :

 

Retirez vous, sous la conduite du Frère Maître des Cérémonies, afin de reprendre vos habits.

 

Le Maître des Cérémonies, conduit le Néophyte, dans la salle de préparation, le fait habiller, lui rend ses bijoux et ses métaux. Après quoi, le Maître des Cérémonies le place entre les deux Surveillants. Tous les Frères sont debout et à l'ordre glaive en main. Le Vénérable dit :

 

V: Frère Maître des Cérémonies, faite avancer le Néophyte à l’Orient par trois pas d’Apprenti.

 

On le conduit au trône, et à la droite du Vénérable, par trois pas d'Apprenti, dont le Premier Surveillant lui montrera la marche, après lui avoir fait monter les trois premiers degrés du Temple. Le pas d'Apprenti s'exécute en portant le pied droit en avant, comme si on voulait faire un grand pas; ensuite on pose le pied gauche par le milieu, derrière le talon droit, de manière que leur rapprochement forme une double équerre. Le Vénérable lui dit en lui donnant le tablier et les gants:

 

V: Mon Frère, ce tablier dont vous serez toujours revêtu en Loge, vous rappellera sans cesse que l'homme est condamné au travail, et qu'un Maçon doit mener une vie active et laborieuse.

Ces gants, par leur blancheur, vous avertissent de la candeur qui doit toujours régner dans l'âme d'un honnête homme, et de la pureté de nos actions.

 

Le Vénérable dit en lui donnant des gants de femme:

 

V: Nous n'admettons point de femmes dans nos mystères, mais en rendant hommage à leurs vertus, nous aimons à en rappeler le souvenir dans nos travaux.

Voilà mon Cher Frère, des gants que vous donnerez à la femme que vous estimez le plus.

 

Puis le Vénérable continue:

 

V: Pour être admis dans nos assemblées et participer au lien qui nous unit sur toute la terre, il est nécessaire que vous puissiez vous faire reconnaître. Je vais vous donner le signe, les mots et l'attouchement auxquels nous nous reconnaissons, et à l'aide desquels vous serez accueilli de tous les Maçons, en quelque endroit du monde que vous vous trouviez.

L'usage que vous acquerrez parmi nous vous rendra toutes ces choses familières; il vous apprendra que nous faisons tout en équerre et que le nombre trois est chez nous un nombre mystérieux.

Le signe d'Apprenti se fait en portant la main droite étendue à la gorge, de manière que le larynx se trouve entre l'index et le pouce; on élève le coude à la hauteur de la main, ce qui forme une ligne horizontale; on tire ensuite la main

horizontalement, et on la laisse tomber perpendiculairement;

De ces deux mouvements, l'un horizontal et l'autre perpendiculaire, il résulte une équerre.

Ce signe nous rappelle l'engagement que nous avons tous pris, d'avoir plutôt la gorge coupée que de révéler nos mystères.

L'attouchement se fait en se prenant mutuellement la main, de manière que les quatre doigts de chacun soient dans la paume de la main de l'autre, et on pose le pouce sur la première phalange ou jointure de l'index de l'autre: on frappe (ou plutôt on lui fait sentir par un mouvement invisible), trois coups avec le pouce, sur la jointure, deux précipités et un lent, qu’on peut rendre sensibles par cette figure 00, 0.

La parole sacrée est JAKIN, vous en voyez la première lettre sur cette colonne qui est celle du Nord, quand on vous la demandera vous répondrez: Je ne dois qu'épeler, dites-moi la première lettre, je vous dirai la seconde.

On le fait: J/A/K/I/N

Ce mot signifie: Ma Force est en Dieu.

Nous avons aussi un mot de passe qui sert parmi nous pour nous assurer encore plus particulièrement que celui qui se présente est Maçon.

Le mot de passe est TUBALCAIN, c'est le nom du premier ouvrier en métaux.

 

Le Vénérable lui rend son glaive. Il donne ensuite au Néophyte le baiser fraternel par trois, puis dit au Frère Maître des Cérémonies:

 

V: Frère Maître des Cérémonies, conduisez le Frère à l'Occident, qu'il apprenne à travailler sur la pierre brute, et qu'il se fasse reconnaître par les Frères Premier et Second Surveillants, en leur rendant les mots, signe et attouchement que je viens de lui communiquer.

 

Le Maître des Cérémonies, le conduit au Premier puis au Second Surveillants auxquels il rend les mots, signe et attouchement; ensuite, le Frère Second Surveillant lui fait frapper trois coups de son maillet sur la pierre brute.

 

2S: Frère Premier Surveillant, le Néophyte a rendu les mots, signe et attouchement.

 

1S: Très Vénérable, le Néophyte a rendu les mots, signe et attouchement.

 

Le Récipiendaire se tient entre les deux Surveillants, debout et à l'Ordre.

 

V: Frères Premier et Second Surveillants, invitez les Frères qui décorent vos colonnes, à reconnaître à l'avenir le Frère N... pour Apprenti Maçon et membre de cette Respectable Loge, et à se joindre à moi pour applaudir à son initiation.

 

1S: Frère Second Surveillant, Frères de la colonne du Midi, le Vénérable nous invite à reconnaître à l'avenir le Frère ... pour Apprenti Maçon et membre de cette Respectable Loge, et à nous joindre à lui pour applaudir à son initiation.

 

2S: Frères de la colonne du Nord, le Vénérable nous invite à reconnaître à l'avenir le Frère N... pour Apprenti Maçon et membre de cette Respectable Loge, et à nous joindre à lui pour applaudir à son initiation.

 

V : Applaudissons mes Frères.

 

Chaque Frère quitte l'ordre et range son glaive. On fait l'applaudissement d’usage par la batterie ordinaire. Le Frère Maître des Cérémonies demande la parole au nom du Récipiendaire, il lui enseigne à remercier et pour cela ils se joignent ensemble.

 

MC : Très Vénérable, je demande la parole au nom du Récipiendaire.

 

V : Frère Maitre des Cérémonies, que désirez-vous.

 

MC : Très Vénérable, le Récipiendaire, voudrait remercier la Respectable Loge, qui vient de le recevoir.

 

Ils applaudissent ensemble.

 

V : Mes Frères, couvrons l’applaudissement.

 

Ils applaudissent.

 

V : Reprenez-vos places mes Frères.

 

Ainsi se terminent les travaux de l’initiation. Chacun s’assied, le nouveau Frère reste debout. Le Frère Orateur après avoir demandé la parole au Vénérable, adresse au Frère nouvellement initié quelque morceau d'architecture, dont le sujet doit être quelque point de morale sur l'union fraternelle, sur l’égalité, sur les devoirs de l'homme, sur l'oubli des injures, et tel autre sujet de morale qu'il préfère. Quand la lecture est terminée, le Vénérable fait l'instruction, pendant laquelle le Frère Second Surveillant accompagne le Frère nouvellement initié près du tableau, qui comme on l'a dit, doit être tracé sur le plancher, et avec la pointe de son glaive il lui indique les figures dont le Vénérable va lui expliquer les emblèmes. Quand l'instruction est finie, Le Frère Maître des Cérémonies conduit le Frère nouvellement initié en tête de la colonne du Nord, où il prend place pour cette fois seulement, les Frères devant se placer en loge sans autre rang que celui que donnent les grades. Enfin s’il n’y a point d’autres travaux, le sac des propositions ayant été présenté à chaque Frère et le Vénérable ayant rendu compte de ce qui s'est trouvé dedans. Le Frère Aumonier Hospitalier fait la quête. L'Aumônier-Hospitalier prend le tronc, fait le tour de la Loge comme pour le scrutin et le rapporte au Vénérable, qui appelle l’Expert pour être présent à la vérification des métaux de la quête. Cette vérification faite le Vénérable dit au Secrétaire d'en prendre note et remet les métaux à l'Hospitalier qui avec l'Expert retournent à leurs places.

 

V: Frères Premier et Second Surveillant, demandez aux Frères de l'une et l'autre colonne s'ils n'ont rien à proposer, pour le bien de l’Ordre en général, et pour celui de la Loge en particulier.

 

1S: Frère Second Surveillant, Frères qui décorez la colonne du Midi, n’avez-vous rien à proposer, pour le bien de l’Ordre en général, et pour celui de la Loge en particulier.

 

2S: Frères qui décorez la colonne du Nord, n’avez-vous rien à proposer, pour le bien de l’Ordre en général, et pour celui de la Loge en particulier.

 

S’il s’en trouve, on les écoute, et on y statue, si elles sont courtes, sinon on les renvoie à la première assemblée. Les propositions ne sont demandées que si l'assemblée n'est pas suivie d'un banquet. Le Vénérable fait faire la lecture de la planche des travaux, il demande les observations, et on y applaudit.

 

V: Frère Secrétaire, voulez vous bien nous faire lecture de l’esquisse des travaux de ce jour.

Frère Premier et Second Surveillants, invitez les Frères à prêter attention à cette lecture.

 

1S: Frère Second Surveillant, Frères de la colonne du Midi, le Vénérable nous invite à prêter attention à la lecture de l’esquisse des travaux de ce jour.

 

2S: Frère de la colonne du Nord, le Vénérable nous invite à prêter attention à la lecture de l’esquisse des travaux de ce jour.

 

Le Frère Secrétaire fait lecture de l'esquisse.

 

V: Frère Premier et Second Surveillant, invitez, je vous prie, les Frères de l'une et l'autre colonne à faire leurs observations sur la rédaction de l’esquisse des travaux de ce jour, dont ils viennent d’entendre la lecture.

 

1S: Frères Second Surveillant, Frères de la colonne du Midi, le Vénérable nous invite à faire nos observations sur la rédaction de l’esquisse des travaux de ce jour, dont nous venons d’entendre la lecture.

 

2S: Frères de la colonne du Nord, le Vénérable nous invite à faire nos observations sur la rédaction de l’esquisse des travaux de ce jour, dont nous venons d’entendre la lecture.

 

Chacun fera telles corrections qu’il croira devoir indiquer.

 

2S: Frère Premier Surveillant, il n'y a point d'observation sur ma colonne.

 

1S: Très Vénérable, il n'y a aucune observation sur les deux colonnes.

 

Le Secrétaire se lève, et fait signer l'esquisse par le Vénérable et l'Orateur. Le Vénérable ferme la Loge, suivant la formule indiquée ci-après pour la clôture des travaux.

 

CLOTURE DE LA LOGE

 

V:

 

1S:

 

2S:

 

V : Debout et à l’ordre mes Frères.

 

Tous les Frères se lèvent et se mettent à l'ordre.

 

V: Frère Premier Surveillant, quel âge avez-vous?

 

1S: Trois ans.

 

V: A quelle heure les Maçons sont-ils dans l'usage de fermer leurs travaux?

 

1S: A minuit.

 

V: Quelle heure est-il?

 

1S: Il est minuit.

 

V: Puisqu'il est minuit et que c'est l'heure à laquelle les Maçons ont coutume de fermer leurs travaux, Frères Premier et Second Surveillants, invitez les Frères, de l'une et l'autre colonne à m'aider à fermer les travaux d'Apprenti dans la Respectable Loge de …, à l'Orient de ….

 

1S: Frère Second Surveillant, Frères de la colonne du Midi, le Vénérable nous invite à l'aider à fermer les travaux d'Apprenti dans la Respectable Loge de … à l'Orient de ….

 

2S: Frères de la colonne du Nord, le Vénérable nous invite à l'aider à fermer les travaux d'Apprenti dans la Respectable Loge de … à l'Orient de ….

 

V: A la Gloire du Grand Architecte de L’Univers, je ferme les travaux.

 

V:

 

1S:

 

2S:

 

V: A moi mes Frères.

 

Les Frères font le signe d'Apprenti et l'on termine les travaux par la triple batterie et les Vivat. Le Vénérable, remet l’épée au fourreau. Chacun quitte ses ornements et se retire en paix.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de MONTALEAU
  • : Instruction du rite Français
  • Contact

Recherche

Liens