Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 13:36
                  A LA GLOIRE DU GRAND ARCHITECTE DE  L'UNIVERS          
GRAND ORIENT DE LOUISIANE
 
 BLOG D'INSTRUCTION DU RITE FRANCAIS



De la Respectable Loge 
"LA PARFAITE HARMONIE"
 A L'Orient de la La NOUVELLE ORLEANS en LOUISIANE
Constituée le Samedi 16 Juillet 1752
par la Respectable Loge
 "La PARFAITE UNION"
de la MARTINIQUE
 


 
27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 13:35
 
A LA MEMOIRE DU T.R.F

Alexandre Louis
 ROETTIERS de MONTALEAU
 
PERE DU RITE FRANCAIS
 
1748-1808

 
27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 13:30

V: Frère Premier Surveillant, êtes vous Maçon ?

1S: Mes Frères me reconnaissent pour tel.

V : Quel est le premier devoir des surveillants en Loge ?

1S : C’est de s’assurer si la Loge est bien couverte.

V : Faites-vous en assurer mon Frère.

Quand on a rempli les formalités prescrites et détaillées à l’ouverture de la Loge, le Vénérable dit :

V: Qu'est-ce qu'un Maçon?

1S: C'est un homme libre, également ami du pauvre et du riche, s'ils sont vertueux.

V: Que venons-nous faire en Loge?

1S: Vaincre nos passions, soumettre nos volontés, et faire de nouveaux progrès en Maçonnerie.

V: Où avez-vous été reçu?

1S: Dans une Loge juste et parfaite.

V: Que faut-il pour qu'une Loge soit juste et parfaite?

1S: Trois la gouvernent, cinq la composent, et sept la rendent juste et parfaite.

V: Depuis quand êtes-vous Maçon?

1S: Depuis que j'ai reçu la lumière

V: A quoi reconnaîtrai-je que vous êtes Maçon?

1S: A mes signes, paroles et attouchements

V: Comment se font les signes des Maçons?

1S: Par équerre niveau et perpendiculaire.

V: Donnez-moi le signe d'Apprenti.

1S: (on le donne).

V: Que signifie ce signe?

1S: Que le préférerais avoir la gorge coupée, (il fait le signe), à révéler les secrets des Maçons.

V: Frère Second Surveillant, donnez l'attouchement au Frère Premier Surveillant.

Il le donne, et le Premier Surveillant dit:

1S: Il est juste, Très Vénérable.

V: Donnez-moi la parole.

1S: Je ne dois ni lire, ni écrire; je ne puis qu'épeler; dites-moi la première lettre, je vous dirai la seconde.

Ils le disent par alternance:

-/-/-/-/-.

V: Que signifie ce mot?

1S: Ma Force est en Dieu, c'était le nom d’une colonne d'Airain placée au septentrion du Temple de Salomon, auprès de laquelle les apprentis recevaient leur salaire.

V: Donnez-moi le mot de passe d'Apprenti?

1S: ---.

V: Que signifie-t-il?

1S: C'est le nom de celui des fils de Lamech, qui inventa l'art de travailler les métaux.

V: Pourquoi vous êtes-vous fait recevoir Maçon?

1S: Parce que j'étais dans les ténèbres, et que j'ai désiré voir la lumière.

V: Qui vous a présenté en Loge?

1S: Un ami vertueux, que j'ai ensuite reconnu pour Frère.

V: Dans quel état étiez-vous, quand on vous a présenté en Loge?

1S: Ni nu ni vêtu, mais dans un état décent, dépourvue de tous métaux.

V: Pourquoi dans cet état ?

1S: Ni nu ni vêtu, pour nous représenter l'état d'innocence, et pour nous rappeler que la vertu na pas besoin d'ornements. Dépourvu de tous métaux, parce qu'ils sont l'emblème et souvent l'occasion des vices, que le Maçon doit éviter.

V: Comment avez-vous été introduit en Loge?

1S: Par trois grands coups.

V: Que signifient ces trois coups?

1S: Demandez, vous recevrez, Cherchez, vous trouverez; Frappez, et l'on vous ouvrira.

V. : Que vous ont produit ces trois coups?

1S: Un Expert, qui m'a demandé mon nom, mon surnom, mon âge, mon pays, mon état et si c'était bien ma volonté d'être reçu Maçon.

V: Qu'a fait de vous le Frère Expert?

1S: Il ma introduit en Loge entre les deux Surveillants, et ma fait voyager, comme un apprenti maçon doit le faire, afin de me faire connaître les difficultés qu'on rencontre pour devenir Maçon.

V: Que vous est-il arrivé ensuite?

1S: Le Maître de la Loge m'a, du consentement unanime de tous les Frères, reçu Maçon.

V: Comment vous a-t-il reçu?

1S: Avec toutes les formalités requises.

V: Quelles sont ces formalités?

1S: J'avais le genou droit nu sur l'Equerre, la main droite sur la Bible et le glaive, de la gauche je tenais un compas ouvert en équerre, la pointe appuyée sur la mamelle gauche qui était nue.

V: Qu'avez-vous fait dans cette posture?

1S: J'ai prêté l'Obligation de garder les secrets de l'Ordre.

V: Qu'avez-vous vu lorsque vous êtes entré en Loge?

1S: Rien, Très Vénérable.

V: Qu'avez-vous vu lorsqu'on vous a donné la lumière?

1S: J'ai vu le Soleil, la Lune, et le Maître de la Loge.

V: Quel rapport peut-il y avoir entre ces Astres et le Maître de la Loge?

1S: Comme le Soleil préside au jour, et la Lune à la nuit, de même le Maître préside à la Loge pour l'éclairer.

V: Où se tient le Maître de la Loge?

1S: A l'Orient

V: Pourquoi?

1S: De même que le Soleil se lève à l'Orient pour ouvrir la carrière du jour, ainsi le Maître se tient à l'Orient pour ouvrir la Loge, éclairer les travaux, et mettre les ouvriers en œuvre.

V: Où se tiennent les Surveillants?

1S: A l'Occident

V: Pourquoi?

1S: Pour aider le Vénérable dans ses travaux, payer les ouvriers et les renvoyer contents.

V: Où se tiennent les apprentis?

1S: Au Septentrion, parce qu'ils ne peuvent soutenir qu'une faible lumière

V: Comment s'appelle votre Loge?

1S: La Loge Saint-Jean.

27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 13:29

La loge doit être tendue en bleu et blanc, à moins qu'elle ne représente quelque ordre d'architecture, et qu'elle ne soit décorée de peintures analogues à la Maçonnerie, mais autant qu'il sera possible le plafond doit représenter un ciel parsemé d'étoiles.

Le trône où se tient le Vénérable doit être exhaussé de trois marches et surmonté d'un baldaquin de quelque étoffe bleue.

A chaque assemblée on étendra sur le plancher le tableau mystérieux.

Ce tableau doit représenter:

1° Les Sept marches mystérieuses et le pavé mosaïque du portique du temple.

2° Les Deux colonnes mystérieuses avec leur monogramme J et B, entre ces deux colonnes, et à la hauteur de leurs chapiteaux un compas ouvert les deux pointes en haut.

3° A gauche de la colonne J, la pierre brute, a droite de la colonne B, la pierre cubique à pointe, et entre le fût de ces colonnes la porte du temple.

4° Au-dessus du chapiteau de la colonne J, la perpendiculaire, et au-dessus de celui de la colonne B, le niveau.

5° Au milieu de la partie supérieure du tableau, on dessinera une équerre: à droite le soleil, à gauche la lune, et au-dessous de la lune la planche à tracer.

6° Le fond de la partie supérieure représentera un ciel parsemé d'étoiles, et le tout sera environné par la houppe dentelée.

7° On dessinera trois fenêtres, une à l'Occident, l'autre à l'Orient et l'autre au Midi.

La Loge doit n'être éclairée que de trois étoiles, portées par trois guéridons, placés, l'un près du Premier Surveillant, l'autre près du Second, et le troisième à l'Orient coté Midi, près de la table du Trésorier.

On placera sur le trône une Bible, un glaive, un compas, un maillet, le tablier et le bijou du Vénérable qui est une équerre attachée à un cordon bleu en sautoir.

Sur l'autel des Surveillants seront pour le Premier le niveau, la perpendiculaire pour le Second, attaché à un cordon bleu en sautoir on y placera aussi un maillet pour chacun.

On placera de même sur la table du Secrétaire, les cordons pour tous les Officiers de la Loge, avec leurs bijoux. Ce sont pour l’Orateur, un livre ouvert ; pour le Secrétaire, deux plumes en sautoir ; pour Le Trésorier, deux clefs en sautoir ; pour l'Aumônier-Hospitalier, un cœur enflammé ; pour le Maitre des Cérémonies, un glaive ; pour l’Expert, deux glaives en sautoir.

Chaque Officier doit s'en décorer avant l'ouverture des travaux.

Le Frère Expert veillera à ce que tout soit placé comme il convient, et à ce que la Loge soit suffisamment éclairée.

S’il y a réception, on mettra sur le trône une paire de gants d’homme, une de femme et un tablier, le tout de peau blanche et neuve.

On préparera aussi tout ce qui sert aux épreuves, comme tonnerre, grêle, chaines, torches inflammables, poêlette pour saigner, une coupe ou calice rempli d’un breuvage amer, tel que du vin mêlé d’un peu d’absinthe etc. de l’eau, du feu, du sel, des serviettes etc. etc. etc.

 

PREPARATION DE L’ASPIRANT

 

Le Profane aspirant sera amené au moins une demi-heure avant l’ouverture des travaux par le Frère qui le présente à la porte du local, et cette porte sera s’il est possible différente de celle d’entrée ordinaire. Là le Frère prendra congé de l’Aspirant, comme s’il se retirait tout à fait.

Le Frère Préparateur s’emparera du Profane, si l’heure d’ouvrir les travaux n’est pas encore venue, il le conduira dans quelque endroit secret, où il ne puisse converser avec qui que ce soit ni voir ni reconnaitre personne. Le Frère Préparateur gardera un extérieur sévère sans rudesse, évitera de lier conversation, et répondra brièvement et mystérieusement aux questions qui pourraient lui être faites par l’Aspirant de manière à lui ôter le désir d’en faire d’autres.

A peu près une demi-heure avant l’ouverture des travaux le Frère Préparateur conduira le Profane à la Chambre des Réflexions.

Cette Chambre doit être fermée aux rayons du jour et éclairée d'une seule lampe : les murs en seront noircis et chargés d'emblèmes funèbres ; afin d'inspirer le recueillement, la tristesse et l'effroi : Des sentences d'une morale pure, des maximes d'une philosophie austère, seront tracées lisiblement sur les murs, ou encadrées et suspendues en divers endroits de la Chambre.

Une tête de mort et même un squelette si l'on peut s'en procurer un, rappelleront le néant des choses humaines.

Il ne doit y avoir dans cette Chambre qu'une chaise, une table, un pain, un vase rempli d'eau claire, du sel et du souffre dans deux petits vases, du papier des plumes et de l'encre.

Au-dessus de la table seront représentés un coq et une horloge de sable, et au bas de ces emblèmes, on mettra ces mots ; Vigilance et Persévérance.

Voici quelques-unes des inscriptions qu'on peut y placer.

 

INSCRIPTIONS

 

Si la curiosité t'a conduit ici, va-t-en.

Si tu crains d'être éclairé sur tes défauts, tu seras mal parmi nous.

Si tu es capable de dissimulation, tremble, on te pénètrera.

Si tu tiens aux distinctions humaines, sors, nous n'en connaissons pas ici.

Si ton âme a senti l'effroi, ne va pas plus loin.

Si tu persévères, tu seras purifié par les éléments, tu sortiras de l'abime des ténèbres et tu verras la lumière.

On laissera quelques temps le Profane seul dans la Chambre des Réflexions, après quoi le Frère Préparateur lui proposera par écrit, les questions suivantes ou de semblables à résoudre aussi par écrit

- Qu'est-ce qu'un honnête homme se doit à lui-même ?

- Que doit-il à ses semblables ?

- Que doit-il à sa patrie ?

On écrira ces questions de manière à laisser entres elles assez d'espace pour contenir les réponses que le profane pourra y faire.

Le Frère Préparateur étant averti, frappe à la porte en la manière accoutumée ; Il rend compte des dispositions du Candidat, et remet au Frère Maître des Cérémonies, qui l'apporte au Vénérable, le papier sur lequel sont les trois questions qu'on lui a proposées à résoudre, et les réponses qu'il y a faites.

Le Frère Préparateur de retour auprès du Candidat, lui fera des observations sur l'importance de la démarche qu’il va faire.

Quand on s'est assuré de sa résolution, on cesse de lui parler on affecte même le silence le plus imposant et on ne répond plus à aucune de ses questions.

Le Frère Préparateur, fait sortir le Récipiendaire de la Chambre des Réflexions, et le met dans l'état où il doit être présenté en Loge, c'est-à-dire, qu'il doit être nue tête, avoir les yeux bandés avec le plus grand soin, être en chemise le bras et le sein gauches découverts, le genou droit nu, le soulier gauche en pantoufle, et n’avoir sur lui ni or, ni argent ni métaux. (Si la saison est rigoureuse, on pourra le couvrir d’un manteau).

Le Frère Préparateur vient apporter à la Loge, les métaux, bijoux, épée etc. du Récipiendaire; il frappe à la Loge et les remet au Frère Maître des Cérémonies qui va les porter au Vénérable.

De retour auprès du Récipiendaire, le Frère Préparateur l'amène à la porte de la Loge à laquelle il frappe trois grands coups irréguliers. Sur la question qui lui est faite, le Frère Préparateur sans quitter le Récipiendaire, dit : C’est un Profane qui demande à être reçu Maçon. Le Frère Préparateur répond ensuite à toutes les demandes qui lui sont faites.

Les portes s’ouvrent, le Frère Préparateur tient le Récipiendaire par les deux mains, il l’entraine jusques entre les deux Surveillants, les portes se referment, le Frère Préparateur dit :

Je vous le livre je n’en réponds plus.

27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 13:28

La disposition du local

Il faut trois pièces :

1° La Salle des Pas Perdus

2° La Chambre des Réflexions

3° La Loge

La Salle des Pas Perdus sert également de Chambre de Préparation.

 

Les inscriptions de la Chambre des Réflexions

Si la curiosité t’a conduit ici, va - t’en.

Si tu crains d’être éclairé sur tes défauts, tu seras mal parmi nous.

Si tu es capable de dissimulation, tremble on te pénétrera.

Si tu tiens aux distinctions humaines, sors, nous n’en connaissons point ici.

Si ton âme a senti l’effroi, ne va pas plus loin.

Si tu persévère, tu seras purifié par les éléments, tu sortiras de l’abime des ténèbres et tu verras la lumière.

 

Le tableau de la Chambre des Réflexions

Un coq et une horloge de sable, et au bas de ces emblèmes les mots :

VIGILANCE ET PERSEVERENCE.

 

Les questions de la Chambre des Réflexions

Le Frère Préparateur proposera au profane, les questions suivantes ou de semblables à résoudre par écrit. Qu’est-ce qu’un honnête homme se doit à lui-même ?

Que doit-il à ses semblables ?

Que doit-il à sa patrie ?

 

La préparation physique du Candidat

Il doit être tête nue, avoir les yeux bandés, être en chemise, le bras et le sein gauche découvert, le genou droit nu, le soulier gauche en pantoufle, et n’avoir sur lui ni or, ni argent, ni montre, ni boucles, ni aucun autre bijou ni métaux.

 

La marche

La marche s’effectue par trois pas d’Apprenti.

Le pas d’Apprenti s’exécute en portant le pied droit en avant, comme si on voulait faire un grand pas ; ensuite on pose le pied gauche par le milieu, derrière le pied droit de manière que leur rapprochement forme une double équerre.

 

La position du serment

Le genou droit sur un cousin, sur lequel est tracée une équerre ; le genou gauche élevé ; la main gauche tenant un compas ouvert en équerre, une des pointes appuyée sur la mamelle gauche ; la main droite sur la Volume de la Loi Sacrée et le glaive.

 

L’escalier du Temple

On fait gravir au Néophyte les trois premières marches du Temple.

 

Le mot de passe

TULBACAIN. C’est le nom de celui des fils de LAMEKH qui inventa l’art de travailler les métaux.

 

La batterie

Elle se fait par trois coups, les deux premiers précipités et un lent: 00,- 0

 

L’ordre

L’ordre consiste à porter la main droite tendue à la gorge de manière que le larynx se trouve entre l’index et le pouce. Pour quitter l'ordre, on abaisse simplement la main.

 

Le signe

Le signe se fait en se mettant à l’ordre, puis on élève le coude à la hauteur de la main, ce qui forme une ligne horizontale, on tire ensuite la main horizontalement jusqu'à l’épaule droite, et on la laisse tomber perpendiculairement.

 

L’attouchement

L’attouchement se fait en se prenant mutuellement la main de manière que les quatre doigts de chacune soient dans la paume de la main de l’autre et on pose le pouce sur la première phalange ou jointure de l’index de l’autre ; on frappe ou plutôt on lui fait sentir par un mouvement invisible trois coups avec le pouce sur la jointure, deux précipités et un lent.

 

La parole sacrée

JAKIN. Cette parole signifie, MA FORCE EST EN DIEU.

L’interrogé doit répondre: je ne dois qu’épeler dites moi la première lettre je vous dirai la seconde :

J-A-K-I-N

 

L’habillement

Un tablier de peau blanche, la bavette est relevée.

 

Le glaive

Les Apprentis portent le glaive en Loge.

 

Les gants

Ils sont blancs.

 

L’âge

Trois ans.

 

La place

Les Apprentis se placent dans le bas de la colonne du Nord, près du Second Surveillant.

 

Le baiser fraternel

Il se donne par trois, sur la joue droite, la joue gauche et la joue droite.

 

Le travail

L’Apprenti travaille sur la pierre brute.

 

Le tableau mystérieux

Il doit représenter :

1° Les sept marches mystérieuses et le pavé mosaïque du portique du Temple ;

2° Les deux colonnes mystérieuses avec leur monogramme J et B, entre ces deux colonnes, et à la hauteur de leurs chapiteaux, un compas ouvert les deux pointes en haut ;

3° A gauche de la colonne J la pierre brute, à droite de celle B la pierre cubique à pointe, et entre le fut de ces colonnes la porte du Temple.

4° Au dessus du chapiteau de la colonne J la perpendiculaire, et au dessus de celui de la colonne B le niveau ;

5° Au milieu de la partie supérieure du tableau, il y a une équerre, à droite le soleil, à gauche la lune, et au dessous de la lune la planche à tracer ;

6° Le fond de la partie supérieure représente un ciel parsemé d’étoiles, et le tout est environné, par la houppe dentelée ;

7° Les trois fenêtres, une à l’Occident, l’autre à l’Orient et l’autre au Midi.

 

Les lumières

La Loge doit n'être éclairée que de trois étoiles, portées par trois guéridons, placés, l'un près du Premier Surveillant, l'autre près du Second, et le troisième à l'Orient coté Midi, près de la table du Trésorier.

Les appellations

Le Vénérable de la Loge, lorsqu’on, s’adresse à lui, porte le titre de Très Vénérable.

Les Officiers, les Maitres, les Compagnons, et les Apprentis, portent le titre de Frère.

 

La place et le bijou du Vénérable

Le Vénérable prend séance sur le Trône à l’Orient, il porte une équerre en or, attachée à un cordon de couleur bleu céleste en sautoir.

 

La place et le bijou des Officiers

Tous les Officiers de la Loge, portent pendant les travaux, un cordon de couleur bleu céleste en sautoir, auquel est suspendu le bijou de l’office.

Les Officiers sont dans l’ordre:

Le Premier Surveillant (à l’Occident coté Midi ; un niveau)

Le Second Surveillant (à l’Occident coté Septentrion ; une perpendiculaire)

L’Orateur (à L’Orient coté Midi ; un livre ouvert)

Le Secrétaire (à l’Orient coté Septentrion ; deux plumes en sautoir)

Le Trésorier (à la gauche de l’Orateur ; deux clés en sautoir)

L’Aumônier-Hospitalier (à la droite du Secrétaire ; un cœur enflammé)

Le Maitre des Cérémonies (à la droite du Second Surveillant; un glaive)

L’Expert (à la gauche du Premier Surveillant; deux glaives en sautoir)

 

Le remplacement des Officiers

Un Officier qui demande à sortir de la Loge, doit être remplacé. Le Vénérable, nomme le Frère qui le remplacera jusqu’à son retour. Le Frère désigné s’approche de l’Officier, et reçoit de lui son cordon et si c’est un des Surveillants, son maillet.

 

Le Tuileur

Un Frère armé d’un glaive, appelé Frère Tuileur se tient en permanence hors du local pendant la durée des travaux, pour veiller à la garde extérieure du porche dont il répond.

 

Les applaudissements

Ils se font avec les mains selon le rythme de la batterie d’Apprenti: 00,-0

- Par la batterie ordinaire : elle se tire par deux coups précipités et un lent.

- Par la triple batterie : elle s’exécute en tirant par trois fois la batterie d’Apprenti, suivi du triple Vivat.

Les applaudissements peuvent être exécutés debout ou assis.

 

Signe de consentement

Etant assis, étendre le bras droit en avant à la hauteur de l’épaule, la main en équerre, la paume tournée contre terre, et la laisser tomber sur la cuisse.

 

Le signe d’opposition

Le Frère se lève, sans étendre le bras.

 

Les déplacements

Pendant tous les travaux on ne pourra ni quitter sa place, ni marcher dans la Loge sans permission.

La déambulation s'effectue de la manière la plus simple et la plus directe, sans avoir de sens à respecter.

On ne se déplace jamais à l’ordre.

 

Les entrées

Un Frère qui veut pénétrer dans la Loge après l’ouverture des travaux doit, frapper à la porte par la batterie du grade, le Couvreur répond de même, le Frère réplique de même.

Le Frère qui entre, fait les trois pas d’Apprenti, se met à l’ordre entre les Surveillants, et attend que le Vénérable lui dise de prendre place.

Si le Frère est membre de la Loge, il quitte l'ordre, et regagne sa place seul.

Si c’est un Visiteur, le Maitre des Cérémonies, doit le conduire.

Un travail commencé, ne doit jamais être interrompu pour l’introduction d’un Frère dans la Loge.

Après que le Frère aura frappé en Maçon, le Couvreur frappera à la porte un seul coup, pour l’avertir qu’il a été entendu, et qu’il ne doit pas frapper de nouveau.

Aussitôt que ce travail sera fini, le Couvreur frappera un coup, pour l’avertir, qu’il peut à nouveau demander l’entrée.

 

Les sorties

Un Frère qui veut quitter les travaux, demande la parole, et prie le Vénérable de lui permettre de se retirer.

Le Frère se rend à l’Occident, se met à l’ordre entre les Surveillants, et attend que le Vénérable lui accorde la sortie.

Si le Frère est membre de la Loge, il quitte l'ordre, et sort.

Si c’est un Visiteur, le Maitre des Cérémonies, doit le conduire jusqu’à la porte.

 

La demande de la parole

Un Frère qui veut prendre la parole, s’adresse au Surveillant de sa colonne, en se levant et en étendant la main droite, comme pour le signe de consentement, puis en la laissant retomber naturellement.

Le Surveillant dit : Très Vénérable, un Frère sur ma colonne demande la parole.

Le Vénérable répond : mon Frère, vous pouvez parler.

En Loge, on ne s'adresse qu'au Vénérable.

le Frère doit dire au début de son intervention« Très Vénérable ».

L’intervention terminée, et après avoir reçu l’autorisation du Vénérable, le Frère prend place.

Si plusieurs Frères demandent la parole, c’est au Surveillant à voir qui l’a demandé le premier et à l’annoncer au Vénérable.

Les Surveillants et les Frères placés à l’Orient demandent la parole directement au Vénérable.

Lorsque le Vénérable s'adresse directement à un Frère, celui ci doit se lever et se mettre à l'ordre.

27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 13:27

V: Frère Premier Surveillant, êtes-vous Compagnon?

1S: Je le suis.

V: Pourquoi vous êtes-vous fait recevoir Compagnon?

1S: Pour la lettre G.

V: Que signifie cette lettre?

1S: Géométrie

V: Ne signifie-t-elle rien de plus?

1S: C'est l'initiale de l'un des noms du Grand Architecte de l'Univers.

V: Comment avez-vous été reçu?

1S: En passant de la colonne J à la colonne B et en montant les cinq degrés du temple.

V: Par quelle porte les avez-vous montés ?

1S: Par la porte d'Occident

V: Qu'alliez-vous faire au temple?

1S: Bâtir des cachots pour les vices et élever des temples à la vertu.

V: Qui s'opposa à votre entrée?

1S: Le Frère Couvreur.

V: Qu'exigea-t-il de vous?

1S: Un signe, un attouchement et une parole.

V: Qu'avez-vous vu en montant les degrés du temple?

1S: Deux grandes colonnes.

V: De quelle Matière étaient-elles?

1S: D'airain.

V: Quelle était leur hauteur?

1S: Dix-huit coudées.

V: Leur circonférence?

1S: Douze coudées.

V: Leur épaisseur?

1S: Quatre doigts.

V: Elles étaient donc creuses?

1S: Oui, Très Vénérable.

V: Pourquoi?

1S: Pour renfermer les outils des Compagnons et des Apprentis; ainsi que le trésor destiné à payer leur salaire.

V: Comment les ouvriers recevaient-ils leur salaire?

1S: Par un signe, un attouchement et une parole, les Apprentis par ceux d'Apprenti et les Compagnons par ceux de leur grade.

V: Quelle était la décoration des colonnes?

1S: Des feuilles d'Acanthe en ornaient les chapiteaux et ceux-ci étaient surmontés de pommes de Grenades sans nombre.

V: Où avez-vous été reçu Compagnon?

1S: Dans une Loge juste et parfaite.

V: Quelle forme avait-elle?

1S: Un carré long

V: De quelle longueur était-elle?

1S: De l'Orient à l'Occident

V: De quelle largeur?

1S: Du Midi au Septentrion.

V: Quelle était sa hauteur?

1S: Des pieds, des toises et des coudées sans nombre.

V: De quoi était-elle couverte?

2S: D'un dais d'azur parsemé d'étoiles.

V: Qui le soutenait?

1S: Trois grands piliers de forme triangulaire.

V: Comment les nommez-vous ?

1S: Sagesse Force et Beauté

V: Pourquoi les nommez-vous ainsi?

1S: Sagesse pour inventer, Force pour exécuter, et Beauté pour orner.

V: Quelle était sa profondeur?

1S: De la surface de la terre au centre.

V: Pourquoi répondez-vous ainsi?

1S: C'est pour faire entendre que tous les Maçons répandus sur la terre, ne font qu'un seul peuple de Frères, régis par les mêmes lois et par les mêmes usages.

V: Avez-vous des ornements dans votre Loge?

1S: Oui Très Vénérable.

V: En quel nombre?

1S: Au nombre de trois.

V: Quels sont-ils?

1S: Le Pavé Mosaïque, l'Etoile Flamboyante et la Houppe Dentelée.

V: Quel était leur usage?

1S: Le Pavé Mosaïque ornait le seuil du grand portique du temple, l'Etoile Flamboyante était au milieu qui éclairait le centre, d'où part la vraie lumière qui éclaire les quatre parties du monde et la Houppe Dentelée bordait et ornait les extrémités.

V: Donnez-moi l'explication morale de ces trois ornements.

1S: Le Pavée Mosaïque est l'emblème de l'union intime qui règne entre les Maçons, l'Etoile Flamboyante est l'emblème du Grand Architecte de L'Univers, qui brille d'une lumière qu'il n'emprunte que de lui seul, la Houppe Dentelée signifie le lien qui unit tous les Maçons et n'en fait qu'une même famille sur toute la terre.

V: Avez-vous des bijoux dans votre Loge?

1S: Oui, Très Vénérable.

V: En quel nombre?

1S: Au nombre de six, savoir trois mobiles et trois immobiles.

V: Quels sont les bijoux mobiles?

1S: L'Equerre que porte le Vénérable, le Niveau que porte le Premier Surveillant et la Perpendiculaire ou ligne d'aplomb que porte le Second Surveillant.

V: Quels sont les bijoux immobiles?

1S: La Planche à tracer, la Pierre cubique à pointe et la Pierre brute.

V: Quel est l'usage des bijoux mobiles?

1S: L'Equerre sert à équarrir les matériaux et à mettre leurs surfaces à angles droits entre elles : le Niveau à placer horizontalement les pierres à côté les unes des autres, et la Perpendiculaire à élever les bâtiments parfaitement d'aplomb sur leurs bases.

V: Donnez-en l'explication au sens moral?

1S: L'Equerre nous avertit que toutes nos actions doivent être réglées sur la droiture et sur la justice : le Niveau qu'il doit régner une parfaite Egalité entre tous les Maçons, la Perpendiculaire que tous les biens nous viennent d'en haut.

 

V: Quel est l'usage des bijoux immobiles?

1S: La planche sent aux Maîtres pour tracer leurs plans et dessins : la Pierre Cubique à pointe sert aux Compagnons pour aiguiser leurs outils, et la Pierre brute sert aux Apprentis pour apprendre à travailler.

V: Que signifient-ils au Moral?

1S: La Planche à tracer est l'emblème du bon exemple que nous devons à nos Frères et à tous les hommes : la Pierre Cubique est le symbole des soins que se donne l'homme vertueux pour effacer les traces que le vice a faites sur lui, et corriger les passions auxquelles nous sommes tous en bute : enfin la Pierre brute est l'image de l'homme grossier et sauvage que l'étude approfondie de lui-même peut seule polir et rendre parfait.

V: Combien y a-t-il de sortes de Maçons?

1S: Il y en a de deux sortes, les uns de théorie en les autres de pratique.

V: Qu'apprennent les Maçons de Théorie?

1S: Une bonne morale qui sert à épurer nos mœurs et à nous rendre agréables à tous les hommes.

V: Qu'est-ce qu'un Maçon de pratique?

1S: C'est l'ouvrier du bâtiment.

V: A quoi reconnaîtrai-je que vous êtes Maçon?

1S: A mes signes, paroles et attouchement.

V: Combien y a-t-il de signes dans la Maçonnerie?

1S: Très Vénérable, ils sont sans nombre, mais ils se réduisent à cinq principaux.

V: Quels sont-ils ?

1S: Le Vocal, le Guttural, le Pectoral, le Manuel et le Pédestre.

V: A quoi servent-ils?

1S: Le Vocal à donner la parole, le Guttural à donner le signe d'Apprenti, le Pectoral à donner le signe de Compagnon, le Manuel à donner l'attouchement de l'un et de l'autre, et le Pédestre à exécuter la marche de tous deux.

V: Combien y a-t-il de fenêtres à une Loge?

1S: Trois

V: Où sont-elles placées ?

1S: A l'Orient, à l'Occident et au Midi

V: Pourquoi n'y en a-t-il pas au Septentrion?

1S: Parce que le soleil n'éclaire que faiblement cette partie.

V: A quoi servent-elles?

1S: A éclairer les ouvriers quand ils viennent au travail, pendant ou ils y sont et lorsqu'ils en sortent.

V: Avez-vous vu votre Maître aujourd'hui ?

1S: Oui, Très Vénérable.

V: Comment était-il habillé ?

1S: D'Or et d'Azur.

V: Que signifient ces deux couleurs?

1S: L'Or signifie la Richesse, et l'Azur la Sagesse ; deux dons que le Grand Architecte accorda à Salomon.

V: Où se tiennent les Compagnons ?

1S: Au Midi

V: Pourquoi?

1S: Comme plus éclairés que les Apprentis et pour servir les Maîtres.

V: Comment servez-vous votre Maître?

1S: Avec Joie, Ferveur et Liberté.

V: Combien de temps le servez-vous?

1S: Depuis le lundi matin jusqu'au samedi soir.

V: Avez-vous reçu des gages?

1S: Très Vénérable, j’en suis content.

V: Où les avez-vous reçus?

1S: A la colonne B.

V: Qu'indique cette lettre?

1S: C'est l'initiale d'un mot qui sert à nous reconnaître.

V: Dites le moi.

1S: Dites-moi la première lettre, je vous dirai la seconde.

(On l’épelle)

V: Que signifie ce mot?

1S: Il signifie persévérance dans le bien.

V: Dites-moi le mot de passe?

1S: SCHIBBOLETH

V: Que signifie-t-il?

1S: Nombreux comme des épis de blé.

 

27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 13:26

PREMIER PREALABLE

 

La Loge sera décorée comme au grade d’Apprenti, avec les différences dont il va être parlé.

Le tableau mystérieux sera tracé avec de la craie sur le plancher et effacé à chaque fois, on pourra cependant lui substituer un tableau peint sur toile, qu’on étendra sur le plancher. Les Loges ne peuvent être assez invitées de ne se servir d’un tableau peint que le moins possible. L’habitude de tracer le tableau à chaque assemblée inculquera bien mieux dans l’esprit tous les objets qui le composent, et le sens qu’ils renferment, qu’une peinture froide à l’explication de laquelle on fait assez peu d’attention.

On dessinera sur ce tableau, tous les objets qu’on a détaillés pour le grade d’apprenti : on y ajoutera dans la partie supérieure et au milieu, l’étoile flamboyante ; mais on ne la dessinera qu’après que les Apprentis seront sortis.

On placera près de la colonne du Premier Surveillant, un maillet, un ciseau, un compas, une règle, une pince levier, et une équerre.

 

SECOND PREALABLE

 

On dessinera l’étoile flamboyante, au milieu de laquelle est un G, et on éclairera la colonne du Midi, qui doit laisser voir un B, en transparent, ainsi que l’étoile flamboyante qui doit être au plafond de la Loge, au milieu d’un ciel parsemé d’étoiles, si cela est praticable, sinon au-dessus du Vénérable au-dessous, ou au-dessus du dais.

 

27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 13:25

La disposition du local

Comme au premier grade.

 

Les inscriptions de la Chambre des Réflexions

Comme au premier grade.

 

Le tableau de la Chambre des Réflexions

Comme au premier grade.

 

La préparation physique du Candidat

Il est habillé en Apprenti, sans armes.

 

La marche

La marche s’effectue par les trois pas de Compagnon.

Au premier pas on porte le pied droit diagonalement au Midi et on pose le pied gauche derrière en double équerre ; au second, on porte le pied gauche en diagonale au Nord et on met le droit derrière aussi en double équerre, et au troisième qui est celui du repos on porte le pied droit en diagonale à l’Orient et avec le gauche on forme l’équerre simple.

 

La position du serment

Comme au premier grade.

 

L’escalier du Temple

On fait gravir au Récipiendaire, cinq des sept marches du Temple.

 

Le mot de passe

SCHIBBOLETH. Ce mot signifie, NOMBREUX COMME DES EPIS DE BLE.

 

La batterie

Elle se fait par cinq coups, les deux premiers précipités et trois lents à temps égaux, avec une distance sensible entre les deux premiers et les trois autres: 00,-0-0-0

 

L’ordre

L’ordre consiste à porter la main droite sur le cœur les quatre doigts rapprochés les uns contre les autres et le pouce levé ce qui forme l’équerre. Pour quitter l'ordre, on abaisse simplement la main.

 

Le signe

Le signe se fait en se mettant à l’ordre et retirant la main et l’avant bras de gauche à droite horizontalement jusqu’au dessous de l’épaule et laissant ensuite tomber la main perpendiculairement ce qui forme l’équerre.

 

L’attouchement

L’attouchement se fait en frappant avec le pouce de la main droite trois coups comme au grade d’Apprenti, sur la première phalange de l’index et deux autres sur la même phalange du médium.

 

La parole sacrée

BOOZ. Cette parole signifie, PERSEVERENCE DANS LE BIEN.

L’interrogé doit répondre: Dites moi la première lettre je vous dirai la seconde: B – O – O – Z

 

L’habillement

Comme au premier grade.

 

Le glaive

Comme au premier grade.

 

Les gants

Comme au premier grade.

 

L’âge

Cinq ans

 

La place

Les Compagnons se placent, indistinctement sur l’une ou l’autre colonne. Dans le bas de la colonne du Midi, près du Premier Surveillant et après les Maitres sur la colonne du Nord.

 

Le baiser fraternel

Comme au premier grade.

 

Le travail

Le Compagnon travaille sur la pierre cubique à pointe.

 

Le tableau mystérieux

Comme au premier grade, avec en plus, au milieu dans la partie supérieure, l’étoile flamboyante au milieu de laquelle est un G.

 

Les lumières

Comme au premier grade.

 

Les appellations

Comme au premier grade.

 

La place et le bijou du Vénérable

Comme au premier grade.

 

La place et le bijou des Officiers

Comme au premier grade.

 

Le remplacement des Officiers

Comme au premier grade.

 

Le Tuileur

Comme au premier grade.

 

Les applaudissements

Ils se font avec les mains selon le rythme de la batterie de Compagnon: 00,-0-0-0

 

Le signe de consentement

Comme au premier grade.

 

Le signe d’opposition

Comme au premier grade.

 

Les déplacements

Comme au premier grade.

 

Les entrées

Comme au premier grade, mais avec la batterie, la marche, et l’ordre de Compagnon.

 

Les sorties

Comme au premier grade, mais avec l’ordre de Compagnon.

 

La demande de la parole

Comme au premier grade.

26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 22:01

D. Vénérable Frère Premier Surveillant, êtes-vous maître ?

R. Eprouvez-moi, I ‘acacia m'est connu.

D. Où avez-vous été reçu ?

R. Dans la chambre du milieu.

D. Comment y êtes-vous parvenu ?

R. Par un escalier que j'ai monté par trois, cinq et sept.

D. Qu'avez-vous vu ?

R. Horreur, deuil et tristesse.

D. N'avez-vous rien aperçu de plus ?

R. Une lumière sombre éclairant le tombeau de notre Respectable Maitre.

D. De quelle grandeur était-il ?

R. De trois pieds de largeur, de cinq de profondeur, et sept de longueur.

D. Qu'y avait-il dessus ?

R. Une branche d'acacia, dans la partie supérieure, un triangle d'or le plus pur, et le nom de l'Eternel gravé au centre.

D. Que vous est-il arrivé ?

R. J'ai été soupçonné d'un crime horrible.

D. Qui vous a rassuré ?

R. Mon innocence.

D. Comment avez-vous été reçu ?

R. En passant de l'équerre au compas.

D. Que cherchiez-vous dans cette route ?

R. La parole de Maître, qui était perdue.

D. Comment fut-elle perdue ?

R. Par trois grands coups sous lesquels j'ai succombé.

D. Qui vous a secouru ?

R. La main qui m'avait frappé.

D. Comment cela ?

R. Je ne le dirai jamais qu'en secret à un de mes égaux, et lorsque j'y serai obligé.

D. Qu'avez-vous appris ?

R. Les circonstances de la mort de notre Respectable Maitre Hiram, qui fut assassiné dans le Temple, par trois Compagnons qui voulaient lui arracher la parole de Maître, ou lui ôter la vie.

D. Que firent les Maîtres pour se reconnaitre après la mort de notre Respectable Maitre Hiram?

R. Ils convinrent que le premier mot qui serait prononcé, et le premier signe qui serait fait au moment de la découverte du corps d'Hiram seraient substitués aux anciens mot et signe.

D. Quels furent les indices de la découverte du corps de notre Respectable Maitre.

R. Une vapeur de la terre nouvellement remuée, et une branche d'acacia.

D. Que fit-on du corps après l'avoir trouvé ?

R. Salomon le fit inhumer avec pompe.

D. Qu'était le maître Hiram ?

R. Il était Tyrien, et fils d'une veuve de la tribu de Nephtalie.

D. Quel est le nom d'un Maître Maçon ?

R. Gabaon.

D. Comment voyagent les Maîtres ?

R. De l'Occident à l'Orient, et sur toute la surface de la terre.

D. Pourquoi ?

R. Pour répandre la lumière, et rassembler ce qui est épars.

D. Sur quoi travaillent les maîtres ?

R. Sur la planche à tracer.

D. Où reçoivent-ils leur récompense ?

R. Dans la chambre du milieu.

D. Que signifient les neuf étoiles ?

R. Le nombre des maîtres envoyés à la recherche du corps d'Hiram.

D. Si un Maître était perdu, où le trouveriez-vous ?

R. Entre l'équerre et le compas.

D. Quelles sont les véritables marques d'un Maître ?

R. La parole, et les cinq points parfaits de la maîtrise.

D. Si un Maître se trouve en danger de la vie, que doit-il faire ?

R. Le signe de détresse, en disant: à moi, les enfants de la veuve !

D. Comment se fait-il ?

R. (Il le fait)

D. Pourquoi dit-on les enfants de la veuve ?

R. C'est que tous les Maçons se disent enfants d'Hiram.

R. Quel est l'âge d'un Maître ?

R. Sept ans et plus.

D. Pourquoi dites-vous sept ans et plus ?

R. C'est que Salomon employa sept ans et plus à la construction du Temple.

D. Que signifie le mot de passe ?

R. C'est le nom d'une montagne d'où Salomon fit tirer les pierres pour la construction du Temple.

26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 21:14

La Loge sera tapissée en noir avec franges d'argent. Le trône et les colonnes des Surveillants, ainsi que les sièges seront aussi en noir.

Sur le devant du tapis qui couvrira l'autel, seront peint en blanc ou brodé en argent, une tête de mort, et au-dessous deux os en sautoir : le tout sera entouré de neuf larmes, savoir trois de chaque côté et trois au-dessous, placés triangulairement.

Au milieu de la Loge sera le Tableau Mystérieux.

Il sera comme pour les autres grades, tracé avec de la craie sur le plancher et effacé chaque fois.

On pourra y substituer un tableau peint sur toile, qu'on étendra à terre.

Ce tableau représentera un carré long, figurant l'intérieur du Temple, sans ornements. Les portes latérales du Nord et du Midi y seront dessinées, ainsi que celle d'Occident, elles seront représentées ouvertes. La porte seule de l'intérieur sera fermée.

Au-devant de la porte d'Occident sera tracé un escalier de sept marches.

Au troisième pallier sera le pavé à la mosaïque ; Les deux colonnes s'élèveront aux cotés de l'escalier. Au milieu du tableau sera dessiné un cercueil de la longueur d'un homme, à la tête sera une équerre, et aux pieds un compas ouvert, les branches de l'un et de l'autre tournés vers le cercueil.

On aura un grand tapis ou voile noir, sur lequel on fera peindre divers emblèmes funèbres, comme des larmes.

Au milieu sera un triangle en or ayant la lettre J au centre surmontée d'une branche d'acacia. Aux quatre angles du tapis sur sa longueur, seront des têtes de mort, avec des os en sautoir.

A l'extérieur du tableau, dans l'angle à gauche, faisant face à l'Orient, sera dessinée un monticule, ou amas de terre dans lequel sera fichée une branche d'acacia.

On placera au pied du trône un maillet de carton de six pouces de diamètre, sur une longueur proportionnée et rembourré par chaque bout, de manière à ne pouvoir faire aucun mal.

On se pourvoira aussi de deux rouleaux de carton de dix-huit lignes de diamètre ou environ, sur quinze pouces de long. On peut y suppléer en roulant deux mains de papier gris, retenues haut et bas, par un bout de ficelle nouée.

Enfin on aura un tablier de peau blanche, doublé en bleu et bordé d'un ruban étroit bleu.

La Loge doit n'être éclairée que de neuf étoiles, on peut se servir de bougies jaunes, si l'on veut, en trois groupes de trois chacun, portés sur autant de guéridons placés, l'un près du Premier Surveillant, l'autre près du Second, et le troisième à l'Orient coté Midi, près de la table du Trésorier.

Présentation

  • : Le blog de MONTALEAU
  • : Instruction du rite Français
  • Contact

Recherche

Liens